Canal-U

Mon compte
Université Toulouse-Jean Jaurès (Toulouse II-le Mirail)

Les masques du héros : écrire les origines du lignage des Guzman au XVIe / Araceli Guillaume Alonso


Copier le code pour partager la vidéo :
<div style="position:relative;padding-bottom:56.25%;padding-top:10px;height:0;overflow:hidden;"><iframe src="https://www.canal-u.tv/video/universite_toulouse_ii_le_mirail/embed.1/les_masques_du_heros_ecrire_les_origines_du_lignage_des_guzman_au_xvie_araceli_guillaume_alonso.6283?width=100%&amp;height=100%" style="position:absolute;top:0;left:0;width:100%;height: 100%;" width="550" height="306" frameborder="0" allowfullscreen scrolling="no"></iframe></div> Si vous souhaitez partager une séquence, indiquez le début de celle-ci , et copiez le code : h m s
Contacter le contributeur
J’aime
Imprimer
partager facebook twitter Google +

Les masques du héros : écrire les origines du lignage des Guzman au XVIe / Araceli Guillaume Alonso

Les masques du héros : écrire les origines du lignage des Guzman au XVIe siècle. Araceli GUILLAUME-ALONSO. In Dire, taire, masquer les origines dans la péninsule ibérique, du Moyen Age au Siècle d'Or, colloque international organisé par l'Équipe de recherche "Littérature Espagnole Médiévale et du Siècle d'Or" (LEMSO) du laboratoire France méridionale et Espagne : histoire des sociétés du moyen age à l'époque contemporaine (FRAMESPA) en collaboration avec le département d'études hispaniques et hispano-américaines. Toulouse : Université Toulouse II-Le Mirail (UTM), Médiathèque José Cabanis, 22-24 mars 2010.

Thème 1 : Origine des mots, origine des noms (22 mars 2010).

Le lignage des Guzman est l’un des plus illustres de l’Espagne médiévale et moderne. Le titulaire de cette famille, qui domine de larges territoires en Andalousie Occidentale, porte le titre le plus ancien de la noblesse espagnole, celui de comte de Niebla (1368), auquel vient s’ajouter au XVe siècle -en 1445- celui de duc de Medina Sidonia, premier titre ducal accordé par un monarque castillan. Les Guzman, qui confirment leur puissance avec l’arrivée au pouvoir des Trastamare, appartiennent néanmoins à l’un des rares lignages de l’ancienne noblesse qui a survécu au changement de dynastie.
Le fondateur, Alonso Pérez de Guzmán El Bueno est l’archétype du héros de la Reconquête : grand guerrier fidèle à son roi, chevalier chrétien matamoros, défenseur par excellence de la frontière et du détroit de Gibraltar. Cette image du héros légendaire de la défense de Tarifa, diffusée par les chroniques castillanes médiévales à partir de celle de Sanche IV, a été abondamment célébrée et glosée par la littérature dans des récits épiques, en prose et en vers, et dans le romancero. Cependant, c’est autour de 1540 que le sixième duc de Medina Sidonia, Juan Alonso de Guzman, après avoir résolu une situation familiale assez scabreuse, décide de redorer la réputation du nom, malmenée par les affaires récentes, en faisant écrire l’histoire du lignage par Pedro Barrantes Maldonado, spécialiste en généalogies. Barrantes écrit les "Ilustraciones de la Casa de Niebla", qu’il finit en 1541, en accordant une attention particulière à l’écriture des origines du lignage. Les hypothèses qu’il développe sur les ancêtres du héros de Tarifa et sur l’origine du patronyme Guzman, aussi bien que la biographie fantastique d’Alonso Pérez de Guzmán ou celle de son épouse María Coronel, avant même l’épisode de Tarifa, sont autant de masques destinés à occulter les origines douteuses et obscures du couple originel d’une part et, d’autre part, à exalter la fondation mythique du lignage et à affirmer sa prééminence sur les autres grandes familles de la noblesse espagnole.
Cette démarche d’exaltation des origines s’inscrit bien dans la «fièvre pour les généalogies» (Redondo) que connaît le XVIe siècle. Cependant, les jeux de masques du héros que nous proposons d’analyser et leur utilisation littéraire dans le récit de Barrantes, fait des "Ilustraciones de Niebla", en même temps, un texte fondateur de l’histoire guzmana et un modèle du genre.

 

commentaires


Ajouter un commentaire Lire les commentaires
*Les champs suivis d’un astérisque sont obligatoires.
Aucun commentaire sur cette vidéo pour le moment (les commentaires font l’objet d’une modération)
 

Dans la même collection

 Dire, taire, masquer les origines dans la Péninsule ibérique : 15e-17e siècle / ouverture du colloque
 Modalidades epigrámaticas en dos sonetos laudatorios de Góngora / Jesús Ponce Cárdenas
 Paremias cervantinas : decir, callar y encubrir los origenes / Monique Güell
 Onomastica y fraseologia celestinescas en La Dorotea : de la derivacion à la traicion / Trinis Antonietta et Luisa Messina Fajardo
 Dire les origines : la patria chica dans les proverbes de Correas (tierra, lugar, pueblo, aldea, ciudad) / Françoise Cazal
 Généalogies légendaires, parentés fictives : Prosapia de Cristo de Matute de Peñafiel / Hélène Tropé
 La Farsa del Santissimo Sacramento de 1521 : une pièce anonyme à la genèse de l'auto sacramental et une source possible de Diego Sanchez de Badajoz / Cyril Mérique
 Le péché originel dans le théâtre religieux du XVIe siècle / Teresa Rodriguez
 Los orígenes en el auto de Calderón La lepra de Constantino (1647?-1657?) / Françoise Gilbert
 La désinvestiture du roi Rodrigue: notes sur les origines légendaires de la "Perte de l’Espagne" / François Delpech
 Les saints matamores dans la mémoire des villes: célébration d'une origine mythique/ Lidwine Linares
 Les origines du royaume d'Aragon dans les chroniques de Fabricio de Vagad et Gonzalo García de Santa María : stratégies discursives et altérations significatives / Sophie Hirel, Mathilde Baron
 Aux origines de l'illustration imprimée : l'exemple de "Visión deleytable" de 1489 / Jean-Michel Mendiboure
 La question des origines dans "Don Quichotte" / Michel Moner
 Mi nombre es doña Isabel Fajardo, no Zelima : la fausse esclave dans la novela / Maria Zerari Penin
 "Pastores de Belén" de Lope de Vega : un roman des origines / Florence Raynié Eustache
 Origínes aristocráticos y santidad : el caso de San Francisco de Borja / Jean Croizat Viallet
 Sobre orígenes de opúsculos políticos en el siglo XVII. Textos de encargo, anónimos, y "secretos" : Juan de Palafox y Mendoza / Maria Soledad Arredondo Sidorey
 Orígenes de Dorotea, orígenes y desviaciones del personaje, el mito, la obra. La amada, el mito doroteico : dicho, silenciado, disfrazado / Giuseppe Grilli
 Góngora y los orígenes del poema heroicómico / Rodrigo Cacho Casal
 En los orígenes del moderno género bucólico : La Égloga II de Garcilaso / Antonio Gargano
 Discursos sobre el origen y antigüedad de la poesía / Pedro Ruiz Pérez
FMSH
 
Facebook Twitter Google+
Mon Compte