Conférence

Vers un site atelier de ruisseaux de plaine : la forêt de la Reine

Réalisation : 3 novembre 2020 Mise en ligne : 3 novembre 2020
  • document 1 document 2 document 3
  • niveau 1 niveau 2 niveau 3
  • audio 1 audio 2 audio 3
Descriptif

5ecolloque des Zones Ateliers – CNRS 

2000-2020, 20 ans de recherche du Réseau des Zones Ateliers

SESSION 1 : L'eau dans le paysage

Vers un site atelier de ruisseaux de plaine : la forêt de la Reine (ZA Moselle)

Marie-Noëlle Pons ∗ 1,2, MichaëlDanger ∗3, Martin Laviale 2,4, Vincent Felten 2,4, Sylvie Dousset 5, PhilippeDurand 6, Marc Benoît 7, Elisabeth Gross 8, Caroline Petitjean  9, Damien Banas 8, Manon Grange 8

 

1  LaboratoireRéactions et Génie des Procédés (LRGP)  –  CNRS : UMR7244,  Université de Lorraine – France

2  LTER-”Zone AtelierMoselle”, Metz, France –  LTER  – France

3  LaboratoireInterdisciplinaire des Environnements Continentaux  (LIEC)  – Université de Lorraine, Centre National de la Recherche Scientifique :UMR7360 –  15 Avenue du Charmois,  54500 Vandoeuvre-lès-Nancy, France

4  Université deLorraine, CNRS,  LIEC,  F-57000 Metz, France –  CNRS :UMR7360,  Université de Lorraine –  France

5  LaboratoireInterdisciplinaire des Environnements Continentaux  –  Université de Lorraine, Centre National de laRecherche Scientifique : UMR7360 – France

6  Laboratoire dÉtudesdes Ressources Forêt-Bois (LERFoB) – Institut National de la Recherche Agronomique : UMR1092,  AgroParisTech –  F-54280  Champenoux, France

7  Unité de rechercheSAD ASTER  - Station de Mirecourt (INRASAD) –  Institut national de la rechercheagronomique (INRA) : UR055 –  Domaine duJoly  F-88500  Mirecourt, France

8  Université deLorraine –  Université de Lorraine,Université de Lorraine –  France

9  AgroParistech  – AgroParisTech, agroparis tech, AgroParisTech  – France

Résumé

La forêtde la Reine est un massif forestierde plus de 5000 ha, au Nord Est de la France. Cette forêt, qui est avant tout une grande zone humide qui alimente de nombreux cours d’eau temporaires, se situe au niveau de la plainede la Woëvre,  est ancienne,  tirant son nom de la reineBrunehaut.  En 1150, l’abbaye de Rangeval a été construite, accueillant des moines jusqu’à laRévolution  française.   Cs  moinesont entretenu  la forêt de la Reinejusqu’à  la Révolution.De nombreux  aménagements  telsque des fossés ont été réalisésafin d’anticiper les potentielsrisques d’inondation de  la forêt et des cultures  sous-jacentes,  et d’améliorer  la vie  des  villa-geois des alentours (aménagements de ruisseauxrectilignes pour l’alimentationen eau, créationd’étangs, etc.).  La conduite sylvicole de la forêt a été modifiée à plusieursreprises depuis la findu 17ème siècle. Il y a quelquesannées, le gestionnaire de la forêt (ONF) a entreprisde restaurer l’hydromorphologie  de certainsde ces petits cours,souvent temporaires,altérés chimiquementpar les pratiques agricoles :  retour au lit d’origine, mise en place de petits seuils poreux ou de déflecteurs en bois.

Ces petits cours d’eau sont typiquesdes cours d’eau detête de bassinversant lesquels représen-tent, selon les estimations, jusqu’à80% du linéaire hydrographique total du bassin versant, contribuant ainsi de façon majeure à l’approvisionnement en eau des écosystèmes aval.  Ilscon- stituent un réceptacle final de la matière produite dans le bassin versant (matière allochtone), cette matièrereprésentant la source principale de nutriments et d’énergie pour le fonctionnementde ces écosystèmes.

Leprojet  "  BV  Plaine " vise  à accroître nos connaissances sur ce type  de cours d’eau pour lesquels il est difficile d’accéder à des milieux de référence. En s’appuyant sur une équipe inter- disciplinaire, le projet " BV Plaine "assurera un suivi annuel, multiparamétrique,  de quelques cours d’eau de tête de bassinversant, de référenceet/ou restaurés, en plaine lorraine. Ce projet permettrade proposer ultérieurement un site observatoireoriginal sur ces cours d’eau d’intérêt écologique et méconnus, de fédérer des chercheurs de la ZAM autour d’un même objet d’étude en y intégrant des sciences humaines, et d’acquérir des connaissances fondamentales sur le fonc-tionnement des cours d’eau de tête de bassin versant en plaine.

Des études préalables sont en cours pour caractériser la topographieet le fonctionnement (débit, physico-chimie, biologie) de trois de ces petits cours d’eau,  sous-affluents de la Moselle.   Des appareils photographiques automatiques  ont été  installés  pour suivre  les évolutions des hau- teurs  d’eau  en fonctiondes conditions  météorologiquesainsi que le développement  globalde la végétation.   Des campagnes de prélèvements ont été effectuées pour de premières caractéri- sations physico-chimiques (pH, conductivité, éléments majeurs, matièreorganique dissoute) et biologiques (prélèvements et identifications de macroinvertébrés aquatiques).   Des contrastes chimiques sont d’ores et déjà visibles deux d’entre eux, pourtant distants de quelquescentaines demètres.  Les communautésd’invertébréssontégalement diversifiées, et incluent des espèces souvent peu étudiées et possédant des traits biologiques et écologiques caractéristiques des mi- lieux temporaires.

--

Programme et recueil des résumés à télécharger dans l'onglet documents ci-dessus.

Toutes les informations sur le site du colloque :

https://20ans-rza.sciencesconf.org/resource/page/id/5

Contacter

Dans la même collection

Sur le même thème