Cours/Séminaire
Notice
Lieu de réalisation
Tours
Langue :
Français
Conditions d'utilisation
Tous droits réservés
DOI : 10.60527/8ke4-0785
Citer cette ressource :
CITERES UMR 7324. (2021, 26 novembre). 05 - "Comprendre les contraintes de mobilité des habitantes des périphéries populaires de l’agglomération de México : comment les rapports de genre, de classe et de localisation renforcent-ils l’exclusion territoriale ?", Eliott Ducharme (Univ. G. Eiffel) , in Journée d’étude « Inégalités et territoire(s) ». [Vidéo]. Canal-U. https://doi.org/10.60527/8ke4-0785. (Consultée le 16 juillet 2024)

05 - "Comprendre les contraintes de mobilité des habitantes des périphéries populaires de l’agglomération de México : comment les rapports de genre, de classe et de localisation renforcent-ils l’exclusion territoriale ?", Eliott Ducharme (Univ. G. Eiffel)

Réalisation : 26 novembre 2021 - Mise en ligne : 14 décembre 2021
  • document 1 document 2 document 3
  • niveau 1 niveau 2 niveau 3
Descriptif

Les doctorant.es des laboratoires CITERES (Université de Tours) et RURALITES (Université de Poitiers) invitent les jeunes chercheuses et chercheurs de multiples disciplines de sciences humaines et sociales à partager leurs travaux sur le thème “Inégalités et territoire(s)”. L’objectif de cette journée est d’interroger les différentes formes d’inégalités qui se jouent entre les territoires, c'est-à-dire les inégalités territoriales (Dupuy, 2020) et dans les territoires, autrement dit les inégalités intraterritoriales. 

 Si la notion de territoire a pu être définie selon des dimensions identitaires, matérielles et organisationnelles (Laganier et al., 2002; citent Auriac et Brunet 1986; Brunet et Dolfus, 1990; Le Berre 1995), elle renvoie aussi à un espace socialement construit et structurant pour les politiques publiques (Smith, 2020). Ainsi, la notion de territoire peut être envisagée dans une approche dynamique, relationnelle et à différentes échelles spatiales : mondiale, nationale, régionale et locale. Les territoires sont aussi construits par les différents rapports sociaux (de classe, de genre, de race, etc.) qui s’y exercent et engendrent des formes de mobilisations, d’appropriations et d'inégalités. Par inégalités, nous renvoyons ici à l’idée d’une distribution inégale des ressources (matérielles, politiques, sociales, culturelles) entre les membres d’une société, susceptible de produire un sentiment d’injustice  (Bihr et Pferfferkorn, 2008). Alain Bihr et Roland Pfefferkorn rappellent le caractère multidimensionnel, reproductible et cumulatif des formes d’inégalités. Cette journée vise donc à interroger et analyser assez largement la manière dont les inégalités, sous différents aspects, sont façonnées et façonnent le “territoire”.  Pour aborder ces enjeux,  nous proposons trois axes autour desquels nous invitons les participant.e.s à articuler leur proposition. 

Dans la même collection