Canal-U

Mon compte
Institut des Hautes études pour la science et la technologie

L’ours polaire, une espèce menacée ?


Envoyer la page un ami

Copier le code pour partager la vido :
<div style="position:relative;padding-bottom:56.25%;padding-top:10px;height:0;overflow:hidden;"><iframe src="http://www.canal-u.tv/video/ihest/embed.1/l_ours_polaire_une_espece_menacee.20055?width=100%&amp;height=100%" style="position:absolute;top:0;left:0;width:100%;height: 100%;" width="550" height="306" frameborder="0" allowfullscreen scrolling="no"></iframe></div> Si vous souhaitez partager une squence, indiquez le dbut de celle-ci , et copier le code : h m s
Contacter le contributeur
J’aime
Imprimer
partager facebook twitter Google +

L’ours polaire, une espèce menacée ?

Quelle menace le changement climatique fait-il peser sur l’ours polaire ? L’animal, devenu emblématique du changement climatique, voit son environnement disparaitre. Les biologistes se sont emparés de cet ours pour étudier sa phylogénie.

Les zoologistes estimaient qu’ours polaire et grizzly s’étaient  différenciés en espèces distinctes il y a quelque deux millions d’années, or les premières analyses génomiques réalisées sur l’ADN mitochondrial ont révélé une séparation beaucoup plus récente, il y a environ 150 000 ans. De nouvelles analyses d’ADN du noyau des cellules montrent pour leur part une séparation il y a 600 000 ans. Apparente ontradiction. L’ADN mitochondriale est uniquement transmis par les femelles alors que l’ADN nucléaire provient des deux parents. La contradiction peut donc s’expliquer facilement précise Hervé Le Guyader si une toute petite population d’ours polaires mâles s’est hybridée avec des ours brun femelles il y a 150 000 ans. A c ette époque en effet un réchauffement climatique est observé par les climatologues. La population d’ours polaire a donc pratiquement disparu, quelques mâles se sont hybridés avec des femelles grizzli et à la période glaciaire suivante une population entière a pu reconquérir la banquise. En d’autres termes, les ours polaire actuels sont tous descendants d’hybrides (on retrouve d’ailleurs des traces d’ADN d’ours polaire dans le génome nucléaire de grizzly) et c’est grâce à cette hybridation si cet animal extraordinaire existe encore. Le chameau adapté au climat polaire lui n’a pas eu la même chance ajoute Hervé Le Guyader qui conclut qu’on recense plus de 26 espèces capables de telles hybridations. Il est donc important de protéger les pizzly, hybrides d’ours polaires et de grizzly, même si personne ne peut dire s’il sauveront ou non le futur d’un ours polaire

 

commentaires


Ajouter un commentaire Lire les commentaires
*Les champs suivis d’un astérisque sont obligatoires.
Aucun commentaire sur cette vidéo pour le moment (les commentaires font l’objet d’une modération)
 

Dans la même collection

FMSH
 
Facebook Twitter Google+
Mon Compte