Conférence
Notice
Date de réalisation
Lieu de réalisation

Amphithéâtre Landowski - Forum Universitaire de Boulogne-Billancourt

Langue :
Français
Crédits
Manuella De Luca (Intervention)
Détenteur des droits
Manuella De Luca
Conditions d'utilisation
Droit commun de la propriété intellectuelle
Citer cette ressource :
Manuella De Luca. FUDOP. (2022, 8 mars). EN QUOI LA PSYCHANALYSE NOUS AIDE-T-ELLE A COMPRENDRE LA SOUFFRANCE CONTEMPORAINE A L'ADOLESCENCE ? par Manuella de LUCA. [Podcast]. Canal-U. https://www.canal-u.tv/135918. (Consultée le 21 juin 2024)

EN QUOI LA PSYCHANALYSE NOUS AIDE-T-ELLE A COMPRENDRE LA SOUFFRANCE CONTEMPORAINE A L'ADOLESCENCE ? par Manuella de LUCA

Réalisation : 8 mars 2022 - Mise en ligne : 20 décembre 2022
  • document 1 document 2 document 3
  • niveau 1 niveau 2 niveau 3
Descriptif

La période de l’adolescence située entre l’enfance et l’âge adulte est caractérisée par un processus permanent de transformation entre le corps et le psychisme. Une des étapes majeures de cette période est celle de l’acquisition de l’autonomie, à la fois affective, fonctionnelle et financière. Au cours de cette dynamique vers l’autonomie va se poser la problématique de la dépendance à l’alimentation, aux produits toxiques, aux jeux vidéo, au téléphone etc…

L’adolescent envahi par une énergie fondamentale au service de la vie ne va pas toujours savoir la maîtriser. Cela peut parfois laisser place à des conduites autodestructrices (automutilations, tentatives de suicide, troubles des conduites alimentaires). Le corps devient alors l’expression de la souffrance de cette énergie que l’adolescent n’arrive pas à canaliser, ni à exprimer par les mots.

La psychanalyse va chercher à comprendre et donner un sens à ces conduites au-delà du niveau manifeste. Pour l’accompagner lors de ce processus, aborder d’autres modalités pour exprimer sa souffrance et surtout travailler sur la sécurité interne lui permettront de se construire et se dépasser.

Cette conférence s'est déroulée le 8 mars 2022 à l'espace Landowski à Boulogne-Billancourt.

Intervention