Canal-U

 
Université Toulouse II-le Mirail

L’innovation technologique au service de la pédagogie : oui, mais comment ? / André Tricot


J’aime
Sélectionner une séquence pour Mon Canal-U

L’innovation technologique au service de la pédagogie : oui, mais comment ? / André Tricot

L’innovation technologique au service de la pédagogie : oui, mais comment ? / André Tricot. In Colloque "PédagoTICE 2013" organisé par la Direction des Technologies de l’Information et Communication pour l’Enseignement (DTICE) de l’Université Toulouse II-Le Mirail et le Service interUniversitaire de Pédagogie (SiUP) de l’Université de Toulouse. Toulouse, 13 juin 2013.
Discussion animée par Bruno Dagues, Responsable SIUP Toulouse.

L’innovation technologique en pédagogie remplit cinq fonctions différentes (Bruillard, 1997) :
a) Les technologies éducatives, qui sont conçues pour l’enseignement–apprentissage afin de faire plus, mieux, plus vite : par exemple CabriGéomètre dans l’enseignement de la géométrie.
b) L’adaptation au monde (qui change), l’acquisition de nouvelles compétences : par exemple le B2i, le C2i ou plus récemment l’importance prise par l’Education aux Médias et à l’Information (EMI).
c) L’amélioration des apprentissages, qualitativement, quantitativement, par des technologies ou des applications qui n’ont pas forcément été conçues au départ à des fins éducatives : par exemple l’utilisation de logiciels d’analyse du graphisme en rééducation voire en apprentissage de l’écriture.
d) Les nouvelles façons de travailler, qui vont avoir un effet sur les pratiques des enseignants et/ou des étudiants au sein des établissements : par exemple la photocopieuse, ou plus récemment l’ENT.
e) Les effets de mode, qui consistent à refaire de l’ancien avec un nouvel habillage, en séduisant plus les étudiants : par exemple certains Serious Games aujourd’hui présentent bien peu de différences avec les logiciels ludo-éducatifs d’antan, qui eux-mêmes ressemblaient furieusement aux outils développés dans le cadre de l’enseignement programmé à la fin des années 1960.

L’objectif de cette conférence est de faire un tour des méthodes et des obstacles qui sont caractéristiques de chacune de ces cinq grandes fonctions. André Tricot insiste particulièrement sur l’intérêt des démarches de conception rationnelles, prenant en compte l’utilisateur dès les phases amont, quand on se consacre spécifiquement à la fonction a), les technologies éducatives. Il montre aussi la nécessaire prise de risque liée à la fonction c) et comment on peut limiter cette prise de risque par l’expérimentation. Enfin, il souligne l’intérêt des Technology Acceptance Models quand on travaille sans le cadre de la fonction d).

 

commentaires


Ajouter un commentaire Lire les commentaires
*Les champs suivis d’un astérisque sont obligatoires.

cristol denis 20/10/2013 09h44

Bravo pour votre intervention, j'aime beaucoup l'idée qu'il faut associer le plus possible et le plus en amont les utilisateurs. Nous avons à bâtir la maîtrise d'usage et c'est encore un travail de longue haleine !

JCH 03/10/2013 14h36

L’exposé est clair et bien structuré. Ce document constitue une base incontournable de tout concepteur utilisant les nouvelles technologies de l’information et de la communication (NTIC) pour l’enseignement et la formation.
Merci à André TRICOT
 

Dans la même collection

Cerimes