Documentaire
Notice
Sous-titrage
Sous-titre
Langue :
Français
Conditions d'utilisation
Droit commun de la propriété intellectuelle
DOI : 10.60527/6m6s-vz56
Citer cette ressource :
CERIMES. (2014, 1 janvier). Vodavos - Porteur d’eau en Sibérie , in Ciel et Terre . [Vidéo]. Canal-U. https://doi.org/10.60527/6m6s-vz56. (Consultée le 22 juillet 2024)

Vodavos - Porteur d’eau en Sibérie

Réalisation : 1 janvier 2014 - Mise en ligne : 9 février 2015
  • document 1 document 2 document 3
  • niveau 1 niveau 2 niveau 3
Descriptif

Film documentaire « Vodavos - Porteur d’eau en Sibérie »réalisé par Arnaud Mansat sur les recherches du laboratoire Ecolab en Sibériedans le cadre du projet TOMCAR-Permafrost

 

Les milieux polaires sont le théâtre de nombreusesrecherches afin d’étudier les changements globaux de la planète, notamment lechangement climatique.Le chercheur Roman Teisserenc, biogéochimiste au laboratoire d’Ecologiefonctionnelle et environnement de Toulouse (EcoLab) réalise desexpérimentations dans les hautes latitudes afin d’étudier le comportement et ladynamique de la matière organique et des contaminants dans les grands fleuvesboréals.En collaboration avec une équipe internationale, ses recherches portentnotamment sur un moment bien précis du cycle saisonnier du fleuve : le dégel etla première crue. En moins d’une semaine,le fleuve passe du stade gelé au stadeen eau libre.

 

Qu'est ce que TOMCAR Permafrost ?

 

Le projet TOMCAR Permafrost (Terrestrial  organicmatter characterization in Arctic River through molecular and isotopic analyses, FP7 – PEOPLE - 2010- RG), est un projet européen qui porte surl’analyse moléculaire et isotopique de la matière organique dissoute desfleuves arctiques.

Contexte général

Le changement climatique est une des modifications majeuresde l’environnement reliées à  l’ère industrielle.

Le réchauffement global n’est pas uniforme et les modèlesglobaux du climat prédisent un réchauffement futur relativement plus importantdans les hautes latitudes.

Jusqu’à présent, ces environnements étaient largementmoins étudiés que ceux situés à des latitudes plus basses. La plupart desrivières arctiques drainent de vastes zones de pergélisol continu oudiscontinu. La partie supérieure de ces sols, particulièrement riche en carboneorganique, fond chaque année pendant la période estivale. Cette couche activejoue un rôle déterminant dans ces régions car l’essentiel des processusécologique, hydrologique, biogéochimique et pédogénétique y prennent place. Lescontaminants (notamment) métalliques ont également tendance à s’y accumulerdepuis le début de l’ère industrielle et sont fortement associés à la matièreorganique. Avec les prévisions d’augmentation des températures, la superficiede pergélisol diminue et l’épaisseur de la couche active augmente.

La combinaison de ces deux processus, conséquences duchangement climatique, va grandement modifier les cycles biogéochimiques dansces régions, notamment celui du carbone organique. En effet, ces processus vontconduire à une libération importante des flux de carbone organique des sols etdes tourbières et à une augmentation de leurs transferts vers les écosystèmesaquatiques. L’augmentation des concentrations de carbone organique dissous(COD) est particulièrement bien documentée dans ces régions mais très peud’études ont été menées sur la source (sols forestiers, tourbières, solsagricoles) et la qualité (nature et état de dégradation) de ce COD. Pourtant,au- delà des quantités de CO carbone organique exportées dans les rivières etles fleuves vers l’Océan Arctique, il est crucial de déterminer la compositionet la qualité de ce flux supplémentaire de matière organique. En effet, si laplupart du carbone organique transféré vers l’Océan Arctique est labile etdégradable (disponible pour la dégradation biologique), son évolution peutmodifier considérablement les cycles biogéochimiques des éléments.

Il constituerait d’une part une rétroaction positive auchangement climatique avec une émission accrue de CO2 et de CH4 mais également,il participerait au transfert préférentiel des éléments métalliques qui se sontaccumulés dans les écosystèmes arctiques depuis le début de l’ère industrielle.

Sites web :

TOMCAR :  http://www.tomcar.fr

Arnaud Mansat :  http://www.arnaud-mansat.fr

Contacts

Contact réalisation :contact@arnaud-mansat.fr

Contact chercheur :roman.teisserenc@ensat.fr

Dans la même collection

Sur le même thème