Canal-U

Mon compte
Canal-U/Médecine

Processus conscients vs. non-conscients / Conscious and non-conscious processing


Copier le code pour partager la vidéo :
<div style="position:relative;padding-bottom:56.25%;padding-top:10px;height:0;overflow:hidden;"><iframe src="https://www.canal-u.tv/video/canal_u_medecine/embed.1/processus_conscients_vs_non_conscients_conscious_and_non_conscious_processing.2963?width=100%&amp;height=100%" style="position:absolute;top:0;left:0;width:100%;height: 100%;" width="550" height="306" frameborder="0" allowfullscreen scrolling="no"></iframe></div> Si vous souhaitez partager une séquence, indiquez le début de celle-ci , et copiez le code : h m s
Auteur(s) :
DEHAENE Stanislas

Producteur Canal-U :
Canal-U/Médecine
Contacter le contributeur
J’aime
Imprimer
partager facebook twitter Google +

Processus conscients vs. non-conscients / Conscious and non-conscious processing

The cognitive neuropsychology approach to brain dysfunction was largely founded on a modular approach: individual patient's deficits were explained by a local impairment within a modular architecture of specialized subsystems. I will suggest, however, that in addition to specialized processors, which can operate without consciousness, the human brain also comprises a brain-scale communication infrastructure, the "global neuronal workspace", that breaks modularity by allowing conscious flexible recombination of new processing chains. Impairments at the level of workspace neurons, which are particularly dense in prefrontal and anterior cingulate cortices, might provide a new level of explanation for some of the cognitive deficits underlying psychiatric diseases such as schizophrenia. Preliminary behavioral and neuro-imaging data suggest a dissociation between preserved subliminal processing and impaired conscious access in schizophrenia. Le paradigme de la neuropsychologie cognitive a fondé son explication des dysfonctionnements cérébraux sur une approche modulaire, selon laquelle les troubles des patients s'expliquent par une atteinte locale au sein d'une architecture composée de processeurs spécialisés. Je voudrais suggérer qu'outre ces processeurs spécialisés opérant de façon automatique et non-consciente, le cerveau humain comprend une infrastructure de communication plus large, l'espace de travail neuronal global, qui brise la modularité en autorisant la recombinaison flexible et consciente des processeurs en des chaînes de traitement nouvelles. Des dysfonctionnements au niveau des neurones de l'espace de travail, qui sont particulièrement denses dans le cortex préfrontal et cingulaire, pourraient apporter des éléments d'explication nouveaux á certains déficits cognitifs observés dans des maladies psychiatriques telles que la schizophrénie. Des données préliminaires de comportement et de neuroimagerie suggèrent, chez les patients schizophrènes, une dissociation avec préservation du traitement visuel non-conscient et perturbation de l'accès á la conscience.

Origine
SPI-EAO CERIMES Canal-U Santé et Sport

Générique
Auteur : Stanislas Dehaene Collège de France Paris et Unité INSERM – CEA de Neuroimagerie Cognitive, Centre Neurospin, Saclay

  •  
    Label UNT : UNF3S
  •  
    Date de réalisation : 1 Juin 2007
    Durée du programme : 43 min
    Classification Dewey : Généralités
  •  
    Catégorie : Conférences
    Niveau : niveau Doctorat (LMD), Recherche, Spécialités de médecine, Formation continue
    Disciplines : Psychiatrie
    Collections : Film
    ficheLom : Voir la fiche LOM
  •  
    Auteur(s) : DEHAENE Stanislas
  •  
    Langue : Français
    Mots-clés : cortex, psychiatrie, schizophrénie, Collège de France, cognitive
 

commentaires


Ajouter un commentaire Lire les commentaires
*Les champs suivis d’un astérisque sont obligatoires.
Aucun commentaire sur cette vidéo pour le moment (les commentaires font l’objet d’une modération)
 

Dans la même collection

 Autoportrait d'un schizophrène
 La fondation Falret et l'aide aux jeunes chercheurs
 Pour un centre de soins en milieu maritime
 L'enseignement de la psychologie médicale : c'est quoi?
 Collège de France - Interaction entre gène et environnement dans le trouble bipolaire / Gene environment interaction in bipolar disorder.
 Collège de France - Neural basis of the vulnerability to suicidal behavior / Bases neurales de la vulnérabilité aux conduites suicidaires.
 Collège de France - Neuroimagerie du trouble bipolaire / Neuroimaging of bipolar disorder
 Collège de France - Exploration neurocognitive du traitement métaphorique dans la schizophrénie / Neurocognitive investigation of metaphorical processing in schizophrenia
 Collège de France - Altération de l'accès á la conscience dans la schizophrénie / Impaired conscious acces in schizophrenia.
 Collège de France – Mémoire et pathologies psychiatriques/Memory in psychiatric disorders.
 Troubles des interactions sociales/Social interaction impairments
 Collège de France – Expériences d'allure psychotique en population non-clinique/Psychosis-like experiences in non-clinical population.
 Collège de France – Analyse cognitive des délires et hallucinations/Cognitive analysis of delusions and hallucinations
 Collège de France – Conduite suicidaire : des gènes à la prise de décision
 Collège de France – Le continuum entre troubles bipolaires et schizophrénie/Continuum between bipolar disorder and schizophrenia
 Collège de France Paris le 1 juin 2007 Empathie et maladie psychique / Empathy in psychopathy
 Clara
 "Point de vue" lauréat du concours national d'écriture du court métrage initié par ARDIX MEDICAL.
 « Et si on parlait calmement de la violence »
 Autisme, surdité et troubles du langage
 Cap-vie ou la posture de l'entre deux
 Collège de France - Processus émotionnels subliminaux et accès à la conscience
 Les groupes Balint : hier, aujourd'hui... entretien avec Michel Sapir
 Sonar
 Images du monde visionnaire
 Collège de France - La synaptogénèse dans les troubles psychiatriques
FMSH
 
Facebook Twitter Google+
Mon Compte