Canal-U

Mon compte
Université Toulouse-Jean Jaurès (Toulouse II-le Mirail)

Le colloque "Femmes, féminisme, recherches" de 1982 (1) / Agnès Fine


Copier le code pour partager la vidéo :
<div style="position:relative;padding-bottom:56.25%;padding-top:10px;height:0;overflow:hidden;"><iframe src="https://www.canal-u.tv/video/universite_toulouse_ii_le_mirail/embed.1/le_colloque_femmes_feminisme_recherches_de_1982_1_agnes_fine.12993?width=100%&amp;height=100%" style="position:absolute;top:0;left:0;width:100%;height: 100%;" width="550" height="306" frameborder="0" allowfullscreen scrolling="no"></iframe></div> Si vous souhaitez partager une séquence, indiquez le début de celle-ci , et copiez le code : h m s
Contacter le contributeur
J’aime
Imprimer
partager facebook twitter Google +

Le colloque "Femmes, féminisme, recherches" de 1982 (1) / Agnès Fine

Le colloque "Femmes, féminisme, recherches" de 1982 (1) / Agnès Fine. In "Femmes, féminisme, recherches, 30 ans après", colloque dédié à Françoise Collin (1928-2012), organisé par l'Université Toulouse II-Le Mirail avec le soutien de la MSH-T, l'IEP de Toulouse, la Mission égalité entre les hommes et les femmes (UT2-IUFM), la Fédération RING, l'ANEF... Avec la participation des doctorants (colloque Jeunes chercheurs) ainsi que l'aide des étudiants du Master 2 "Politiques sociales et rapports sociaux hommes-femmes". Toulouse, Université Toulouse II-Le Mirail, École supérieure de commerce de Toulouse, 14-15 décembre 2012.

L'historienne Agnès Fine, présente la genèse, les apports et les retombées du colloque "Femmes, féminisme, recherches", en décembre 1982 à Toulouse, qu'elle avait elle-même contribué à mettre en oeuvre. Elle détaille le contexte politique qui rendit possible la tenue de ce colloque de 1982 : le parti socialiste au pouvoir, la mobilisation des chercheuses féministes pour une reconnaissance de leur discipline, la nomination de l'anthropologue Maurice Godelier à la tête du département SHS du CNRS qui sera un des principal soutien du colloque de 1982, avec le tout nouveau ministère du Droit des femmes dont la ministre était Yvette Roudy. Elle dresse l'historique des recherches féministes à Toulouse dans la seconde moitié des années 1970, soulignant la volonté d'interdisciplinarité qui animait les chercheuses, pour la plupart marxistes, militantes du MLF, engagées dans la lutte du MLAC et qui s'étaient fixé pour objectif ambitieux « d'apréhender à travers les processus économiques, sociaux, historiques,, linguistiques, symboliques et imaginaires, les déterminations multiples et contradictoires qui constituent "la femme". » (Revue du GRIEF, 1, 1980).  Agnès Fine rappelle les interrogations que colloque de 1982 vit naître, la création et l'institutionnalisation des recherches féministes à l'instar des "Women Studies" américaines, le financement de revues spécialisées pour favoriser la constitution d'un domaine de recherche... Le colloque de 82, dont le succès fut exceptionnel (plus de 800 participants), permit de dresser un bilan des recherches en France et conduisit au financement par le ministère de l'enseignement supérieur de plusieurs actions thématiques sur programme (ATP) et à la création de cinq postes en études féministes en France, dont un à l'Université du Mirail en 1985. Les années qui suivirent, virent la constitution de l'équipe de recherche Simone Sagesse, la naissance de la revue d'histoire des femmes et du genre, Clio.

 

commentaires


Ajouter un commentaire Lire les commentaires
*Les champs suivis d’un astérisque sont obligatoires.
Aucun commentaire sur cette vidéo pour le moment (les commentaires font l’objet d’une modération)
 

Dans la même collection

FMSH
 
Facebook Twitter Google+
Mon Compte