Canal-U

Mon compte
Association française de sociologie

"Langage et professions", semi-plénière avec la participation de Jean-François Orianne, Thierry Guilbert, Aurélie Fillod-Chabaud et Hélène Steinmetz


Copier le code pour partager la vidéo :
<div style="position:relative;padding-bottom:56.25%;padding-top:10px;height:0;overflow:hidden;"><iframe src="https://www.canal-u.tv/video/afs/embed.1/langage_et_professions_semi_pleniere_avec_la_participation_de_jean_francois_orianne_thierry_guilbert_aurelie_fillod_chabaud_et_helene_steinmetz.20114?width=100%&amp;height=100%" style="position:absolute;top:0;left:0;width:100%;height: 100%;" width="550" height="306" frameborder="0" allowfullscreen scrolling="no"></iframe></div> Si vous souhaitez partager une séquence, indiquez le début de celle-ci , et copiez le code : h m s
Contacter le contributeur
J’aime
Imprimer
partager facebook twitter Google +

"Langage et professions", semi-plénière avec la participation de Jean-François Orianne, Thierry Guilbert, Aurélie Fillod-Chabaud et Hélène Steinmetz

Langage et professions

Coordination : Marc Glady (Paris-Dauphine, IRISSO) et Laurent Willemez (Printemps,UVSQ/CNRS)

Intervenants :

- Jean-François Orianne, Université de Louvain, sociologue des professions et de l'emploi, spécialiste du travail des conseillers-emploi

- Thierry Guilbert, Université d'Amiens, linguiste et spécialiste des représentations économiques dans le discours de presse

- Aurélie Fillod-Chabaud (IREDU) et Hélène Steinmetz (UMR Idées-Le Havre) du collectif Onze


Certains mondes professionnels (la presse, l'enseignement, le conseil, le travail social, etc.) présentent cette particularité que l'activité y est largement langagière et qu'elle vise à agir par le discours sur le destinataire du service de manière à produire sur lui une transformation de ses représentations. Si pour certains de ces mondes ces discours ont des objectifs de maintien de la croyance dans l’ordre social et dans la nécessité de sa conservation, il en est d’autres qui se veulent émancipatoires et ont en particulier pour objectif de dénaturaliser l’ordre social en vigueur, vu comme des formes de domination contre lesquels l’activité professionnelle, en l’occurrence langagière, permet de lutter.

À travers l’analyse de cas de groupes professionnels dont une fraction des membres se considère comme porteur de cette mission de dénaturalisation par le discours, nous reviendrons sur les formes du discours de dénaturalisation, en particulier autour de quatre points :

- les structures et les contextes (contraintes et opportunités) qui ont fait qu’ils ont adopté cette conception de leur métier ;

- le travail langagier concret autour du vocabulaire et des pratiques discursives qui accompagnent cette dénaturalisation, qui passe par l’analyse et le dévoilement ;

- la mesure de l’effet sur les destinataires du service, en particulier concernant l’image qu’en ont les professionnels ;

- les normes qui, en retour, accompagnent ce travail et sont susceptibles de produire de nouvelles formes de domination ou d’acceptation d’un ordre social.

  •  
  •  
    Date de réalisation : 30 Juin 2015
    Durée du programme : 121 min
    Classification Dewey : Sociologie et anthropologie
  •  
    Catégorie : Conférences
    Niveau : Tous publics / hors niveau
    Disciplines : Sociologie
    Collections : 6ème congrès de l'AFS, 2015, Université Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines
    ficheLom : Voir la fiche LOM
  •  
    Auteur(s) : ORIANNE Jean-François, GUILBERT Thierry, FILLOD-CHABAUD Aurélie, STEINMETZ Hélène
  •  
    Langue : Français
    Mots-clés : sociologie, langage, discours, professions, travail
    Conditions d’utilisation / Copyright : Association française de sociologie - Cette œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.
 

commentaires


Ajouter un commentaire Lire les commentaires
*Les champs suivis d’un astérisque sont obligatoires.
Aucun commentaire sur cette vidéo pour le moment (les commentaires font l’objet d’une modération)
 

Dans la même collection

 "L’avènement du « corps » aujourd’hui entre sens commun et sens savant", semi-plénière avec la participation de Jean-Claude Schmitt, Alain Corbin, Georges Vigarello et Irène Thèry
 "Peut-on parler de naturalisation des inégalités économiques ?", semi-plénière avec la participation de Louis Chauvel, Eric Fassin, Dominique Fougeyrollas et Frédéric Lebaron
 "Corps de travailleur, corps de professionnel", semi-plénière avec la participation de Julien Bernard, Isabel Boni-Le Goff, Florent Schepens et Mathieu Trachman
 "La dénaturalisation par la comparaison internationale et historique", semi-plénière avec la participation d'Alessandro Stanziani, Anne-Marie Guillemard et Jean Claude Barbier
 "De la sociologie critique faire profession ?"
 "Vers une humanité augmentée ? Socialités et usages des technologies du corps", semi-plénière avec la participation de Pascal Ducournau, Nelly Oudshoorn et Anne-Sylvie Pharabod
 "Que les meilleur-e-s gagnent ? Performances et naturalisation des corps sportifs", semi-plénière avec la participation d'Anaïs Bohuon et Manuel Schotté
 "De la nature « quand même ». Dénaturalisation ou retour du biologique ?", semi-plénière avec la participation de Jeanette Edwards, Corinne Fortier et Dominique Memmi
 "Vers une dénaturalisation du genre, de la sexualité et de la famille ?", semi-plénière avec la participation de Louise Dejeans, Éric Fassin et Irène Théry
 "Dénaturaliser les sciences de la nature et du vivant ?", semi-plénière avec la participation de Jacqueline Candau, Valérie Deldrève, Michel Dubois, Marie Jacqué et Pierre-Benoit Joly
 "Vers une renaturalisation des inégalités sociales à l’école ? Les jeunes face aux pathologies scolaires", semi-plénière avec la participation de Romuald Bodin et Stanislas Morel
 Yves Gingras, "Nature et pertinence de la sociologie", session plénière du congrès 2015 de l'AFS
FMSH
 
Facebook Twitter Google+
Mon Compte