Entretien
Chapitres
Notice
Langue :
Français
Crédits
FORMASUP (Réalisation), Chantal Balkowski (Intervention)
Conditions d'utilisation
Droit commun de la propriété intellectuelle
DOI : 10.60527/f28s-1124
Citer cette ressource :
Chantal Balkowski. Formasup. (2013, 3 juillet). Astrophysique : les trois formations à distance de l'Observatoire de Paris. [Vidéo]. Canal-U. https://doi.org/10.60527/f28s-1124. (Consultée le 23 juillet 2024)

Astrophysique : les trois formations à distance de l'Observatoire de Paris

Réalisation : 3 juillet 2013 - Mise en ligne : 3 octobre 2013
  • document 1 document 2 document 3
  • niveau 1 niveau 2 niveau 3
Descriptif

L'Observatoire de Paris propose trois formations à distance pour faire découvrir l'astrophysique d'aujourd'hui. Nous avons rencontré Mme Chantal Balkowski au sujet de ces formations.

DU à distance "Astronomie et Mécanique Céleste"

DU "Fenêtres sur l’Univers"

DU "Explorer et Comprendre l’Univers" en vidéo

Intervention
Thème
Documentation

Je suis astronome à l’Observatoire de Paris depuis un certain temps déjà, et mon sujet de recherche concerne les galaxies en particulier, l’influence de l’environnement sur les galaxies dans les amas, les galaxies qui ont perdu leur hydrogène neutre, j’ai beaucoup travaillé dans ce domaine,  et j’ai aussi travaillé sur la dynamique des galaxies pour comprendre comment elles tournent.

Découvrir l’astrophysique d’aujourd’hui

En général ils arrivent avec une vision ancienne de l’astronome, des XVIII, XIX, même XXème  siècles, mais ils en sortent rapidement. La spectroscopie leur permet de découvrir un monde qu’ils ne soupçonnaient pas, à savoir qu'on arrive à connaître la composition des étoiles, des galaxies, leur rotation, leur vitesse d’éloignement, donc on fait des mesures, on ne fait pas…

Les gens qui viennent acquièrent l’ensemble des connaissances actuelles, les bases, puis l’état des connaissances dans chaque domaine, que ce soit dans les formations en ligne, ou en présentiel.  Ca leur permet d’avoir une image moderne de ce que c’est que l’astrophysique. Ce n’est plus l’astronome qui sort quand il fait nuit, et met son œil au téléscope. Je n’ai jamais mis l’œil au téléscope. Ce sont des caméras CCD, des spectrographes… On ne touche plus qu’à des claviers, y compris au téléscope.

A la fin de cette année, ou à la fin ils me disent : - «  Maintenant, quand je vais à une conférence, ou que je lis un article, c’est différent, je comprends tout, ou presque bien sûr… ». L’astrophysique n’est plus quelque chose de merveilleux, mais quelque chose qu’ils appréhendent, qu’ils comprennent, dont ils comprennent la démarche de l’astronome.

L’apprentissage en ligne

Ce n’est pas parce que c’est en ligne que c’est facile. Tout apprentissage demande du temps. C’est vrai que la facilité de l’accès en ligne permet de faire au moment où on le désire mais c’est quand même énormément de travail. Pour un cours d’une heure, deux heures, trois heures, il faut peut-être autant de travail que la présence ou l’écoute du cours. Chacun, comme les cours sont en accès libre, peut se rendre compte du niveau. C’est pour cela qu’on requiert un Bac Scientifique, même s’il y a un certain nombre de dérogations, pour des gens très motivés. Un astronome travaille sur des images, il va comparer des images en bleu, mesurer le flux en bleu, en rouge… C’est cette démarche-là. On essaye de les amener  à se rendre compte de ce qu’est la méthode scientifique, comment on avance, et comment fonctionne l’astrophysique moderne et quelles sont nos méthodes de travail.

Les 3 formations en ligne de l’Observatoire

Comment choisir son diplôme d’université, et quel diplôme choisir en premier, puis en second, puis ensuite, puisqu’il y a 3 propositions en ligne 2 avec avec des tuteurs, une « Astronomie et mécanique céleste » qui est une formation de base, avec un cours disponible pour le grand public, tout le monde peut apprendre l’astrophysique, sans s’inscrire même, et ensuite, si les gens désirent un tuteur, une formation, un suivi, faire des exercices, avoir des réponses,  ils s’inscrivent, ils passent un examen en fin d’année,  ils reçoivent un diplôme d’université.

Pour la formation « Fenêtre sur l’univers », l’approche est plutôt méthodologique,  c’est-à-dire que les thèmes qui sont abordés ne sont plus les planètes, les étoiles, les galaxies, la cosmologie, mais plutôt les masses, les températures,  l’instrumentation. C’est d’un niveau physique et mathématique plus élevé que les deux précédents.

Récemment, nous avons décidé d’ouvrir un diplôme : « Explorer et comprendre l’univers » en vidéo. Le succès a été tel l’année dernière que cette année nous offrons beaucoup plus large. Ces gens ont accès aux vidéos avec un mot de passe, le lendemain du cours, et ils répondent aux questions qu’ils envoient au professeur concerné, ils peuvent assister au stage de traitement des données, ou à l’Observatoire de Haute-Provence, ils passent les examens s’ils le souhaitent.

AMC, je dirais c’est par cela qu’il faut commence quand on hésite c’est peut-être ça. Les responsables sont à disposition pour parler, discuter avec les candidats, leur donner des pistes, et puis ce sont eux qui choisissent en définitif !

Entretien réalisé le 4 juillet 2013 à Meudon



Sur le même thème