Canal-U

Mon compte
CERIMES

D'ici à l'infini !


Copier le code pour partager la vidéo :
<div style="position:relative;padding-bottom:56.25%;padding-top:10px;height:0;overflow:hidden;"><iframe src="http://www.canal-u.tv/video/cerimes/embed.1/d_ici_a_l_infini.12980?width=100%&amp;height=100%" style="position:absolute;top:0;left:0;width:100%;height: 100%;" width="550" height="306" frameborder="0" allowfullscreen scrolling="no"></iframe></div> Si vous souhaitez partager une séquence, indiquez le début de celle-ci , et copiez le code : h m s
Auteur(s) :
SILK Joseph (Joe)

Producteur Canal-U :
CERIMES
Contacter le contributeur
J’aime
Imprimer
partager facebook twitter Google +

D'ici à l'infini !

Conférence exceptionnelle à l'occasion du 29e colloque de l'Institut d'Astrophysique de Paris, présentée par Joe Silk (professeur à l'Université d'Oxford et chercheur à l'IAP), le 26 juin 2013.

Les astronomes scrutent notre passé cosmique avec les plus grands télescopes du monde. Ils y trouvent des milliards de galaxies, et des indications sur l'évolution et la jeunesse du cosmos. Avant ces premières galaxies, c'était l'âge des ténèbres. Et encore avant, le Big Bang. Mais une fraction importante de l'Univers ne peut être sondée par les astronomes. Je décrirai l'Univers que nous voyons, et je spéculerai sur l'Univers que nous ne pouvons pas voir. Je décrirai son passé et tracerai son avenir, dans l'hypothèse où l'humanité survit pour récolter les promesses d'un Univers infini, ou au moins d'un Univers incroyablement grand.

  •  
  •  
    Date de réalisation : 26 Juin 2013
    Durée du programme : 76 min
    Classification Dewey : Univers (Cosmologie)
  •  
    Catégorie : Conférences
    Niveau : Tous publics / hors niveau
    Disciplines : Univers lointain, cosmologie
    Collections : Les conférences de l'Institut d'Astrophysique de Paris (IAP)
    ficheLom : Voir la fiche LOM
  •  
    Auteur(s) : SILK Joseph (Joe)
    producteur : CERIMES , Institut d'Astrophysique de Paris
    Réalisateur(s) : MOUETTE Jean, LECAUDEY Marcel, QUENTIN Loïc
  •  
    Langue : Français
    Mots-clés : cosmologie
 

commentaires


Ajouter un commentaire Lire les commentaires
*Les champs suivis d’un astérisque sont obligatoires.

