Conférence

Le monde en 3 couleurs. Hommage à Louis Ducos du Hauron (1837-1920)

Réalisation : 30 juillet 2021 Mise en ligne : 30 juillet 2021
  • document 1 document 2 document 3
  • niveau 1 niveau 2 niveau 3
  • audio 1 audio 2 audio 3
    Descriptif

    par Bertrand Lavédrine, professeur au Muséum national d'Histoire naturelle (MNHN).

    (transcription non exhaustive par A. Moatti de la conférence de B. Lavédrine, août 2021)

    Quelles sont les couleursfondamentales, et pourquoi notre œil se satisfait-il de leur combinaison pourreconstituer toute la palette ?

    Au XVIIe siècle, les couleurs fondamentales communément adoptées parles artistes sont le R, J, B (rouge, jaune, bleu). Elles ont été utilisées pourreproduire des gravures en couleurs dans des ouvrages à Paris, par l’Allemand Jacob Le Blon(1667-1741).

    Portrait de Louis XV, gravure de Le Blon (1738) utilisant le procédé trichromique (sur la base d'un tableau de Blakey)

    Au XIXe siècle, avecla photographie, l’approche portant sur la décomposition de la lumière évolue. En 1861, la photographie est utilisée par Maxwell pour décomposer une scène en trois couleurs primaires et expliquer ainsi la façon dont l’oeil perçoit les couleurs. Louis Ducos du Hauron (1837-1920) est le premier à produire ainsi une photographie couleur sur papier en appliquant cette synthèse dite trichrome. Il présente son invention à la Société française de photographie et à l’académie des sciences et son brevet de 1868 comporte de nombreuses innovations. Elles seront exploitées plus tard par l’industrie aussi bien par les frères Lumière avec la plaque autochrome que par la photographie couleur et l’imprimerie en couleur.

    Portrait de Louis Ducos du Hauron, autochrome Lumière 1910

    Avec l’évolution des techniquesde reproduction couleur, au cours du XXe siècle, le choix des couleursprimaires sera affiné et le bleu adéquat sera un bleu-vert appelé cyan et lerouge, un rouge violacé dit magenta. C’est ce que l’on nomme la synthèsesoustractive des couleurs avec sa triade de couleurs primaires Jaune, Magentaet Cyan (J-M-C).

    *

    **

    Sur le plan des méthodes de synthèse des couleurs, pourquoiparle-t-on ici de méthode soustractive, alors que ce semble plutôt être unecombinaison (donc additive) de matières colorantes ? Le terme soustractif vient du faitqu'un objet coloré absorbe une partie de la lumière incidente : il soustraitdonc une partie des couleurs de celle-ci (Wikipédia, fiche synthèsesoustractive).

    Un autre mode de synthèse allaitse formaliser, il repose non pas sur un mélange de matières colorantes mais surune addition de trois lumières colorées, c’est la synthèse dite additivedes couleurs avec cependant une légère différence dans les trois couleursprimaires optimales, ce  sont ici deslumières rouge (R), verte (V) et bleue (B).

    Aujourd’hui cesdeux modes de synthèse sont largement appliqués : la synthèse soustractive(R magenta – B cyan – J jaune) dans la photographie argentique et l’impression ;la synthèse additive(R-V-B), qui ne dépend pas d’une lumière extérieure, dans les écrans de télévisionet d’ordinateur.

    Dans les deux cas, si l’ensemble oupresque du spectre visible peut être reconstitué par ces procédés, c’estparce que les récepteurs de la rétine humaine (photorécepteurs dit cônes)sont au nombre de trois, correspondant à peu près à cette décomposition R-V-B.

    Cependant la question reste posée :tout le monde voit-il exactement les mêmes couleurs ? Tout le monde s’entendsur les mêmes couleurs, peut-on dire – sur leur désignation, sur les catégories…Mais il est impossible de connaître quelle est la sensation d’autrui –la vision est un sens.

    Intervenants dans cette vidéo, avecB. Lavédrine :

    • Jean-PaulGandolfo, professeur à l’École nationale supérieure Louis-Lumière (Saint-Denis)
    • FrançoiseViénot, professeur au MNHN.

    Voir aussi :

    • pour aller plus loin sur synthèse additive / synthèse soustractive, une brève vidéo YT de B. Lavédrine (8 mn).
    • Site de l’association des amis deDucos du Hauron.

