Conférence

Du « bon usage » de la crise : Les « leçons du Bauhaus » dans le livre artistique pour enfants -Amélie Lila Merle docteure en Sciences de l’éducation, attachée temporaire d’enseignements et de recherches Institut des Sciences et des Pratiques d’Éducation

Réalisation : 19 octobre 2019 Mise en ligne : 19 octobre 2019
  • document 1 document 2 document 3
  • niveau 1 niveau 2 niveau 3
  • audio 1 audio 2 audio 3
Descriptif

Amélie Lila Merle, docteure en Sciences de l’éducation expose l’influence du Bauhaus dans quelques livres d’artistes pour enfants.

Nous nous sommes intéressés à un corpus centré sur la production des livres artistiques dès 1920. Nous avons identifié et comparé les modèles d’enfances en présence, mis en relation avec le contexte éducatif et social du moment. Notre postulat est que la création aussi pour les enfants a été influencée par les théoriesesthétiques, idéologiques et pédagogiques. Des artistes, par les postures et regards spécifiques sur le monde de l’enfance, ont initié le mouvement qui tend vers une forme de démocratisation de l’art en choisissant d’explorer unsupport accessible que constitue le livre. Parmi les artistes proches du Bauhaus allemand qui ont créé aussi pour l’enfance, on retrouve des artistes de l’avant-garde russe comme Nathalie Parain, Elisabeth Ivanovsky, Vladimir Lebedev, El Lissitzky, ou encore Alexandre Rodtchenko. L’idée est d’offrir à la future génération, dans un contexte de montée du fascisme et du nazisme, les moyens de se construire pour accéder à une forme de conscientisation. Les artistes ont remis entre les mains des enfants la possibilité d’accéder à une certaine liberté.Cet esprit résolument postmoderne était tourné vers l’expérience d’une autre forme d’enseignement et de créationà la recherche d’une alliance et harmonie entre la technique, le matériau et l’espace. Par cette volonté de faire vivre une expérience à l’enfant et dans le traitement de l’objet-livre, les artistes de l’avant-garde ont profondément marqué une rupture dans le champ artistique et pédagogique mais ils ont aussi participé à un renouveau dans les relations et représentations de l’art et l’expérience.

Amélie Lila Merle est docteure en sciences de l’éducation. Spécialiste de la question du livre et des workshops artistiques auprès des enfants.Elle a participé à l’évaluation des effets des pratiques EAC (Éducation Arts et Culture) en tant qu’ingénieure d’études en 2015-2016 ; projet financé par le ministère de la Culture et piloté par l’université de Grenoble Stendhal et Lumière Lyon 2. Elle a publié un chapitre dans l’ouvrage « expérience esthétique et savoirs artistiques » de 2017, intitulé « le livre d’artiste ou l’artiste pédagogue malgré lui ? ». Actuellement attachée temporaire d’enseignement et recherches à l’université Lumière Lyon 2, elle dispense des cours en lien avec les Arts,la philosophie et l’histoire des idées pédagogiques.

Thème
Notice
Langue :
Français
Conditions d'utilisation
Droit commun de la propriété intellectuelle
Citer cette ressource :
ENSA de Toulouse. (2019, 19 octobre). Du « bon usage » de la crise : Les « leçons du Bauhaus » dans le livre artistique pour enfants -Amélie Lila Merle docteure en Sciences de l’éducation, attachée temporaire d’enseignements et de recherches Institut des Sciences et des Pratiques d’Éducation. [Vidéo]. Canal-U. https://www.canal-u.tv/104041. (Consultée le 1 février 2023)
Contacter

Dans la même collection