Canal-U

Mon compte

Observatoire de Paris - LESIA : Laboratoire d'études spatiales et d'instrumentation en astrophysique

Le LESIA, Laboratoire d'études spatiales et d'instrumentation en astrophysique, est un département de l’Observatoire de Paris. Il est aussi une unité mixte de recherche du CNRS et a pour tutelles l’Observatoire de Paris, le CNRS, l’Université Pierre et Marie Curie (Paris-6) etl’Université Paris-Diderot (Paris-7).
 
De la conception des instruments d'€™astronomie à l'€™exploitation des résultats, les thématiques scientifiques développées au LESIA couvrent de nombreux domaines de l'€™astrophysique. Les activités sont organisées autour des projets (sol, espace ou modélisation) dont de nombreuses réalisations instrumentales font la réputation du laboratoire.

Site web du LESIA

Pour vous abonner au flux RSS de Observatoire de Paris - LESIA : Laboratoire d'études spatiales et d'instrumentation en astrophysique, cliquez sur l’icône de votre lecteur favori :

Liste des programmes

Ceci est un teste
De nombreux métiers existent dans le monde de la recherche, en dehors du métier de chercheur. A travers une série de trois vidéos tournées au LESIA (Laboratoire d’Etudes Spatiales et d’Instrumentation en Astrophysique) de l’Observatoire de Paris, les métiers d’opticien, mécanicien et informaticien sont présentés. Troisième vidéo : le traitement ...
De nombreux métiers existent dans le monde de la recherche, en dehors du métier de chercheur. A travers une série de trois vidéos tournées au LESIA (Laboratoire d’Etudes Spatiales et d’Instrumentation en Astrophysique) de l’Observatoire de Paris, les métiers d’opticien, mécanicien et informaticien sont présentés. Deuxième vidéo : les métiers ...
De nombreux métiers existent dans le monde de la recherche, en dehors du métier de chercheur. A travers une série de trois vidéos tournées au LESIA (Laboratoire d’Etudes Spatiales et d’Instrumentation en Astrophysique) de l’Observatoire de Paris, les métiers d’opticien, mécanicien et informaticien sont présentés. Première vidéo : les métiers ...
Débutant sa thèse en 1969 sur les systèmes radio embarqués sur satellite, les premières manips sur fusées sondes Dragon du CNES sont ici présentées, avec les acteurs de l’époque.  
Quelles perspectives peut-on tracer pour les décennies à venir dans le secteur spatial ? C’est un essai difficile, mais la richesse du domaine et l’inventivité des différents acteurs du spatial laisse présager bien des développements nouveaux.  
La haute résolution angulaire a été engagée par les premiers systèmes d’optique adaptative développés au DESPA, suite d’une success story qui va du système Come On à l’ESO au début des années 1990 jusqu’à l’optique adaptative de 2de génération SPHERE pour le VLT.  
Le domaine infrarouge est riche d’information sur tous les objets astrophysiques accessibles ;  l’histoire de son développement à Meudon dans le laboratoire d’infrarouge, puis le DESPA et enfin le LESIA est retracée.
La radioastronomie française a démarré à Nançay sur l’impulsion de Jean-Louis Steinberg et de collègues pionniers qui ont fondé la discipline et préparé ses développements.  
Une expérience de la direction de laboratoire spatial et ses aléas : en 1996, deux satellites sont perdus avec à bord des expériences du DESPA (Mars 96 et Cluster). Tous deux seront reconstruits et donneront des résultats de premier plan (Mars Express et Cluster).
 
FMSH
 
Facebook Twitter Google+
Mon Compte