Canal-U

Mon compte
Maison des Sciences de l' Homme d' Aquitaine - MSHA

Scènes Slam


Copier le code pour partager la vidéo :
<div style="position:relative;padding-bottom:56.25%;padding-top:10px;height:0;overflow:hidden;"><iframe src="https://www.canal-u.tv/video/msha/embed.1/scenes_slam.55497?width=100%&amp;height=100%" style="position:absolute;top:0;left:0;width:100%;height: 100%;" width="550" height="306" frameborder="0" allowfullscreen scrolling="no"></iframe></div> Si vous souhaitez partager une séquence, indiquez le début de celle-ci , et copiez le code : h m s
Contacter la chaine
J’aime
Imprimer
partager facebook twitter

Scènes Slam

ESPACE LIBRE POUR UN CHERCHEUR SLAMEUR : de l’observation à la « traversée de l’objectif », Alain Bouldoires, Christine Larrazet, Revue Française des Méthodes Visuelles, N°4, 2020.

Vidéo 5 intégrée à l'article accessible sur rfmv.fr

Chercheur en cinéma, Sébastien Jounel, entreprend, en 2008, de réaliser un film ethnographique sur le slam. Pour éviter le risque de la simple captation de performances et face aux difficultés générées par la réticence des acteurs à se « parler » devant une caméra, le chercheur prend le risque de l'immersion et monte sur scène en tant que slameur. Ainsi seulement, il découvre toute l’étendue de la pratique du slam, de ce qu’elle engage et révèle des pratiquants, de l’écriture à la scène. L'inattendu survient dans l'ampleur et la nature de sa transformation, qui le propulse à l'avant poste de la scène slam et lui fait expérimenter une « traversée du miroir » en le plaçant de l'autre côté de l'objectif de sa caméra. La méthode a permis de « doubler » le regard sur ce mode particulier d’expression publique : extérieur (le regard du chercheur) et intérieur (celui du pratiquant)… avant le basculement dans une « traversée de l’objectif » du chercheur slameur. A la lumière d’autres exemples (Curt Nimuendaju, Pierre Verger, Pierre-Emmanuel Sorignet, Sudhir Alladi Venkatesh, Loïc Wacquant), nous proposons dans cet article, qui intègre les témoignages de Sébastien Jounel, d’explorer le processus de transformation du chercheur qui progressivement adopte l’environnement qu’il étudie. Nous questionnerons le principe de l’époché dans cette tension entre le rapport au terrain (de l’immersion à l’adoption) et les difficultés du travail réflexif dérouté par l’inattendu. Des extraits de tournage illustrent cette mise en abime du chercheur engagé dans la quête d’un objet résistant.

 

commentaires


Ajouter un commentaire Lire les commentaires
*Les champs suivis d’un astérisque sont obligatoires.
Aucun commentaire sur cette vidéo pour le moment (les commentaires font l’objet d’une modération)
 
FMSH
 
Facebook Twitter
Mon Compte