Canal-U

Mon compte
Contacter le contributeur
J’aime
Imprimer
partager facebook twitter Google +

Site Pouchet du CNRS



Le monde privé des ouvriers

L’objet de cette journée d’étude est de revenir sur l’ouvrage d’Olivier Schwartz Le monde privé des ouvriers paru en 1990 (Presses Universitaires de France, collection « Pratiques théoriques » ; aujourd’hui disponible dans sa 3e édition, « Quadrige », 2012).

Cette enquête ethnographique menée au début des années 1980 dans le Nord de la France est originale par son objet (les relations familiales au sein d’une cité HLM), sa démarche (une présence de longue durée sur le terrain d’enquête) et ses analyses (associant une anthropologie de la vie ouvrière dans un contexte de désindustrialisation, une sociologie des classes populaires, une sociologie des rapports sociaux de sexe et la mobilisation d’analyses de psychologie et de psychanalyse).

 Cet ouvrage a connu un retentissement important dans les sciences sociales des mondes populaires et continue à être mobilisé par les nouvelles générations de chercheurs. C’est en ce sens qu’il mérite que l’on analyse précisément les propositions méthodologiques et théoriques qu’il recèle. Cette journée visera à souligner et à préciser les éléments importants de l’ouvrage qui permettent de penser les différenciations internes aux classes populaires.

 Une partie des interventions ont ainsi pour ambition de discuter, de manière critique, les propositions qui émergent dans cet ouvrage et qui peuvent nourrir les recherches menées sur les classes sociales. D’autres interventions, de plus jeunes sociologues, soulignerent les emprunts partiels qu’ils ont puisés dans cet ouvrage pour mener leur propre recherche. Une table ronde clôture la journée et aborde la question de la politisation des classes populaire et des conditions de possibilité de l’enquête ethnographique dans le contexte actuel de la recherche et de l’enseignement supérieur.

 
 
FMSH
 
Facebook Twitter Google+
Mon Compte