Canal-U

Mon compte

Maison des Sciences de l’Homme de Clermont-Ferrand

La Maison des Sciences de l’Homme de Clermont-Ferrand, Unité Mixte de Service et de Recherche (USR 3550), est membre du Réseau National des MSH. Elle est placée sous la double tutelle du CNRS (INSHS, INEE) et de l'Université Clermont-Auvergne. Elle fédère 14 équipes de Recherche, rassemblant plus de 350 chercheurs ou enseignants-chercheurs, soit la quasi totalité des laboratoires en Sciences Humaines et Sociales du site clermontois. Elle fournit de nombreux services : gestion financière, espaces de travail, amphithéâtres, véhicules, matériel informatique, plateformes scientifiques au service des chercheurs, centre de documentation… Elle a également pour mission de stimuler et de structurer la recherche interdisciplinaire en SHS ainsi qu'entre les SHS et les autres domaines scientifiques.

Pour vous abonner au flux RSS de Maison des Sciences de l’Homme de Clermont-Ferrand, cliquez sur l’icône de votre lecteur favori :

Liste des programmes

Valérie De Marchi Diaz, Technicienne en Édition & PAO des PUBP, vous dévoile les coulisses de la conception de la collection « Terra Mater » et de ses deux premiers volumes. Une immersion au cœur du processus de création éditoriale et graphique.
« Valoriser les recherches scientifiques en archéologie menées à l’Université Clermont-Auvergne, et par là même le patrimoine régional. » Christophe Gelly, Directeur des Presses universitaires Blaise Pascal, nous explique en quoi la création de la collection « Terra Mater » participe pleinement de leurs missions.
La collection « Terra Mater » est née d’un souhait fort émis par la communauté scientifique archéologique de voir publier les résultats des travaux menés sur le site de Gergovie (Puy-de-Dôme, Auvergne) depuis le début des années 2000. Bertrand Dousteyssier,, ingénieur de recherche archéologue (Maison des Sciences de l’homme de Clermont-Ferrand) ...
Claire Bourguignon, doctorante en histoire de l’art et archéologie médiévale, UCADans les sociétés occidentales médiévales, modernes et contemporaines, le monde végétal occupe une place importante dans la vie quotidienne et les arts. La perception de la nature repose sur une opération psychologique par laquelle l’esprit, en organisant les ...
Daniel RUSSO, professeur en histoire de l’art médiéval, Université de Bourgogne-Franche-ComtéLe manuscrit 1 conservé à la Bibliothèque municipale de Semur est l’un des plus anciens manuscrits conservés en Bourgogne, sinon le plus ancien, pour les uns à dater autour de l’an mil, pour les autres à rattacher, vers ...
Claire TAILLANDIER, doctorante en histoire de l’art moderne, UCAÀ travers Mary Moser Room, un prestigieux décor floral royal anglais, il s’agira de démontrer combien les genres et les matériaux utilisés par l’artiste offrent à l’historien de l’art une double problématique. D’une part le caractère éphémère, périssable, fugitif et ...
Nicolas-Xavier FERRAND, docteur en histoire de l’art contemporain, École nationale supérieure d’architecture de la ville et des territoires (Paris-Est)La fin des années 1960 voit fleurir nombre de tentatives artistiques visant à repenser la représentation du végétal, en intervenant sur la nature elle-même. Nobuo Sekine (Phase-Mother Earth, 1968), Giuseppe ...
Alice LAFORÊT, archiviste-paléographe, Bibliothèque nationale de FranceLes derniers siècles du Moyen Âge voient la floraison de nombreux ouvrages sur les plantes, dont certains sont illustrés. Les motifs végétaux qui s’y épanouissent obéissent à des logiques spécifiques : il s’agit pour l’enlumineur de se confronter à un texte, encyclopédie ...
Hugo CHATEVAIRE, titulaire d’un master en histoire de l’art médiéval, École des hautes études en sciences socialesDeux charpentes peintes datant de la deuxième moitié du XVe siècle ont été découvertes dans la bastide Saint-Louis de Carcassonne en 2003. Elles furent commanditées par un riche marchand pour décorer sa ...
Marion MONIER, doctorante en histoire de l’art médiéval, UCA Les plafonds peints surplombent de nombreuses aulæ des châteaux et demeures seigneuriales. Ils sont richement ornés de motifs qui doivent s’adapter à ce support complexe, à la fois par son éloignement visuel et par sa structure particulière offrant des espaces étroits ...
 
FMSH
 
Facebook Twitter Google+
Mon Compte