Canal-U

Mon compte

CHATEAURAYNAUD Francis

Directeur d'études en sociologie à l'école des hautes études en sciences sociales de Paris, où il dirige le Groupe de sociologie pragmatique et réflexive (GSPR),

Spécialités

Ce chercheur se situe dans le courant de la sociologie pragmatique. Ses travaux associent une approche compréhensive, qui consiste à suivre au plus près les acteurs, et une approche configurationnelle, permettant d'appréhender les processus sociaux d'une manière plus globale. Rompant avec les attaches interactionnistes et ethnométhodologiques de la plupart des courants pragmatiques, cette orientation relie l'analyse de l'action et du jugement en situation à des processus de transformation de longue durée. Pour y parvenir, Chateauraynaud accorde une importance particulière à la confection de modèles et d'instruments pour l'analyse des controverses, des affaires et des crises que traversent les sociétés contemporaines. De fait, les travaux informatiques occupent une place importante dans cette démarche. Les multiples ouvrages et articles montrent qu'il ne s'agit pas d'une simple quête d'originalité ou de singularité, mais bien d'un véritable parcours d'enquête, au sens que donnait à ce terme John Dewey, un des pères fondateurs du pragmatisme.

Bibliographie

En 1999, Chateauraynaud et Didier Torny publient Les Sombres précurseurs : Une Sociologie pragmatique de l'alerte et du risque, ouvrage pour lequel ils créent la notion de lanceur d'alerte pensée en relation avec la configuration générale de traitement des risques qui a émergé dans les années 1990 en Europe - l'ouvrage parle d'une nouvelle configuration appelée "Politique de la vigilance". Pour ancrer leurs concepts, les auteurs analysent les processus d'alerte à partir de trois exemples de risques technologiques : l'amiante, le nucléaire (risque radioactif) et la « vache folle ». Cette analyse s'appuie sur le traitement informatique d'importants corpus de textes à l'aide du logiciel Prospéro.

Chateauraynaud est co-auteur, avec Jean-Pierre Charriau, de logiciels scientifiques au service de la sociologie des alertes et des controverses , notamment « Prospéro » et « Marlowe ». En 2000, Chateauraynaud et l'informaticien Jean-Pierre Charriau (ex-bassiste de Marie et les garçons, groupe de rock français) lancent un nouveau programme de recherche dit de « socio-informatique », lequel donne naissance au logiciel Marlowe, présenté comme un « sociologue électronique », capable de mener des enquêtes sur les corpus rassemblés par les chercheurs et de dialoguer avec eux. Ce logiciel a défrayé la chronique en juillet 2003 en signant la pétition électronique diffusée sur Internet pour la libération de José Bové (voir Le Canard enchaîné du 30 juillet 2003).


 
FMSH
 
Facebook Twitter Google+
Mon Compte