Conférence

Le "chant du cygne" : de la prostitution réglementée durant l'entre-deux-guerres / Hélène Duffuler-Vialle

Réalisation : 19 novembre 2014 Mise en ligne : 19 novembre 2014
  • document 1 document 2 document 3
  • niveau 1 niveau 2 niveau 3
  • audio 1 audio 2 audio 3
Descriptif

Le "chant du cygne" : de la prostitution réglementée durant l'entre-deux-guerres / Hélène Duffuler-Vialle. In journée d'étude "La prostitution urbaine en Europe du Moyen Âge à nos jours" organisée par le laboratoire France Méridionale et Espagne (FRAMESPA) à l'Université Toulouse-Jean Jaurès-campus Mirail, 19 novembre 2014.

A partir notamment des archives départementales du Nord et duPas-de-Calais, des archives municipales de Lille, Douai, Boulogne, Dunkerque,Roubaix et des thèses juridiques d’époque, Hélène Duffuler-Vialle étudiel'évolution des maisons de tolérance durant l'Entre-deux-guerres entre abolitionnismeet réglementarisme, un régime juridique spécial qui encadre la prostitution etdont la mise en œuvre et l'application ont été déléguées -du Consulat jusqu’en1946- à l’autorité municipale. Au cours du XIXe siècle la plupart des mairesadoptent des logiques réglementaristes communes sur l’ensemble du territoire,il s’agit de l’ « âge d’or » des maisons de tolérance. A la fin du XIXe siècle, le nombre de maisons décline en raison, notamment, de l’extension de laprostitution clandestine qui s’exerce dans les bars à femmes, de nouvellesconduites prostitutionnelles et de la critique abolitionniste contre laprostitution réglementée. Après la Première Guerre mondiale, les maisons detolérance semblent trouver un nouveau souffle sur l’ensemble du territoire,  du fait de l'afflux d’hommes dans les zones àreconstruire ou dans les zones militarisées. Le Nord-Pas-de-Calais fait figurede bastion du réglementarisme. Dans le département du Nord, en 1921, Dunkerqueest, après Paris, la deuxième ville par le nombre de maisons closes. Dans lePas-de-Calais, le recours à de la main d'œuvre étrangère dans les usines et lesmines explique la réorganisation et la multiplication des maisons de tolérance. Au niveau national, faceaux critiques abolitionnistes et aux positions du Comité de la traite desfemmes et des enfants de la Société des Nations, une remise en question duréglementarisme se dégage et une tendance prohibitionniste semble poindre. Lesprojets et propositions de loi, soit abolitionnistes, soit réglementaristes, tententd'instaurer le délit de contamination, le délit de racolage et des mesuressanitaires coercitives, sans prévoir toutefois le délit de prostitution desfemmes majeures consentantes. Ne parvenant pas à se positionner entreabolitionnisme et réglementarisme, le législateur reste silencieux. Lescirculaires ministérielles sont également ambivalentes car certaines créent desstandards afin que les règlements municipaux puissent parer les critiquesabolitionnistes et d’autres interdisent l’ouverture de nouvelles maisons.

Intervenants
Thèmes
Notice
Langue :
Français
Crédits
Franck DELPECH (Réalisation), Université Toulouse-Jean Jaurès-campus Mirail (Production), SCPAM / Université Toulouse-Jean Jaurès-campus Mirail (Publication)
Conditions d'utilisation
Tous droits réservés à l'Université Toulouse-Jean Jaurès-campus Mirail et aux auteurs.
Citer cette ressource:
UT2J. (2014, 19 novembre). Le "chant du cygne" : de la prostitution réglementée durant l'entre-deux-guerres / Hélène Duffuler-Vialle. [Vidéo]. Canal-U. https://www.canal-u.tv/77213. (Consultée le 28 mai 2022)
Contacter
Documentation

DUFFULER-VIALLE, Hélène (2013). Regards croisés sur la prostitution et la prostituée aux XIXe et XXe siècles, Université de Lille 2, Centre d'Histoire Judiciaire édition électronique, Les Épisodiques, 3-5. [En ligne : http://chj.univ-lille2.fr/les-publications/editions-en-ligne/episodique-regards-croises-sur-la-prostitution/].

