Documentaire
Notice
Lieu de réalisation
Région d'Essaouira, Maroc
Langue :
Français
Crédits
Manoël Pénicaud (Intervention)
Conditions d'utilisation
Droit commun de la propriété intellectuelle
Citer cette ressource :
Manoël Pénicaud. Mediamed. Les chemins de la Baraka. [Vidéo]. Canal-U. https://www.canal-u.tv/112835. (Consultée le 24 février 2024)

Les chemins de la Baraka

Mise en ligne : 24 janvier 2022
  • document 1 document 2 document 3
  • niveau 1 niveau 2 niveau 3
Descriptif

Documentaire ethnographique autoproduit de Manoël Penicaud et Khamis Mesbah Auto-production, 2007

 - Manöel Penicaud, Ethnologue, est doctorant en anthropologie à l'IDEMEC (MMSH – Université de Provence). - khamis MESBAH, Réalisateur.

Chaque printemps, la confrérie des Regraga part pour un pèlerinage de plusieurs centaines de kilomètres dans la région d'Essaouira. Pendant quarante jours, ils se rendent dans les sanctuaires, selon un itinéraire connu d'eux seuls. Cette année, leur chef Si-Ahmed est malade; c'est à son fils aîné de le remplacer.  Le pèlerinage (daour) des Regraga, pénètre dans Essaouira par un cortège dont la vedette est la fameuse "laâroussa" (la fiancée ou la mariée)-,en réalité un jeune homme, vêtu en djellaba et burnous blancs montant une jument blanche. Des troupes gnaouies de la ville accompagnent "laâroussa" le long de ce trajet. Laâroussa est devancée par des membres de la taifa des Regraga transportant un coffre en bois qui contient les offrandes en espèces, reçues tout au long de leur procession. Ces offrandes, en nature ou en espèces, proviennent de gens ordinaires et parfois de chefs d'entreprises situés au quartier Jrifat (zone industrielle) par lequel passe le cortège pour se rendre à la mosquée-zaouia des Regraga, dans la Médina. En échange, les Regraga donnent leur "Baraka" qui permet de faire pousser les semailles, de garantir une bonne récolte et de guérir les malades et les femmes stériles.  Ce périple annuel de 38 jours et 44 étapes qui dessine deux grandes boucles équivalentes de 19 jours chacune, constitue un patrimoine religieux et culturel de la province d'Essaouira et joue un rôle social et économique non négligeable. 

 

Baraka Paths

Every spring, Regragas go on a pilgrimage for several hundred kilometres in Essaouira region, Morocco. Although modernists and fundamentalists would not agree, this tradition, issued from maraboutic Islam constitutes the roots of Moroccan culture. These ‘pure’ men visit during forty days their holy ancestors’ sanctuaries, following an itinerary only known by them and stamped with Baraka, the divine gift.

This is a chance to deeply discover an astonishing reality of the Muslim faith, a ritual that may date back to the beginning of Islam and North Africa’s Christian past. Even today, the anticipation of the pilgrimage is palpable among the faithful followers. They watch for the caravan to come, with the hope of being cured of sickness, or getting married or giving birth, all of this thanks to Baraka.

This year, Si-Ahmed, the Regraga chief, is sick. His eldest son Abdelhaq will replace him. Si-Ahmed, who knows the ritual very well, will be with his son, in his mind, during the pilgrimage.

Intervention

Sur le même thème