Canal-U

Mon compte
Institut Fédératif d’Études et de Recherches Interdisciplinaires Santé Société

Réduire les inégalités sociales de santé avec les premières personnes concernées


Copier le code pour partager la vidéo :
<div style="position:relative;padding-bottom:56.25%;padding-top:10px;height:0;overflow:hidden;"><iframe src="https://www.canal-u.tv/video/iferiss/embed.1/reduire_les_inegalites_sociales_de_sante_avec_les_premieres_personnes_concernees.56233?width=100%&amp;height=100%" style="position:absolute;top:0;left:0;width:100%;height: 100%;" width="550" height="306" frameborder="0" allowfullscreen scrolling="no"></iframe></div> Si vous souhaitez partager une séquence, indiquez le début de celle-ci , et copiez le code : h m s
Contacter le contributeur
J’aime
Imprimer
partager facebook twitter Google +

Les chapitres


Réduire les inégalités sociales de santé avec les premières personnes concernées

L'IFERISS invite Janie Houle, professeure en psychologie communautaire à l'UQAM (Montréal) et titulaire de la Chaire recherche sur la réduction des inégalités sociales en santé.
La matinée était ouverte aux chercheurs, doctorants et professionnels intéressés (56 inscrits, 34 participants en présentiel et 9 à distance).

Janie Houle viendra nous présenter la Chaire de recherche sur la réduction des inégalités sociales en santé, dont l'objectif est de favoriser le développement de la recherche dite interventionnelle en santé des populations, en collaboration avec des personnes de milieux socio-économiques défavorisés. La chaire vise à développer le pouvoir d'agir de ces personnes sur leur milieu de vie ainsi que leur capital social et socio-territorial (relations avec les voisins, les intervenants et les décideurs), à comprendre comment transformer leur environnement résidentiel et à identifier les changements à apporter aux services de première ligne en santé. Un environnement résidentiel sain (qualité de l'air, sécurité) est un déterminant social de la santé particulièrement puissant et une cible privilégiée des interventions visant à réduire les inégalités. Pour que les services de première ligne soient équitables, il est primordial de réduire la distance institutionnelle entre les personnes qui les élaborent et les dispensent et les populations vulnérables qui les reçoivent. L'un des aspects distinctifs de la chaire sera le pouvoir accordé aux personnes de milieux socio-économiques défavorisés. Celles-ci participeront aux prises de décision, à la collecte de données ainsi qu'à l'interprétation et à la diffusion des résultats des recherches.

S’inscrivant dans le champ émergent de la recherche interventionnelle en santé des populations, les travaux du Professeure Houle visent à réduire les inégalités sociales de santé AVEC les personnes vivant en situation de défavorisation socioéconomique. Ces personnes sont recrutées, formées, puis intégrées comme membres à part entière des équipes de recherche. Selon les principes du croisement des savoirs (scientifiques, professionnels et expérientiels), les personnes premières concernées prennent part à l’ensemble des décisions, tant au plan de l’approche méthodologique, que de l’analyse, de l’interprétation et de la diffusion des résultats.  À partir d’illustrations tirées de deux projets de recherche-action en cours (Flash sur mon quartier! et Synergie), seront discutés les défis à relever et les conditions à mettre en place pour assurer une participation pleine et entière des personnes premières concernées dans la recherche sur les inégalités sociales de santé.

 

commentaires


Ajouter un commentaire Lire les commentaires
*Les champs suivis d’un astérisque sont obligatoires.
Aucun commentaire sur cette vidéo pour le moment (les commentaires font l’objet d’une modération)
 
FMSH
 
Facebook Twitter Google+
Mon Compte