Canal-U

Mon compte
Université Toulouse-Jean Jaurès (Toulouse II-le Mirail)

Claude Simon : le temps dans l'espace / Alastair B. Duncan


Copier le code pour partager la vidéo :
<div style="position:relative;padding-bottom:56.25%;padding-top:10px;height:0;overflow:hidden;"><iframe src="https://www.canal-u.tv/video/universite_toulouse_ii_le_mirail/embed.1/claude_simon_le_temps_dans_l_espace_alastair_b_duncan.7114?width=100%&amp;height=100%" style="position:absolute;top:0;left:0;width:100%;height: 100%;" width="550" height="306" frameborder="0" allowfullscreen scrolling="no"></iframe></div> Si vous souhaitez partager une séquence, indiquez le début de celle-ci , et copiez le code : h m s
Contacter le contributeur
J’aime
Imprimer
partager facebook twitter Google +

Claude Simon : le temps dans l'espace / Alastair B. Duncan

Claude Simon : le temps dans l'espace / Alastair B. Duncan. In colloque international "Claude Simon géographe" organisé par l'Équipe Littérature et Herméneutique du laboratoire Patrimoine Littérature Histoire (PLH) de l'Université Toulouse II-Le Mirail. Toulouse : Université Toulouse II-Le Mirail, 26-27 mai 2011.

Alastair B. Duncan analyse la manière dont Histoire et Géographie se conjuguent dans la roman de Claude Simon, "Les corps conducteurs" (1971) dans lequel l'auteur privilégie la description à la narration, entrecroisant lecture du paysage, observations du temps et regard historique. Un roman dont l'action se déroule dans un espace particulier, les États-Unis d'Amérique. Si l'influence de la littérature américaine des années 50 (Hémingway, Faulkner...) est sensible dans l'œuvre de Claude Simon, "les Corps conducteurs" procède de son contact direct avec l'Amérique qu'il visite en 1968 et 1969, dans un périple qui va de New-York en Californie en passant par Chicago,notamment et aussi son voyage en Amérique du Sud, au Chili. Alastair D. Duncan analyse le style de Simon, sous l'angle de l'émerveillement du romancier qui s'efforce de dépeindre la géographie humaine et la géographie urbaine américaines ainsi que les paysages et la faune d'Amérique latine, en procédant par comparaisons et métaphores, en correspondance aussi avec un collage de Robert Rauschenberg, "Charlène" (1954)*, qui inspira à Simon la structure formelle de son roman, collage « d'images, et textes empruntés à des sources diverses (livres, revues, magazines, tableaux connus...».

* sur le blog de Katie Runnels, "The Constant Gatherer".

 

commentaires


Ajouter un commentaire Lire les commentaires
*Les champs suivis d’un astérisque sont obligatoires.
Aucun commentaire sur cette vidéo pour le moment (les commentaires font l’objet d’une modération)
 

Dans la même collection

FMSH
 
Facebook Twitter Google+
Mon Compte