Autre

MADAME ANGOT AU SERAIL DE CONSTANTINOPLE. Canevas de Joseph Aude. Recréation par les Tréteaux du Cabot Teint

Réalisation : 17 juin 2017 Mise en ligne : 17 juin 2017
  • document 1 document 2 document 3
  • niveau 1 niveau 2 niveau 3
  • audio 1 audio 2 audio 3
Descriptif

Madame Angot, marchande de morue à la halle, harengère qui se dit « orangère », grisée par sa réussite commerciale, est le parfait prototype, en jupons, du parvenu grande-gueule, inculte, vulgaire et sans-gêne. Lors d'une promenade en mer à Marseille où elle était venue négocier, elle se voit enlevée, en compagnie de sa fille, du prétendu de cette dernière, ainsi que de son commis à la halle, par des pirates turcs. Ce petit monde se retrouve à Constantinople où il est question de les vendre. La marchande ainsi « marchandisée », se voit, à son grand scandale, marchandée comme à la criée. Elle consent à payer une forte rançon pour se racheter. Dans l'attente de l'arrivée de la somme, un vieux négociant turc qui l'avait connue jadis à Paris et qui sait ses faiblesses de parvenue, suggère de s'amuser à ses dépens. On lui fait croire que le sultan qui l'a aperçue a succombé incontinent à ses charmes et désire l'élever au rang de favorite en titre. Elle tombe évidemment dans le panneau et se prépare à recevoir les hommages souverains du Divan quand elle se retrouve accusée de complot. La situation tourne au tragique...

Thèmes
Notice
Contacter

Sur le même thème