Documentaire

La grenouille rousse (Rana temporaria), la sortie des eaux (métamorphose)

Réalisation : 24 mai 2013 Mise en ligne : 24 mai 2013
  • document 1 document 2 document 3
  • niveau 1 niveau 2 niveau 3
  • audio 1 audio 2 audio 3
Descriptif

Au cours de la croissance du têtard de grenouille, les pattes apparaissent, d'abord sous forme d'ébauches ou bourgeons. A la base de la queue natatoire, sous l'abdomen, on observe l'apparition des pattes postérieures. En réalité, les ébauches de membres antérieurs apparaissent en premier mais ne sont pas visibles à cause de l'opercule branchial qui les recouvre. Tres tôt, on distingue les différents segments du membre de vertébré tétrapode, notamment les doigts au nombre de 5. Les pattes postérieures s'allongent et se différencient. On reconnaît les 3 segments fondamentaux du membre chiridien, qui correspondent respectivement à la cuisse, la jambe et le pied. Les tissus translucides permettent de voir en vue ventrale, le squelette de la patte. Les pattes postérieures adaptées au saut et à la nage, se terminent par un pied aux longues phalanges palmées. Durant cette période, le têtard continue de s'alimenter en broutant les végétaux. On remarque les premiers mouvements musculaires des pattes postérieures. A gauche, le coude fait saillie devant l'orifice de la chambre branchiale, le spiracle. La saillie de la patte antérieure gauche s'accentue au point que le coude sort par le spiracle. La patte antérieure gauche est donc la première à sortir. La main ne porte que 4 doigts. La sortie du membre antérieur droit coincide avec la fragilisation de l'épiderme de l'opercule, liée à la métamorphose de la tête. La tête subit de profonds remaniements. Les branchies involuent . La tête devient triangulaire et commence à ressembler à celle d'une grenouille.  Le têtard cesse de brouter. Le bec corné involue. Il en reste quelques vestiges à ce stade. C'est à partir de ce stade que le têtard-grenouille cherche à sortir de l'eau. La queue natatoire régresse. Le voile natatoire involue et l'ensemble se racourcit. Parallèlement, Les profondes transformations de la tête, modifient la bouche qui s'élargit vers les commissures. De temps à autre, la jeune grenouille ouvre la bouche comme pour en tester la fonctionnalité. La respiration aérienne est assurée par des mouvements de battement du plancher buccal. A ce stade, la jeune grenouille nage et se déplace sur la terre ferme gràce à ses pattes postérieures très allongées en forme de "Z" (ressort). Au total, la métamorphose des têtards d'anoures, crise physiologique majeur du développement, transforme un vertébré aquatique en vertébré tétrapode aérien, sorte de rappel de ce que fut la sortie des eaux au Dévonien.

Thèmes
Notice
Langue :
Français
Conditions d'utilisation
BioMedia-UPMC
Citer cette ressource:
Canal Unisciel. (2013, 24 mai). La grenouille rousse (Rana temporaria), la sortie des eaux (métamorphose). [Vidéo]. Canal-U. https://www.canal-u.tv/64939. (Consultée le 18 mai 2022)
Contacter

Dans la même collection

Sur le même thème