Canal-U

Mon compte
Institut d'astrophysique de Paris

BATTRE LA NASA ? IMPOSSIBLE ?


Copier le code pour partager la vidéo :
<div style="position:relative;padding-bottom:56.25%;padding-top:10px;height:0;overflow:hidden;"><iframe src="https://www.canal-u.tv/video/iap/embed.1/battre_la_nasa_impossible.50659?width=100%&amp;height=100%" style="position:absolute;top:0;left:0;width:100%;height: 100%;" width="550" height="306" frameborder="0" allowfullscreen scrolling="no"></iframe></div> Si vous souhaitez partager une séquence, indiquez le début de celle-ci , et copiez le code : h m s
Auteur(s) :
BONNET Roger-Maurice

Producteur Canal-U :
Institut d'astrophysique de Paris
Contacter le contributeur
J’aime
Imprimer
partager facebook twitter Google +

BATTRE LA NASA ? IMPOSSIBLE ?

La NASA (l'agence spatiale des États-Unis) domine toutes les agences spatiales du monde de par la nature, le volume, et le niveau de ses programmes. On l'admire pour ses prouesses, son esprit pionnier, son ambition d'atteindre les horizons inconnus. L'avalanche de découvertes qu'elle a déclenchée nous excite, nous enchante et fait rêver d'au-delàs régulièrement repoussés. Et pourtant, cette énorme machine à découvertes n'est pas invincible.

La conférence offre en exemple l'approche suivie par l'Europe, et avec elle l'Agence spatiale européenne (ESA) et ses états membres, qui l'ont conduite à devenir la seconde puissance spatiale scientifique mondiale. Elle décrira l'approche dite EDD, suivie dans l'élaboration des plans Horizon 2000, 2000+ et ses successeurs, qui repose sur le respect de l'excellence scientifique, la rigueur de gestion et l'innovation. L'exposé sera illustré par les contributions historiques qu'on doit à ce programme, en astronomie, dans l'exploration du Système solaire, de ses planètes, de ses comètes et de la Terre. Comment ces plans ont dominé la coopération internationale et comment ses successeurs pourront continuer d'offrir aux scientifiques européens et ceux du monde entier les occasions de découvertes qui, du « cannocchiale » de Galilée à la mission LISA, futur grand télescope de l'ESA pour l'observation des ondes gravitationnelles, leur permettent de pérenniser le rôle historique de l'Europe dans la compréhension de notre univers et de ses structures.

 

commentaires


Ajouter un commentaire Lire les commentaires
*Les champs suivis d’un astérisque sont obligatoires.
Aucun commentaire sur cette vidéo pour le moment (les commentaires font l’objet d’une modération)
 

Dans la même collection

FMSH
 
Facebook Twitter Google+
Mon Compte