AlainMocchetti 14/08/2017 21h30

IL EXISTE UNE INFINITE DE PLANETES HABITEES PAR DE LA VIE ORGANIQUE - DEMONSTRATION PAR RECURRENCE
Qu’est un raisonnement par récurrence ? Le raisonnement par récurrence établit une propriété importante des entiers naturels : celle d'être construits à partir de 0 en itérant le passage au successeur. Dans une présentation axiomatique des entiers naturels, il est directement formalisé par un axiome. Moyennant certaines propriétés des entiers naturels, il est équivalent à d'autres propriétés de ceux-ci, en particulier l'existence d'un minimum à tout ensemble non vide (bon ordre), ce qui permet donc une axiomatisation alternative reposant sur cette propriété. Certaines formes de ce raisonnement se généralisent d'ailleurs naturellement à tous les bons ordres infinis (pas seulement celui sur les entiers naturels), on parle alors de récurrence transfinie, ou de récurrence ordinale (tout bon ordre est isomorphe à un ordinal), le terme d’induction est aussi souvent utilisé dans ce contexte. Le raisonnement par récurrence peut se généraliser enfin aux relations bien fondées. Dans certains contextes, en logique mathématique ou en informatique, pour des structures de nature arborescente ou ayant trait aux termes du langage formel sous-jacent, on parle de récurrence structurelle. On parle communément de récurrence dans un contexte lié mais différent, celui des définitions par récurrence de suites (ou d'opérations) à argument entier. Si l'unicité de telles suites se démontre bien par récurrence, leur existence, qui est le plus souvent tacitement admise dans le secondaire, voire les premières années universitaires, repose sur un principe différent. Si vous désirez vous spécialiser dans la Formulation par Récurrence, acheter un ou des Manuels de Mathématiques niveau Terminale S. Autrefois la Formulation par Récurrence était enseignée en Terminale C et en Terminale E.
Démontrons présentement que l’Univers comprend une infinité de Planètes Telluriques ou Exoplanètes qui abritent de la Vie Organique à l’aide de la THEORIE SUR L’INFINI VERSION ALAIN MOCCHETTI :
- Formulation indice 0 : la Terre est la 3ème Planète Tellurique du Système Solaire, la Vie sous Forme Organique foisonne sur la Planète Bleue, formulation qui est vraie,
- Formulation indice 1 : la Planète Kepler 22B du Système Planétaire Kepler abrite également de la Vie Organique, formulation vraie avec un taux de probabilité de 0.9999999999, Kepler 22B est située à 620 al (année-lumière), l’eau à l’état liquide occupe presque la totalité de l’Exoplanète et Kepler 22B abrite à l’instar de la Terre de la Vie Organique sous des centaines de milliers de formes différentes,
- Formulation indice n : une n ème exoplanète abrite de la Vie Organique, considérons cette formulation vraie,
- Formulation indice (n+1) : une (n+1) ème exoplanète abrite de la Vie Organique, formulation qui est forcément vraie au vu de LA THEORIE DE L’INFINI VERSION ALAIN MOCCHETTI. Nous venons de démontrer que l’Univers comprend une infinité de Planètes Telluriques ou Exoplanètes qui abritent pour chacune d’entre elles, de la Vie Organique.
Dans l’état actuel de nos connaissances, nous ne connaissons pas encore d’Exoplanètes ou de Géantes Gazeuses qui abritent de la VIE SOUS AUTRE FORME, dès que nous aurons localisé 2 Planètes habitées par de la VIE SOUS AUTRE FORME, il suffira de faire un Raisonnement par Récurrence pour démonter qu’il existe une infinité de Planètes dans l’Univers qui abritent de la VIE SOUS AUTRE FORME. Suite dans une prochaine rubrique THEORIE DE L’INFINI VERSION ALAIN MOCCHETTI.
Alain Mocchetti
Ingénieur en Construction Mécanique & en Automatismes
Diplômé Bac + 5 Universitaire (1985)
UFR Sciences de Metz
alainmocchetti@sfr.fr
alainmocchetti@gmail.com
@AlainMocchetti

AlainMocchetti 14/08/2017 21h27

THEORIE DE L’INFINI VERSION ALAIN MOCCHETTI
L’espace temps est un système mathématique d’ordre 4 (espace : 3 dimensions, temps : 1 dimension). On va se limiter à l’espace-temps tel que l’homme le connaît, donc on fait abstraction des mondes dits parallèles, des trous de ver, des trous noirs, des courbures dans l’espace-temps et de tout autre phénomène physique non expliqué jusqu’à aujourd’hui. En commençant par le temps t, il est infini autant vers le passé que vers le futur, il suffit pour cela d’opérer un raisonnement par récurrence. Quant à un espace à 3 dimensions, on distingue l’infiniment petit de l’infiniment grand. Nos connaissances actuelles dans la Science nous font dire que l’Univers tel qu’on le connaît est issu d’un seul bing-bang. Et bien non, dans le passé il y a eu une infinité de bing bangs suffisamment espacés géographiquement parlant pour éviter toutes interférences entre des galaxies issues de bings-bangs différents et dans le futur, il y aura aussi une infinité de bings-bangs avec les mêmes caractéristiques que le passé, l'Univers est infini dans tous les sens du terme. Il y a une infinité de galaxie, une infinité d’étoiles, une infinité d’exoplanètes dites telluriques et une infinité de planètes gazeuses. Le nombre de système planétaire est infini. Par récurrence, on démontre qu’il y a de la vie organique et de la vie sous autres formes sur une infinité d’exoplanètes. La distance qui sépare deux planètes telluriques habitées peut être cyclopéenne mais peut-être moindre (planètes habitées proches l'une de l'autre), les vitesses des vaisseaux spatiaux actuels (ORION) nécessitent des centaines de milliers d’années pour atteindre la première exoplanète présumée habitée de la Terre. Les scientifiques vont devoir mettre au point l’hibernation qui nécessitera des dizaines de siécles de recherche scientifique pour espérer aller sur l’exoplanète habitée la plus proche de notre système solaire. D’autre part, il va falloir dans des millénaires voyager à la vitesse de la lumière et d'avantage ce qui est impossible aux vues des équations de la mécanique relativiste d’Einstein. Pourvu qu’Albert Einstein se soit trompé dans ses très complexes équations.
Alain Mocchetti
Ingénieur en Construction Mécanique & en Automatismes
Diplômé Bac + 5 Universitaire (1985)
UFR Sciences de Metz
alainmocchetti@sfr.fr
alainmocchetti@gmail.com
@AlainMocchetti
 

