Canal-U

Mon compte
Université de tous les savoirs

Des écrans plats aux caméras mobiles : physique et téléphonie mobile


Copier le code pour partager la vidéo :
<div style="position:relative;padding-bottom:56.25%;padding-top:10px;height:0;overflow:hidden;"><iframe src="https://www.canal-u.tv/video/universite_de_tous_les_savoirs/embed.1/des_ecrans_plats_aux_cameras_mobiles_physique_et_telephonie_mobile.1472?width=100%&amp;height=100%" style="position:absolute;top:0;left:0;width:100%;height: 100%;" width="550" height="306" frameborder="0" allowfullscreen scrolling="no"></iframe></div> Si vous souhaitez partager une séquence, indiquez le début de celle-ci , et copiez le code : h m s
Auteur(s) :
BONNASSIEUX Yvan

Producteur Canal-U :
Université de tous les savoirs
Contacter le contributeur
J’aime
Imprimer
partager facebook twitter Google +

Les chapitres


Des écrans plats aux caméras mobiles : physique et téléphonie mobile

Interview du conférencier : Yvan Bonnassieux, d'où vient votre passion pour la science ? Au risque d'être très classique, une soif de savoir, de comprendre le pourquoi, le comment. J'ai, il me semble, toujours eu le besoin de ne pas m'arrêter aux faits, mais de trouver les mécanismes sous-jacents. L'histoire et la physique ont toujours été pour moi les deux clefs pour comprendre le monde. J'avoue avoir longtemps hésité ; mais la science est pour moi, par sa quête d'avenir, le plus beau moyen de construire un monde meilleur. Comment devient-on maître de conférence à l'Ecole Polytechnique, et en quoi cela consiste-t-il ? Comme pour tout poste de l'enseignement supérieur, il s'agit d'un concours auquel on peut postuler une foi obtenue une thèse de doctorat. On postule sous la forme d'un dossier présentant son travail ses thématiques de recherche et ses publications et l'on est sélectionné, ou non, par un vote de l'ensemble des enseignants du département de physique de l'école Polytechnique. C'est un poste d'enseignant chercheur cela signifie que la tache est double : - Effectuer des enseignements pour les élèves de l'Ecole Polytechnique en l'occurrence sur l'électronique et le traitement du signal. - S'impliquer dans une thématique de recherche dans l'un des laboratoires de l'Ecole. Je suis ainsi responsable de l'équipe électronique grande surface au sein du Laboratoire de Physique des Interfaces et des Couches Minces (Ecole Polytechnique). Vous êtes physicien mais vous revendiquez une approche expérimentale, « une approche d'ingénieur », pouvez-vous nous en dire plus ? Tout d'abord je pense la séparation est factice ; la physique n'est que le moyen de prévoir le résultat d'une expérience. En même tant je travaille dans des thématiques que l'on nomme physique de l'ingénieur c'est à dire sur des recherches qui ont normalement des retombées dans le grand public à court terme. J'avoue que ce côté concret, où on peut avoir la chance de voir utiliser le fruit de ces découvertes, est pour moi une source importante de motivation. Vous travaillez avec de grands industriels (Philips, Thomson, Samsung), est-ce pour imaginer de nouvelles technologies ? Et lesquelles ? Je travaille sur le développement des écrans plats et les collaborations avec les industriels leaders mondiaux sont pour nous un soutien important et aussi un gage de reconnaissance. Plus précisément parmi les nouvelles technologies sur lesquelles nous travaillons je citerai plus particulièrement les écrans conformables et flexibles. C'est à dire la réalisation d'écrans non plans, de formes diverses et aussi à terme déformables, pliables ou déroulables. Pour vous les téléphones portables c'est quoi ? Tout d'abord un outil pratique permettant de rester connecté, où que l'on soit, par la voix ou le texte (SMS, mail) avec son monde. Mais aussi un formidable objet technologique mettant en oeuvre plein de découvertes scientifiques (transmission radio, codage, cryptage,..). Enfin parfois un objet un peu intrusif, qui nous dérange souvent de manière intempestive. ÉCOLE POLYTECHNIQUE 200 ans d'excellence scientifique et technique, une École résolument tournée vers l'avenir « Pour la patrie, les sciences et la gloire », Napoléon, 1804 L'École Polytechnique est la plus prestigieuse et l'une des plus anciennes Grandes Ecoles d'ingénieurs françaises. Créée sous la Révolution en 1794, elle doit son drapeau et sa devise à Napoléon. Le statut, dont les termes ont varié au fil du temps, est devenu celui d'un établissement public à caractère administratif en 1974. Les élèves de nationalité française conservent cependant le statut d'élève officier pendant leur scolarité ; les élèves étrangers ont un statut d'étudiant. L'encadrement militaire est en charge de l'essentiel de la formation éthique, humaine et sportive des élèves. La triple vocation de l'École Polytechnique est de former : • des scientifiques de réputation internationale (Monge, Gay-Lussac, Cauchy, Poincaré, Jacquard…) • de futurs hauts responsables au service de l'Etat (Bernard Larrouturou, directeur général du CNRS, Philippe Kourilsky, directeur général de l'Institut Pasteur, Valéry Giscard d'Estaing, ancien Président de la République Française…) • des dirigeants d'entreprises (André Citroën, Conrad Schlumberger, Carlos Ghosn, Président Directeur Général de Renault-Nissan…) Plusieurs polytechniciens ont choisi d'autres voies : le philosophe Auguste Comte, le champion de tennis Jean Borotra, l'architecte Paul Andreu… Le cycle ingénieur polytechnicien : une formation d'ingénieur en 4 ans Les élèves polytechniciens reçoivent une formation scientifique pluridisciplinaire de haut niveau complétée par un enseignement approfondi en sciences humaines et en langues ainsi que par des périodes de stages (15 mois répartis sur les 4 années de scolarité). L'encadrement militaire est en charge de la formation humaine des élèves. Celle-ci vise à développer leurs facultés d'adaptation et d'ouverture d'esprit, le sens du travail en équipe, du leadership et de l'intérêt général. Elle se concrétise notamment par des stages dans les armées ou dans des structures civiles (hôpitaux, prisons, associations caritatives ou de réinsertion, soutien scolaire…), par une pratique intensive du sport, par des manifestations culturelles, par une implication importante dans la vie de l'Ecole. Les polytechniciens se destinent pour 60% d'entre eux à l'entreprise. 15% choisissent la recherche et 25% les administrations françaises et internationales. Les masters : une formation de pointe au niveau européen Dans le cadre de l'harmonisation européenne, l'École Polytechnique propose des masters dans ses domaines d'excellence. Cette formation en 2 ans s'articule autour d'une composante recherche et d'une formation professionnelle de haut niveau comprenant un stage en entreprise ou en milieu de recherche. Elle est ouverte aux étudiants français et étrangers à partir du niveau licence. L'admission se fait sur dossier.

 

commentaires


Ajouter un commentaire Lire les commentaires
*Les champs suivis d’un astérisque sont obligatoires.
Aucun commentaire sur cette vidéo pour le moment (les commentaires font l’objet d’une modération)
 
FMSH
 
Facebook Twitter Google+
Mon Compte