Canal-U

Mon compte
Fondation maison des sciences de l'homme

Littérature et alchimie, de la Renaissance au New Age


Copier le code pour partager la vidéo :
<div style="position:relative;padding-bottom:56.25%;padding-top:10px;height:0;overflow:hidden;"><iframe src="https://www.canal-u.tv/video/fmsh/embed.1/litterature_et_alchimie_de_la_renaissance_au_new_age.31291?width=100%&amp;height=100%" style="position:absolute;top:0;left:0;width:100%;height: 100%;" width="550" height="306" frameborder="0" allowfullscreen scrolling="no"></iframe></div> Si vous souhaitez partager une séquence, indiquez le début de celle-ci , et copiez le code : h m s
Auteur(s) :
GREINER Frank

Producteur Canal-U :
Fondation maison des sciences de l'homme
Contacter le contributeur
J’aime
Imprimer
partager facebook twitter Google +

Les chapitres


Littérature et alchimie, de la Renaissance au New Age

C’est la « séduction de l’étrange », nous confie Frank GREINER, qui l’a amené à s’intéresser à l’alchimie occidentale par le biais de la littérature, puis à approfondir ce domaine.
Après avoir donné une définition étymologique du terme, il aborde les notions d’univers, de langage, de symbolisme alchimiques, de transformation de l’être, d’initiation.

Afin d’éviter l’écueil de la confusion des genres, Frank Greiner s’attache à définir quatre grandes catégories de littérature alchimique :

- La littérature de recettes, destinée à l’apprenti alchimiste en laboratoire ;
- La littérature, dont le langage lui-même est la matière alchimique sur laquelle travaille l’écrivain-alchimiste, autrement dit « l’alchimie verbale » ;
- L’alchimie comme cadre d’un univers, un folklore merveilleux propre à la littérature fantastique ;
- Les textes pseudo alchimiques que l’on interprète comme tels.

Traçant un parcours chronologique à partir de cette quadruple classification, couvrant le 16e siècle jusqu’à nos jours, Frank Greiner rencontre Johann Valentin Andreae et ses « Noces chymiques de Christian Rosenkreutz », Arthur Rimbaud avec l’alchimie du verbe, Marie-Louise von Franz inspirée par la psychologie des profondeurs, et s’attarde longuement sur les rapports entre le récit des « Noces chymiques de Christian Rosenkreutz » d’ Andreae et le roman de Michel Butor « Portrait de l’artiste en jeune singe ».

Frank GREINER est agrégé de Lettres modernes, ancien élève de l’Ecole normale supérieure, professeur à l’Université de Lille 3, rattaché au Centre de recherche ALITHILA (Analyses Littéraires et Histoire de la langue) et au Centre d’études de la langue et de la littérature françaises des XVIIe-XVIIIe siècles.
Ses centres d’intérêts se portent sur la littérature romanesque, l’alchimie et les courants ésotériques des XVIe-XVIIe siècles.

 

commentaires


Ajouter un commentaire Lire les commentaires
*Les champs suivis d’un astérisque sont obligatoires.
Aucun commentaire sur cette vidéo pour le moment (les commentaires font l’objet d’une modération)
 

Dans la même collection

FMSH
 
Facebook Twitter Google+
Mon Compte