Canal-U

Mon compte

WALDROP Rosmarie

Rosmarie Waldrop, poétesse, traductrice, est née à Kitzingen am Main, en Allemagne. Elle fait des études à l’université de Würzburg et en 1954, elle rencontre Keith Waldrop avec lequel elle se mariera et créera, en 1967, la maison d’édition Burning Deck. Sa trajectoire personnelle, celle d’une Allemande qui a connu l’époque nazie dans l’enfance, épouse d’un Américain, après avoir passé du temps en France, crée d’emblée une relation transatlantique dans et par son écriture. Elle en fait même une histoire d’amour dont elle dit qu’elle se porte plutôt bien.

Écrivant en anglais alors que ce n’est pas sa langue première, elle est perpétuellement "entre". Cet écart est celui entre son pays d’origine et son pays d’adoption, entre ces deux langues (elle dit souvent que son système phonétique pourrait se placer au beau milieu de l’Atlantique), mais aussi les écarts syntaxiques de sa langue étrangère à l’intérieur de la langue majeure et qui joue et se joue des catégories de la grammaire ; écart enfin entre les matériaux utilisés dans ses collages poétiques où ce qui importe est l’épissure (splice), autrement dit la plus ou moins bonne jointure.

Pour elle, comme elle le dit avec humour, la poésie est importante en ceci qu’elle ausculte le langage. C’est ce travail du langage comme jeu, comme étrangeté, comme friction, comme fiction mais aussi comme façon de proposer des modes de pensée différents que Rosmarie Waldrop nous fait lire et entendre.

Les oeuvres de Rosmarie Waldrop ont notamment été traduites en français par Jacques Roubaud, Marie Borel, Françoise de Laroque, Pascal Poyet, Omar Berrada, Abigail Lang, Paul Koenig, David Lespiau et d’autres encore.

Parmi ses très nombreuses publications il y a des livres de poésie tels The Reproduction of Profiles, Lawn of the Excluded Middle, A Key Into the Language of America, Blindsight ou son dernier en date, Driven to Abstraction. Il y a aussi des romans, The Hanky of Pippin’s Daughter, ou encore des essais recueillis dans Dissonance, (If you are interested) et Lavish Absence, un essai sur la traduction de Jabès dont elle a traduit la majorité de l’œuvre en anglais.


 
FMSH
 
Facebook Twitter
Mon Compte