Dans la même collection

 LE PROBLÈME DES RAYONS COSMIQUES D'ULTRA HAUTE ÉNERGIE
 LES COMÈTES, TÉMOINS DE LA FORMATION DU SYSTÈME SOLAIRE
 LA VARIATION DES CONSTANTES COSMOLOGIQUES
 RYTHMES ET CHAOS DANS LE SYSTÈME SOLAIRE
 GRANDES STRUCTURES ET CORPS NOIR COSMOLOGIQUE
 OBSERVATIONS RÉCENTES DES ANNEAUX ET DES ATMOSPHÈRES PLANÉTAIRES DANS LE SYSTÈME SOLAIRE
 DU CŒUR DES ÉTOILES AUX PLANÈTES HABITABLES : LE SATELLITE EUROPÉEN COROT
 LES VOYAGES INTERSTELLAIRES
 L' UNIVERS EN RAYONS X
 SIRIUS, L'ÉTOILE DOGON
 AVANT LE BIG-BANG
 L'UNIVERS CHIFFONNÉ
 AN 2001 : LA COSMOLOGIE TOURNE-T-ELLE EN ROND ?
 LES PLANÈTES ERRANTES
 LES ENFANTS DU SOLEIL
 MOTS ET MAUX DE LA PHYSIQUE CONTEMPORAINE
 PREMIERS RÉSULTATS DE L'OBSERVATION DE L'ÉCLIPSE DU 11 AOÛT 1999, EN FRANCE ET EN IRAN
 MICROQUASARS DANS LA VOIE LACTÉE
 ORIGINE ET ÉVOLUTION COSMIQUE
 De Planck à Euclid, les grandes structures de l'Univers
 Les images de la science sont-elles trompeuses
 Dernières nouvelles du rayonnement fossile
 Le Soleil sous toutes ses faces : apport des observations multi-satellitaires
 Sociologie des populations de galaxies
 Le métier d'astronome : du chapeau pointu à la salle de contrôle
 L'eau dans le système solaire
 La démocratie des crédules
 A la recherche des sources de rayons cosmiques de ultra-haute énergie
 Créationnismes en astronomie et cosmologies catastrophistes
 Harmonie dans l'univers : entre science et musique
 La mesure du temps
 Trous noirs astrophysiques
 Les éclipses
 Le Soleil et ses effets sur notre environnement terrestre
 Le principe anthropique, science ou pas ?
 Darwin et Herschel : La science entre la Terre et les étoiles
 Les planètes extrasolaires : la découverte des nouveaux mondes
 La découverte du boson de Higgs au Cern
 Les 50 ans de l'Observatoire Européen Austral (ESO)
 Variabilité et changement climatique
 A la recherche de planètes propices à la vie
 L'exploration planétaire en Europe : un âge d'or, une météo incertaine
 Les multiples conditions pour l'habitabilité des planètes
 Ophiuchus : un amas de galaxies vu par une astronome et un photographe
 Des particules, des étoiles et des probabilités
 Défauts spatio-temporels, théorie des cordes et structure de l'Univers
 Vivons-nous dans un univers ou dans un multivers ?
 Voyage autour (et à l'intérieur) d'un trou noir
 Mercure, Mars, Vénus, la Terre : le choc des planètes !
 A la conquête spatiale des astéroïdes et des comètes
 La révolution des exoplanètes
 La longitude, muse oubliée de l'astronomie classique
 Energie noire et matière noire
 Du capteur d'Herschel à la préservation du patrimoine, des technologies de pointe au service de la science et de la culture
 Comment est née la science ? Anaximandre, premier scientifique
 Etat des sources et transmission de l'astronomie antique
 L'astronomie des neutrinos
 Le satellite Herschel
 La thermodynamique de l'évolution : du Big Bang aux sciences humaines
 La mission Planck : état et perspectives
 Du cœur des étoiles aux planètes habitables : les résultats de la mission COROT
 Espace et éthique
 Voir les planètes extrasolaires dans l'infrarouge
 L'interferométrie au service de l'astronomie
 L'astronomie au féminin
 Les trous noirs (01/12/2009)
 Un jour tu seras grand(e) : la croissance des galaxies
 40 ans après l'alunissage de Neil Armstrong : les perspectives de l'Homme dans l'espace
