Canal-U

Mon compte
Maison des sciences de l’homme en Bretagne

Parcours des individus en santé : savoirs et recomposition du soin


Copier le code pour partager la vidéo :
<div style="position:relative;padding-bottom:56.25%;padding-top:10px;height:0;overflow:hidden;"><iframe src="https://www.canal-u.tv/video/mshb/embed.1/parcours_des_individus_en_sante_savoirs_et_recomposition_du_soin.62489?width=100%&amp;height=100%" style="position:absolute;top:0;left:0;width:100%;height: 100%;" width="550" height="306" frameborder="0" allowfullscreen scrolling="no"></iframe></div> Si vous souhaitez partager une séquence, indiquez le début de celle-ci , et copiez le code : h m s
Contacter la chaine
J’aime
Imprimer
partager facebook twitter

Les chapitres


Parcours des individus en santé : savoirs et recomposition du soin

Depuis plusieurs années, le secteur de la santé et du soin est traversé par des dynamiques qui ne sont pas sans effet sur son organisation, ses modalités de régulation et les places des différents acteurs sur les scènes du soin. Au rang des déterminants qui contribuent à modifier son paysage, on trouve l’augmentation de la prévalence des maladies chroniques et la réorganisation du système sanitaire qui offre une place grandissante à l’ambulatoire. S’y ajoute le développement significatif de dispositifs qui cherchent à mobiliser différents savoirs (académiques, professionnels, citoyens, patients-experts-partenaires épidémiologie populaire), et, de manière concomitante, à développer des pratiques de prévention des individus, d’auto soin des patients et, à défaut, de relais pris par les entourages.

Les nécessités de reconfiguration de l’offre et du recours aux soins sont accrues par la crise sanitaire sans précédent dont nous faisons l’expérience. Elles témoignent avec acuité des processus sociaux qui sous-tendent l’organisation de la santé en tant que système collectif et d’orientation/normalisation des pratiques individuelles et, de la permanence d’inégalités sociales de santé.

Deux champs de production de savoirs scientifiques et d’innovations organisationnelles sont retenus pour rendre compte de ces questions : le « chez soi » devenu le lieu principal de soins dans la longue durée au-delà d’être un lieu de vie et, la fabrique de dispositifs et de reconfiguration des métiers, transformant l’accès aux soins et les places disponibles ou à conquérir par les acteurs.

Cette journée d’étude, divisée en trois thématiques, est organisée, le matin et l’après-midi, sous forme de « regards croisés » entre chercheur.e.s présentant des travaux en cours ou terminés et acteurs parties prenantes de ces transformations.

Un temps d’échanges sur les nouvelles perspectives « Santé » dans le cadre du programme scientifique 2022-27 de la MSHB clôturera la journée.

 

« Chez soi » de la naissance à la maladie chronique et au mourir : des soins profanes aux pratiques normalisées des soignants professionnels

Le domicile est certes le lieu de l’intime et de la protection via des sociabilités électives, y interfèrent aussi des rapports de sexe, d’âge, de générations, d’appartenances ethnoculturelles, de spécificités territoriales, etc. Lorsque l’action publique le conduit à devenir le cadre ordinaire du soin, des professionnels y font leur entrée. Ils découvrent alors des configurations, des formes d’interactions entre habitants permanents ou de la proximité, avec lesquels elles/ils doivent composer. Ces situations de partage d’un espace de vie et d’interventions obligent et normalisent les pratiques des différents intervenant.e.s. Aux professionnels, médicaux et paramédicaux de première ligne, de coordination et des services à domicile, de saisir et de composer avec tout ce qui y est investi par les habitants, et aussi par les dits « aidants » au soutien plus ou moins naturalisé. Aux individus soignés et aux proches-soutiens d’adopter bon gré mal gré les définitions, normes et arts de faire attendus.

Le domicile comme « fait social total » sera ici étudié au prisme de ce que ces professionnels « occasionnent » en termes de répartition des tâches communes et spécialisées et de dispositifs introduits (suivi à distance, coordination). La présentation/discussion de résultats de recherches et d’initiatives menées sur ces questions montrera en quoi il est un lieu de tensions, entre cadre ordinaire et institution normalisée, entre intrusion douce et chamboulement introduit par les différents soignants.

Fabrique de dispositifs et reconfigurations des métiers

Par leur positionnement à la jonction entre les dispositifs guidant leurs pratiques et le public auprès duquel ils interviennent, les professionnels sont des acteurs majeurs du champ sanitaire. Les choix financiers opérés révèlent la place des dispositifs et des acteurs orientés majoritairement vers le soin et la maladie, révélant en creux la situation de la prévention. Les inégalités sociales de santé apparaissent alors au grand jour tout comme la structuration des réponses qui leur sont apportées, fondées sur des logiques communautaires et sur des formes d’engagements venus d’en bas.

Plus généralement, comprendre les recompositions des dispositifs de santé, en prévention ou en soin, passe par l’étude des pratiques qui se mettent en place, le déplacement des frontières entre segments professionnels, l’émergence ou la reconfiguration de nouveaux métiers. De plus, les parcours des professionnels de santé, dans leurs dimensions individuelle et collective, façonnent ces pratiques et participent de leur recomposition.

Comment les pratiques professionnelles sont-elles transformées par les injonctions hiérarchiques ou de financement et leur exposition aux demandes des profanes ? Comment sont-elles marquées par les trajectoires biographiques des professionnels et les façonnent-elles en retour ? Et au final quels sont les effets sur les institutions ?

Poursuivre les recherches : des perspectives à la MSHB

Cette journée d'études s'inscrit dans le cadre d'une transition entre ce qui a été jusqu'ici le pôle Santé et Société et sa transformation au sein de la nouvelle identité scientifique de la MSHB. Tous les acteurs présents (chercheur.euse.s, professionnel.le.s, citoyen.ne.s) sont invités à prendre part à cette discussion sur la mise en place de nouvelles dynamiques de recherche.

 

commentaires


Ajouter un commentaire Lire les commentaires
*Les champs suivis d’un astérisque sont obligatoires.
Aucun commentaire sur cette vidéo pour le moment (les commentaires font l’objet d’une modération)
 
FMSH
 
Facebook Twitter
Mon Compte