Canal-U

Mon compte
Centre d'Enseignement Multimédia Universitaire (C.E.M.U.)  Université de Caen Normandie

01 - Partage, digital labor et surveillance au temps du numérique : Pratiques paradoxales du capitalisme informationnel


Copier le code pour partager la vidéo :
<div style="position:relative;padding-bottom:56.25%;padding-top:10px;height:0;overflow:hidden;"><iframe src="https://www.canal-u.tv/video/centre_d_enseignement_multimedia_universitaire_c_e_m_u/embed.1/01_partage_digital_labor_et_surveillance_au_temps_du_numerique_pratiques_paradoxales_du_capitalisme_informationnel.35117?width=100%&amp;height=100%" style="position:absolute;top:0;left:0;width:100%;height: 100%;" width="550" height="306" frameborder="0" allowfullscreen scrolling="no"></iframe></div> Si vous souhaitez partager une séquence, indiquez le début de celle-ci , et copiez le code : h m s
Contacter le contributeur
J’aime
Imprimer
partager facebook twitter

01 - Partage, digital labor et surveillance au temps du numérique : Pratiques paradoxales du capitalisme informationnel

Les services gratuits du web, entre empowerment et hégémonie : 

Contradictions et régulations de l’économie collaborative

Conférence organisée et animée par C. Dolbeau-Bandin, V. Rivron,  Ph. Chanial (CERReV - Unicaen)

Partage, digital labor et surveillance au temps du numérique :

Pratiques paradoxales du capitalisme informationnel

Serge Proulx (professeur émérite, Université du Québec à Montréal)

Résumé : Nous souhaitons décrire et articuler trois types de pratiques connectées, qui prennent toujours davantage d’importance aujourd’hui : pratiques dites de partage qui ouvrent vers les contradictions du modèle de l’économie collaborative ; pratiques dites de digital labor qui mettent en scène diverses formes de travail invisible constituant le back store de l’organisation de l’économie numérique ; pratiques de surveillance qui se déploient à de multiples niveaux (sousveillance entre internautes et vis-à-vis des contrôleurs des plateformes ; surveillance organisationnelle et commerciale de la part des entreprises géantes de l’Internet sur leurs clients ; surveillance étatique de masse exercée sur les bases de données de ces entreprises et sur la vie privée des individus ; surveillance internationale et hacking entre États et entre organisations).

Nous chercherons à mettre en relief les conséquences et la dimension paradoxale de ces diverses pratiques connectées. Le défi analytique consiste à tenter de penser ensemble ces diverses pratiques. Ce qui veut dire qu’il nous faut chercher à identifier la totalité sous-jacente à l’ensemble de ces pratiques. Nous formulons l’hypothèse que ce sont les formes contemporaines du capitalisme – financier, prosumer, informationnel et cognitif – qui constituent cette nouvelle totalité dont il faut non seulement analyser le fonctionnement mais aussi penser en même temps les alternatives, de manière à pouvoir identifier la capacité d’agir citoyenne dans un tel contexte.

 

commentaires


Ajouter un commentaire Lire les commentaires
*Les champs suivis d’un astérisque sont obligatoires.
Aucun commentaire sur cette vidéo pour le moment (les commentaires font l’objet d’une modération)
 

Dans la même collection

FMSH
 
Facebook Twitter
Mon Compte