 Des trous noirs géants au cœur des galaxies : une histoire agitée
 Einstein avait-il raison ?
 L'humanité peut-elle survivre 1000 siècles ?
 La spectroscopie : un formidable outil pour comprendre l'univers ?
 Lumière et poussière dans les galaxies
 Une brève histoire de la matière
 Les bâtisseurs du ciel : Copernic, Tycho, Kepler et quelques autres…
 A la quête des autres Terres
 Astropèteries contrephysiques (faits cosmiques)
 L'Enfer des astronomes
 La formation des étoiles et des planètes
 La pâle lumière de la matière noire
 Le gaz dans l'Univers : Ombres chinoises
 Les relations entre science fondamentale et technologie : le cas de l'astrophysique
 Modèles cosmologiques : observer localement, penser globalement
 Quelques recettes pour percer les secrets des étoiles
 Des objections d'Einstein aux photons jumeaux : une nouvelle révolution quantique ?
 Dynamique à long terme du Système Solaire : implications sur les paléoclimats de la Terre et de Mars
 Éruptions volcaniques, changement climatique et évolution des espèces
 L'évolution des galaxies vue par les grands sondages de l'Univers
 L'Univers dans un ordinateur : la simulation numérique à la conquête des astres
 L'usage des modèles climatiques : de l'alerte à la prise de décision
 La recherche des origines de la vie
 Le destin de l'Univers : trous noirs et énergie sombre
 Les étoiles filantes et leurs micrométéorites
 SUPERNOVAE : la mort explosive des étoiles
 Tchernobyl et le catastrophisme éclairé
 Couleur et arc en ciel
 D'autres mondes dans l'Univers !
 De la poussière, des étoiles et des galaxies
 Des galaxies aux quarks : à la poursuite de l'invisible
 ITER, la fusion thermonucléaire en question
 L'espace et le temps dans la physique d'aujourd'hui
 Vers le futur télescope géant de l'Europe ?
 Vivre et travailler dans l'espace
 Astéroïdes : la Terre en danger ?
 Construction d'un hyper télescope et projets à l'échelle de 1/100 000 Km
 Des étoiles, du gaz et des bulles : le jacuzzi interstellaire autour du Soleil
 Dôme Concordia
 EROS cherche naines brunes désespérement
 L'évolution des rapports entre sciences et société : l'exemple des ovnis
 Les mots du ciel
 Sommes-nous seuls dans la galaxie ?
 Titan
 LÉON FOUCAULT ET LE SOLEIL
 Débat avec William Karel autour de son film Opération Lune
 Des grands relevés aux observatoires virtuels
 Faire de la physique avec Star Wars
 Le temps existe-t-il ?
 Les images et le devisement du monde (la science, aux origines de la vidéosphère)
 Les sursauts gamma : les plus violentes explosions de l’Univers
 Matière et quintessence
 Osiris : une planète qui s'évapore
 Qu’y a t-il (ou qui est-il) derrière le Mur de Planck ?
 LE VIDE QUANTIQUE, SOURCE D'ÉNERGIE ET D'ÉMERVEILLEMENT
 LA GRAVITATION : HISTOIRE ET PROBLÈMES ACTUELS
 L'UNIVERS A-T-IL TOUJOURS ÉTÉ EN EXPANSION ?
 TROUS NOIRS ET MICROQUASARS
 LES DÉCOUVERTES ASTRONOMIQUES DE L'OMBRE
 LES CÉPHÉÏDES ET LA CONSTANTE DE HUBBLE
 EINSTEIN, LA RELATIVITÉ GÉNÉRALE ET L'EXPÉRIENCE
 L'EXPLOITATION DURABLE DES RESSOURCES DE LA MER : QUELLE RECHERCHE SCIENTIFIQUE POUR UN PROBLÈME SOCIO-ÉCONOMIQUE ?
 L'OPTIQUE ADAPTATIVE SUR LE VLT : PREMIERS RÉSULTATS
 INVENTAIRE DES OBJETS DU CIEL INFRAROUGE : NOUVELLES PERCÉES DANS L'EXPLORATION DE L'UNIVERS LOINTAIN
 LES FORMES DE L'ESPACE
 L'ACCÉLÉRATION DE L'EXPANSION DE L'UNIVERS
FMSH
 
Facebook Twitter Google+
Mon Compte