    Date de réalisation
    Langue :
    Français
    Crédits
    FMSH Production (Production)
    Conditions d'utilisation
    Droit commun de la propriété intellectuelle
    Citer cette ressource:
    cultureGnum. (2021, 30 juillet). Le monde en 3 couleurs. Hommage à Louis Ducos du Hauron (1837-1920). [Vidéo]. Canal-U. https://www.canal-u.tv/107477. (Consultée le 22 janvier 2022)
    Contacter

    Dans la même collection

    • Graver au burin sur cuivre au XXIe siècle
      Cours
      00:31:25
      Graver au burin sur cuivre au XXIe siècle
      Nahon
      Peter

      par P. Nahon, ancien élève de l'Ecole des Chartes, graveur. La gravure au burin, technique reine dans l'art de la gravure, a une longue histoire qui se poursuit de nos jours. Elle repose sur un

    • La parole est aux graffiteurs
      Documentaire
      00:58:34
      La parole est aux graffiteurs

      Christian Gerini, historien des sciences et des techniques, nous initie à l'histoire et à la contemporanéité du street art. Il invite et fait participer certains de ses complices et amis "graffiteurs"

    Avec les mêmes intervenants

    Sur le même thème

    • Sol, ré, la, mi : une histoire culturelle du violon
      Conférence
      00:42:41
      Sol, ré, la, mi : une histoire culturelle du violon
      Échard
      Jean-Philippe

      par Jean-Philippe Échard, conservateur au Musée de la musique (Cité de la Musique — Philharmonie de Paris). Quelques musiciens, musicologues ou savants évoqués Aloïs Riegl (1858-1905),

    • Graver au burin sur cuivre au XXIe siècle
      Cours
      00:31:25
      Graver au burin sur cuivre au XXIe siècle
      Nahon
      Peter

      par P. Nahon, ancien élève de l'Ecole des Chartes, graveur. La gravure au burin, technique reine dans l'art de la gravure, a une longue histoire qui se poursuit de nos jours. Elle repose sur un

    • Le sel dans tous ses états
      Conférence
      00:40:01
      Le sel dans tous ses états
      Laszlo
      Pierre

      par Pierre Laszlo, professeur honoraire de chimie à l'Ecole polytechnique et à l'Université de Liège. (image de couverture de la vidéo : Marais Salants de Guérande, WikiCommons cc-by 1.0 ; auteur Gwen

    • Avec Marguerite Burnat-Provins, à Vevey
      Conférence
      00:35:13
      Avec Marguerite Burnat-Provins, à Vevey
      Pétermann
      Stéphane

      Intervenant : Stéphane Pétermann, responsable de recherches au Centre de Littératures en Suisse romande (UNIL Université de Lausanne). (texte rédigé autour de la vidéo de S. Pétermann par Alexandre

    • La parole est aux graffiteurs
      Documentaire
      00:58:34
      La parole est aux graffiteurs

      Christian Gerini, historien des sciences et des techniques, nous initie à l'histoire et à la contemporanéité du street art. Il invite et fait participer certains de ses complices et amis "graffiteurs"

    • La révolution militaire des temps modernes
      Conférence
      00:45:22
      La révolution militaire des temps modernes
      Henninger
      Laurent

      par Laurent Henninger, chercheur en histoire militaire, membre du comité de rédaction du magazine Guerres & Histoire. (transcription et synthèse par Quentin Censier de l

    • Une certaine idée de la France ― De Péguy à de Gaulle
      Conférence
      00:47:20
      Une certaine idée de la France ― De Péguy à de Gaulle
      Labouret
      Denis

      par Denis Labouret, maître de conférences HDR à Sorbonne Université. La présentation se décompose en trois parties et trois sous-parties : 1) l'influence de Péguy sur de Gaulle (« La formation

    • L'enseignement jésuite en France, 1550-1950
      Conférence
      00:40:55
      L'enseignement jésuite en France, 1550-1950
      Rocher
      Philippe

      Intervenant : Philippe Rocher, Chargé de mission Recherche et Action culturelle à l'Université de Bourgogne. Auteur d'une thèse d'histoire (2015), 'Un collège de la compagnie de Jésus au XIXe-XXe