VIELFAURE, Pascal (2013).  Le médecin et le juriste : « regards divergents » sur la réglementation de la prostitution en France aux XIXe et XXe siècles, in Demars-Sion V., Duffuler-Vialle H., Regards croisés sur la prostitution et la prostituée aux XIXe et XXe siècles, Centre d'Histoire Judiciaire édition électronique, Les Épisodiques. [En ligne : http://fr.scribd.com/doc/130513620/4-vielfaure#fullscreen].

DUFFULER-VIALLE, Hélène (2012). L'affaire du crime du « Lion d'Or », Revue du Nord, 395, 2/2012, 503-526. [En ligne : www.cairn.info/revue-du-nord-2012-2-page-503.htm].

MAUGÈRE, Amélie (2010). La régulation de la prostitution en France à l’époque contemporaine : le passage d’un référentiel social à un référentiel sécuritaire ?, in colloque "Comment l’Etat fait-il notre lit ? La régulation des sexualités en Europe" des 25 et 26 Mars 2010, Université Libre de Bruxelles. [En ligne : http://www.cicc.umontreal.ca/files/prod/personnes_fichiers/150/Lit_inter_Maugere.pdf].

MAUGÈRE, Amélie (2009). Les politiques de la prostitution. Du Moyen Age au XXIe siècle. Paris, Éditions Dalloz, 358 p.

CHAUMONT, Jean-Michel (2009). Le mythe de la traite des blanches : enquête sur la fabrication d'un fléau. Paris, Éditions La Découverte, 321 p.

CONSTANT, Monique (2007). Combats contre la traite des femmes à la Société des Nations (1920-1940), Relations internationales, 131,  3/2007, 39-47. [En ligne : www.cairn.info/revue-relations-internationales-2007-3-page-39.htm].

VIELFAURE, Pascal (2003). La Cour de cassation et le règlementarisme (1800-1946) la jurisprudence de la chambre criminelle relative à l’inscription et aux visites sanitaires imposées aux prostituées, in Lecca A., Vialla A. (dirs.), Le risque épidémique, droit, histoire, médecine et pharmacie, colloque d’Aix en Provence, novembre 2002, Aix-en-Provence, PUAM, 247-263.

DARD, Séverine (1992). L’Union temporaire contre la prostitution réglementée et la traite des femmes 1926-1946. Mémoire de maîtrise en Histoire, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, 181 p.

TERMEAU, Jacques (1987). Tenancières au XIXe siècle en province. Les tenancières de maisons de tolérance dans les départements du Maine-et-Loire, de la Mayenne et de la Sarthe, du début du XIXe siècle au milieu du XXe siècle, Annales de Bretagne et des pays de l'Ouest, 2, vol. 94, 199-222. [En ligne : http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/abpo_0399-0826_1987_num_94_2_3253].

CORBIN, Alain (1978). Les filles de noce. Misère sexuelle et prostitution aux 19e et 20e siècles. Paris, Éditions Aubier, coll. Historique, 573 p. [rééd. Flammarion, 1982].

COGNIART, Paul-Jean (1938). La prostitution. Étude de Science criminelle. Thèse de doctorat en droit de l'université de Lille sous la direction de Jean Rault. Nancy, Société d'impressions typographiques, 263 p.

HAÏDAR, Salim (1937). La prostitution et la traite des femmes et des enfants. Thèse de droit sous la direction de Louis Hugueney, Faculté de droit de Paris. Paris, Éditions Domat-Montchrestien, 375 p.

LEGRAND-FALCO, Marcelle (1936). Les rouages secrets du système de la prostitution réglementée. Paris, Éditions de l'Union temporaire, 31 p.

BOIRON N.-M. (1926). Le régime et les sanctions de la prostitution dans l’histoire, devant le droit, devant l’opinion, les courants modernes, commentaires sur les doctrines abolitionnistes. Thèse pour le doctorat en droit, préparée sous la direction de Georges Renard. Nancy, Impr. Berger-Levrault, 298 p.

CAREL, Alfred (1884). Les brasseries à femmes à Paris. Paris, Monnier Éditeur, 27 p. [En ligne : http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k1114210].

PARENT-DUCHÂTELET, Alexandre Jean-Baptiste [1836] (2011).  La prostitution à Paris au XIXe. Paris, Éditions Le Seuil, 238 p. [En ligne, version de 1857, De la prostitution à Paris au XIXe siècle considérée sous le rapport de l'hygiène publique, de la morale et de l'administration : http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k86377g].

> Voir aussi la bibliographie générale, à télécharger dans l'onglet "Documents" de la séquence vidéo d'introduction au colloque.

Dans la même collection

Sur le même thème