Canal-U

Mon compte
Centre de Théorie et Analyse du Droit

Journée d’étude du CTAD : Luis de Molina et l'esclavage africain - regards croisés (Partie 1/3)


Copier le code pour partager la vidéo :
<div style="position:relative;padding-bottom:56.25%;padding-top:10px;height:0;overflow:hidden;"><iframe src="https://www.canal-u.tv/video/ctad/embed.1/journee_d_etude_du_ctad_luis_de_molina_et_l_esclavage_africain_regards_croises_partie_1_3.61655?width=100%&amp;height=100%" style="position:absolute;top:0;left:0;width:100%;height: 100%;" width="550" height="306" frameborder="0" allowfullscreen scrolling="no"></iframe></div> Si vous souhaitez partager une séquence, indiquez le début de celle-ci , et copiez le code : h m s
Contacter la chaine
J’aime
Imprimer
partager facebook twitter

Journée d’étude du CTAD : Luis de Molina et l'esclavage africain - regards croisés (Partie 1/3)

Luis de Molina (1535-1600) est l’un des plus célèbres jésuites espagnols du XVIe siècle,appartenant à la dite « École de Salamanque ». Alors qu’il est aujourd’hui connu des théologiens, surtout pour la question de l’exercice du libre arbitre en relation avec la prédétermination de la volonté divine, tout comme des économistes, pour sa théorie de la valeur subjective du prix, Luis de Molina reste encore largement méconnu chez les juristes.

Cette journée d’étude se concentrera sur le deuxième traité de son De iustitia et iure, publié en 1593 et dans lequel Molina s’intéresse à la justice commutative des biens, c’est-à-dire à la légitimité du commerce, offrant par-là une analyse théologico-juridique détaillée des pratiques commerciales menées par les marchants portugais et espagnols dans la seconde moitié du XVIe siècle. L’une de ces pratiques était l’acquisition et la vente d’esclaves. Est-il juste, demande Molina, que les marchands portugais aillent en Afrique pour y acheter des esclaves et ensuite les revendre aux marchands espagnols ? Sur la base de quels titres et dans quelles conditions ces échanges peuvent-ils avoir lieu ?

Les longs développements élaborés par Luis de Molina pour répondre à ces questions auront une influence décisive ; les théologiens et juristes qui lui succéderont ne feront que reprendre et synthétiser ses réflexions, renforçant la légitimité de l’esclavage et les modalités dans lesquelles était réalisée la traite africaine.

Les participant.e.s à cette journée d’étude proviennent de champs disciplinaires variés, tels que le droit et l’histoire, mais aussi la philosophie politique et l’anthropologie. L’objectif est d’offrir un regard croisé, novateur et critique sur les réflexions de Luis de Molina en matière d’esclavage africain, afin de mieux comprendre leur contenu et leur portée.

Cette journée d’étude organisée par Anne-Charlotte Martineau est rendue possible par le soutien de la Mission de recherche Droit et Justice et du Centre de Théorie et d’Analyse du Droit (UMR7074).

Partie 1 : 

Anne-Charlotte Martineau : « Propos introductifs »

Martti Koskenniemi : « Scholastic ius gentium: The Persistent Power of a Middle Concept »

Matthias Kaufmann : « Molina : l’esclavage entre la moralité, le droit et l’économie »

Jean-Louis Halpérin : « Droit, justice et équité dans l’approche de Molina sur l’esclavage »


  •  
  •  
    Date de réalisation : 4 Juin 2021
    Durée du programme : 129 min
    Classification Dewey : Philosophie et théories du droit
  •  
    Catégorie : Colloques
    Niveau : niveau Doctorat (LMD), Recherche
    Disciplines : Histoire du droit
    Collections : Manifestations Scientifiques
    ficheLom : Voir la fiche LOM
  •  
  •  
    Langue : Français, Anglais
    Mots-clés : droit constitutionnel
    Conditions d’utilisation / Copyright : CC-BY-NC
 

commentaires


Ajouter un commentaire Lire les commentaires
*Les champs suivis d’un astérisque sont obligatoires.
Aucun commentaire sur cette vidéo pour le moment (les commentaires font l’objet d’une modération)
 

Dans la même collection

FMSH
 
Facebook Twitter
Mon Compte