Entretien
Notice
Langue :
Français
Conditions d'utilisation
Tous droits réservés à la Maison des sciences de l'homme en Bretagne et à l'Université Rennes 2, à la revue Place Publique Rennes, à la radio Canal B, à la wikiradio de l'Université européenne de Bretagne ainsi qu'aux auteurs.
DOI : 10.60527/94mt-4929
Citer cette ressource :
MSHB. (2018, 6 janvier). Chercheurs en ville #30 - Les « Amazones de la terreur » , in Saison 4 | 2017-2018. [Vidéo]. Canal-U. https://doi.org/10.60527/94mt-4929. (Consultée le 20 juillet 2024)

Chercheurs en ville #30 - Les « Amazones de la terreur »

Réalisation : 6 janvier 2018 - Mise en ligne : 21 septembre 2020
  • document 1 document 2 document 3
  • niveau 1 niveau 2 niveau 3
Descriptif

Chercheurs en ville reçoit Fanny Bugnon, historienne à l’université Rennes 2 et spécialiste des questions de genre.

Dans cette émission réalisée par Ronan Le Mouhaër, elle répond aux questions de Colette David et Christian Le Bart autour de l’ouvrage Les « Amazones de la terreur » qui aborde la question de la violence politique des femmes, de la Fraction armée rouge à Action directe. Cette publication est issue de sa thèse sur "La violence politique au prisme du genre à travers la presse française (1970-1994)".

Qui sont ces femmes terroristes ? Pourquoi ces engagements féminins en marge de la légalité choquent-ils à ce point la société ? Existent-ils des revendications féministes derrière cette violence ? De quelle manière les médias rendent-ils compte de leur procès ? Comment le cadrage médiatique développe-il certains imaginaires de la femme terroriste ?

Enfin, qu’en est-il aujourd’hui vis-à-vis des femmes radicalisées ? La presse a-t-elle changé sa façon de traiter cette question ?

Notre invitée : Fanny Bugnon est maîtresse de conférences en histoire contemporaine à l’université Rennes 2. Spécialiste des études sur le genre, elle est responsable du diplôme interuniversitaire " Études sur le genre " de l’université Rennes 2 et de l’université de Bretagne occidentale. Ses principaux domaines de recherche se concentrent sur l’histoire des femmes et du genre, le militantisme, la violence politique, la citoyenneté politique et la socio-histoire des idées.

Les « Amazones de la terreur » est issu de sa thèse, La violence politique au prisme du genre à travers la presse française (1970-1994), dirigée par Christine Bard et soutenue en novembre 2011 à l’Université d’Angers.

Dans la même collection

Sur le même thème