Canal-U

Mon compte
Centre d'histoire Sociale - CHS - UMR 8058

Une normalisation post-post-1968


Copier le code pour partager la vidéo :
<div style="position:relative;padding-bottom:56.25%;padding-top:10px;height:0;overflow:hidden;"><iframe src="https://www.canal-u.tv/video/chs/embed.1/une_normalisation_post_post_1968.36171?width=100%&amp;height=100%" style="position:absolute;top:0;left:0;width:100%;height: 100%;" width="550" height="306" frameborder="0" allowfullscreen scrolling="no"></iframe></div> Si vous souhaitez partager une séquence, indiquez le début de celle-ci , et copiez le code : h m s
Contacter le contributeur
J’aime
Imprimer
partager facebook twitter Google +

Une normalisation post-post-1968

Dans le cadre d'une série de quatre vidéos réalisées en 2012 dans les mois qui ont précédé la promulgation de "la loi sur le mariage pour tous" (loi no 2013-404 du 17 mai 2013), il est question dans cette seconde vidéo de la normalisation à laquelle correspond la revendication du mariage pour les homosexuels. Cette aspiration au mariage semble en effet correspondre au triomphe de la politique portée par l'association Arcadie dans les années 1950-1970; l'association "homophile" revendiquait une intégration / insertion dans la société (et non pas le mariage, à l'époque), une égalité dans l'indifférence.

A ce mouvement Arcadie, qui le précédait, les militants du Fhar, proches de l'extrême-gauche, opposaient une volonté de désintégrer les normes de la société, dans un contexte plus large post-1968 de critiques, par les féministes en particulier, des carcans du mariage. Dans ce contexte, revendiquer le mariage n'avait pas vraiment de sens, alors qu'on en était encore à attendre le divorce par consentement mutuel. Mais c'est aussi parce que les femmes ont commencé à remettre en question la place qui était la leur dans la société, et donc la place des hommes, que ceux-ci pouvaient aussi avoir un autre regard sur la place qui était la leur.


Invités :

 - Florence Tamagne, chercheuse associée au laboratoire du CHS

- Régis Révenin, chercheur associé au laboratoire du CHS

- Caroline Mécary : Avocate au barreau de Paris, co-présidente de la fondation Copernic


Images, son, recherche documentaire et montage : Jeanne Menjoulet (CNRS / CHS)

Produit par le CHS, en partenariat avec Mediapart qui a diffusé cette série 


 

commentaires


Ajouter un commentaire Lire les commentaires
*Les champs suivis d’un astérisque sont obligatoires.
Aucun commentaire sur cette vidéo pour le moment (les commentaires font l’objet d’une modération)
 

Dans la même collection

FMSH
 
Facebook Twitter Google+
Mon Compte