Conférence
Notice
Lieu de réalisation
Institut d'astrophysique de Paris CNRS-SU
Langue :
Français
Crédits
Jean Mouette (Réalisation), Pierre Wachel (Cadre), Florence Durret (Organisation de l'évènement), Nicole R. Vilmer (Intervention)
Détenteur des droits
Nicole Vilmer
Conditions d'utilisation
Droit commun de la propriété intellectuelle
Citer cette ressource :
Nicole R. Vilmer. IAP. (2022, 6 septembre). ET SI ON SE RAPPROCHAIT DU SOLEIL ?. [Vidéo]. Canal-U. https://www.canal-u.tv/132997. (Consultée le 17 juin 2024)

ET SI ON SE RAPPROCHAIT DU SOLEIL ?

Réalisation : 6 septembre 2022 - Mise en ligne : 14 septembre 2022
  • document 1 document 2 document 3
  • niveau 1 niveau 2 niveau 3
Descriptif

Le Soleil est l'étoile la plus proche de la Terre, sans doute la plus observée et ceci depuis plusieurs siècles. Pourtant, certains aspects de son comportement sont encore mal compris et demeurent l'objet de recherches très actives pour les physiciens solaires.

Deux missions spatiales (l'une européenne et l'autre américaine) ont été lancées récemment vers le Soleil pour résoudre des questions fondamentales sur le fonctionnement de notre étoile et l'impact de son activité magnétique sur l'héliosphère (« zone d'influence du soleil »). L'une de ces sondes « Solar Orbiter » est la première mission en opération du programme Cosmic Vision de l'ESA. Lancée de Cap Canaveral en février 2020, Solar Orbiter a ensuite effectué un périple de 21 mois et de près de deux milliards de km pour revenir vers la Terre le 27 novembre 2021 et y subir une importante assistance gravitationnelle avant de débuter la phase nominale de sa mission avec un premier passage à 0.3 unité astronomique (1/3 de la distance Soleil-Terre) fin mars 2022. Je présenterai dans cette conférence les objectifs scientifiques de cette mission phare de la communauté de physique solaire et de l'héliosphère interne, les instruments (10) à bord de cette mission dont le but est de combiner des observations de type astronomique (télédétection) à des mesures de paramètres du milieu in-situ. De nombreux résultats ont déjà été obtenus pendant la phase de croisière et les premières observations obtenues lors du premier périhélie viennent de faire l'objet d'un communiqué de presse de l'ESA. Je ferai une synthèse des résultats les plus marquants et présenterai les observations qui sont prévues dans les années qui viennent, en conjonction avec les autres observatoires terrestres et spatiaux étudiant le Soleil et l'héliosphère.

Intervention

Avec les mêmes intervenants et intervenantes