Conférence
Notice
Langue :
Français
Conditions d'utilisation
Droit commun de la propriété intellectuelle
DOI : 10.60527/efe3-mq36
Citer cette ressource :
Cinémathèque française. (2015, 30 janvier). Naissance du Technicolor. Conférence de Céline Ruivo et Jean-Pierre Verscheure. [Vidéo]. Canal-U. https://doi.org/10.60527/efe3-mq36. (Consultée le 23 juillet 2024)

Naissance du Technicolor. Conférence de Céline Ruivo et Jean-Pierre Verscheure

Réalisation : 30 janvier 2015 - Mise en ligne : 18 février 2015
  • document 1 document 2 document 3
  • niveau 1 niveau 2 niveau 3
Descriptif

Dans le cadre de la 3e édition du festival Toute la mémoire du monde (28 janvier-1er février 2015) et pour célébrer l'anniversaire des premiers essais Technicolor (1915), après-midi d'études avec Céline Ruivo et Jean-Pierre Verscheure.

La Technicolor Motion Picture Corporation est fondée en 1915 à Boston par les ingénieurs Herbert Thomas Kalmus, Daniel Frost Comstock et W. Burton Westcott. Kalmus prend la tête de la compagnie en 1925 et en devient le président jusqu'en 1961. Le procédé Technicolor a subi quatre évolutions majeures au cours de son existence : il y a eu trois systèmes bichromes ainsi que le système trichrome, généralement désigné comme le procédé n° 4. Le Pirate noir avec Douglas Fairbanks, qui est issu du procédé n° 2, sort en 1926 et appartient aux rares longs métrages entièrement tournés en bichrome, tout comme Les Vikings en 1928, réalisé avec le procédé n° 3 incluant la technologie de l'imbibition. Le trichrome, le « Glorious Technicolor », a été utilisé pour la première fois en 1932 dans le court métrage Flowers and Trees de Walt Disney et récompensé aux Oscars. Le premier long métrage en prise de vue réelle fut le film Becky Sharp de Rouben Mamoulian, exploité en 1935.

Céline Ruivo est directrice des collections films de la Cinémathèque française depuis 2011 et a travaillé dans le service de restauration des laboratoires Éclair. Elle poursuit une thèse d'histoire du cinéma consacré au Technicolor trichrome à l'Université de Paris 3 - Sorbonne Nouvelle sous la direction de François Thomas. Elle a publié plusieurs articles dans Sight and Sound, Moving Image et 1895.

Jean-Pierre Verscheure est professeur à l'Institut National Supérieur des Arts du Spectacle (INSAS) de Bruxelles, membre du conseil scientifique du Conservatoire des techniques et de plusieurs associations internationales.