Canal-U

Mon compte
EHESS

01 - Conférence de Pierre Lory: Autorité, pouvoir et obéissance aux origines de l’Islam.


Copier le code pour partager la vidéo :
<div style="position:relative;padding-bottom:56.25%;padding-top:10px;height:0;overflow:hidden;"><iframe src="http://www.canal-u.tv/video/ehess/embed.1/01_conference_de_pierre_lory_autorite_pouvoir_et_obeissance_aux_origines_de_l_islam.11168?width=100%&amp;height=100%" style="position:absolute;top:0;left:0;width:100%;height: 100%;" width="550" height="306" frameborder="0" allowfullscreen scrolling="no"></iframe></div> Si vous souhaitez partager une séquence, indiquez le début de celle-ci , et copiez le code : h m s
Auteur(s) :
Lory Pierre

Producteur Canal-U :
EHESS
Contacter le contributeur
J’aime
Imprimer
partager facebook twitter Google +

01 - Conférence de Pierre Lory: Autorité, pouvoir et obéissance aux origines de l’Islam.

Cycle 2013 : Religion et politique en Islam

S’il est un point de convergence - paradoxal - entre l’islamiste militant et l’homme de la rue occidental, c’est bien le postulat d’un Islam qui ignorerait la séparation entre le temporel et le spirituel. En assignant au croyant un idéal politique à respecter, cette affirmation fournit aux premiers une rente de situation et aux seconds une grille de lecture aussi simpliste qu’inquiétante. Un temps bousculé par l’irruption des printemps arabes, ce schéma s’est vu confirmé par les élections qui ont suivi : après la Turquie, le Maroc, la Tunisie et l’Egypte ont porté démocratiquement au pouvoir des partis entendant placer la religion au cœur de leur programme. Partout, des foules réclament le « retour à la charia », promesses de lendemains qui chantent  pour certains, annonce d’un hiver fondamentaliste pour d’autres, certitude d’une évolution prévisible pour tous.

 Pourtant, l’adage voulant que l’islam soit à la fois religion (din) et Etat (dawla) n’est ni une évidence historique, ni un programme univoque. Derrière les revendications communes d’une nécessaire fidélité à la norme islamique, des interprétations très diverses, voire contradictoires, des notions de « charia » ou d’ « Etat islamique » ont donné lieu à des expériences aussi variées qu’originales dans l’histoire du monde musulman. Au-delà de raccourcis parfois caricaturaux, appréhender le lien entre Islam et politique impose donc des analyses précises, situées dans le temps et dans l’espace. C’est ce que propose ce cycle de conférences


Conférence de Pierre Lory, directeur d’études EPHE

AUDIO uniquement

Thème : Autorité, pouvoir et obéissance aux origines de l’Islam

Production : Direction de l’Audiovisuel/EHESS/IISMM
Réalisateur : Philippe Kergraisse
Vidéothèque : Institut d’études de l’islam et des sociétés du monde musulman Ecole des hautes études en sciences sociales

Enregistré le 8 janvier 2013

Résume : A qui et comment précisément se soumettaient les premiers éléments de la société islamique du premier siècle de l’Hégire, dans quelle perspective religieuse et politique ? Appliquer une « politique » suppose non seulement la capacité de se faire obéir, mais aussi un sens donné à cette obéissance. Au-delà des constructions théologiques tardives, il est nécessaire ici de revenir aux données historiques de la période de formation de l’Islam.





  •  
  •  
    Date de réalisation : 8 Janvier 2013
    Durée du programme : 48 min
    Classification Dewey : Islam
  •  
    Catégorie : Conférences
    Niveau : Tous publics / hors niveau
    Disciplines : Sociologie des cultures
    Collections : Cycle 2012-2013 : Religion et politique en Islam
    ficheLom : Voir la fiche LOM
  •  
    Auteur(s) : Lory Pierre
    producteur : Direction de l'Audiovisuel de l'EHESS (Dir. Jean-Claude Penrad)
    Réalisateur(s) : KERGRAISSE Philippe
  •  
    Langue : Français
    Mots-clés : Islam, actions politiques, religion, pouvoir
    Conditions d’utilisation / Copyright : © Direction de l’Audiovisuel / EHESS / IISMM / 2013
 

commentaires


Ajouter un commentaire Lire les commentaires
*Les champs suivis d’un astérisque sont obligatoires.

Pascal Hilout, né Mohamed 27/02/2013 05h59

Excellent exposé même s'il se termine sur sur un paradoxe. Devient-on libre en acceptant l'ordre de tuer son enfant ?
Je crains que l'on adopte un point de vue grec, archaïque, où sacrifier un bouc émissaire sans défense, permet de regrouper la communauté autour d'une abomination : la violence sacrée ou la sacrée violence de Dieu.
 

Dans la même collection

FMSH
 
Facebook Twitter Google+
Mon Compte