Conférence

La musique baroque et l'expression des passions : esquisse théorique.

Réalisation : 6 février 2014 Mise en ligne : 6 février 2014
  • document 1 document 2 document 3
  • niveau 1 niveau 2 niveau 3
  • audio 1 audio 2 audio 3
Descriptif

On a été frappé depuis longtemps par le fait que deux auteurs contemporains qui ne se connaissent nullement, René Descartes et Giulio Caccini, ont eu en commun une définition de la fin de la musique, celle de représenter, voire de provoquer des passions. Le fait que cette expression des passions, qui paraît culminer au XVIIe siècle italien dans les madrigaux de Monteverdi, et plus généralement dans le style représentatif à la naissance de l’'opéra, figurant la colère, le désespoir, l'’amour, la haine, le désir etc., soit aisément identifiable par l’'auditeur ne dispense pas d’une réflexion plus théorique sur le moyens mis en œoeuvre dans cette expression et cette identification : comment savons nous qu’'une musique est triste ou gaie ? D’où vient ce qu’'un poète et théoricien appelait sa « secrète énergie » ? Il s'’agit d'’une question classique, nullement limitée à la période baroque, qui est encore aujourd’hui discutée par de nombreux musicologues contemporains dans les domaines musicaux les plus divers. Le propos de cette intervention est d’'examiner brièvement la situation du problème au début du XVIIe siècle, à partir de l’'évocation de questions théoriques tels qu’elles se posent au moment d’'un renouveau sans précédent des modes de rationalité philosophique et des moyens d’'expression artistique. Il sera organisé à partir de la recherche des éléments musicaux auxquels est attribuée une fonction affective dans son rapport avec un texte: rythme et mesure, hauteur, modes, accents, timbre, à travers l’évocation de quelques moments de théorie ou de critique, par exemple de Pontus de Tyard, de Mersenne, ou de Descartes. On terminera sur un problème paradoxal avec lequel Descartes s'’explique au tout début et à la toute fin de sa carrière philosophique, à savoir que l’'on peut reconnaître une pièce de musique comme triste et néanmoins éprouver de la joie à l’'entendre : preuve que ce n’est pas exactement la même chose que de représenter et de provoquer des passions.

Intervenants : Laurent Arbeit - basseFloriane Ballot-Buob - altoFrédéric De BuzonEmma Gutierrez - sopranoMonique Haug - théorbisteEdlira Priftuli - sopranoDamien Schubert - ténor

Thèmes
Discipline :
Notice
Langue :
Français
Conditions d'utilisation
Droit commun de la propriété intellectuelle
Citer cette ressource:
Unistra. (2014, 6 février). La musique baroque et l'expression des passions : esquisse théorique.. [Vidéo]. Canal-U. https://www.canal-u.tv/82137. (Consultée le 17 mai 2022)
Contacter

Dans la même collection

  • Autour de Paul Méfano
    Documentaire
    00:31:39
    Autour de Paul Méfano

    Paul Méfano est l’une des grandes figures de la musique française. Il a notamment exploré les nouvelles techniques instrumentales (de la flûte par exemple) comme très peu d’autres créateurs l’ont fait

  • Atelier-concert Hans Zender
    Non classé
    01:33:24
    Atelier-concert Hans Zender

    Atelier-concert Hans Zender. Cette manifestation avait pour but de présenter le cycle Lo-Shu du compositeur allemand Hans Zender, qui était invité par l'Université de Strasbourg et le Festival Musica

  • Gilbert AMY, le temps du souffle
    Documentaire
    00:52:19
    Gilbert AMY, le temps du souffle

    "Gilbert AMY, le temps du souffle" est un documentaire réalisé pour le labex GREAM dans le cadre de la résidence "Autour de Gilbert AMY" organisée les 29 et 30 mars 2012 à l'Université de Strasbourg

Sur le même thème