Canal-U

Mon compte
La forge numérique

La Guerre d’Algérie par ses discontinuités mémorielles


Copier le code pour partager la vidéo :
<div style="position:relative;padding-bottom:56.25%;padding-top:10px;height:0;overflow:hidden;"><iframe src="https://www.canal-u.tv/video/la_forge_numerique/embed.1/la_guerre_d_algerie_par_ses_discontinuites_memorielles.57763?width=100%&amp;height=100%" style="position:absolute;top:0;left:0;width:100%;height: 100%;" width="550" height="306" frameborder="0" allowfullscreen scrolling="no"></iframe></div> Si vous souhaitez partager une séquence, indiquez le début de celle-ci , et copiez le code : h m s
Producteur Canal-U :
La forge numérique
Contacter le contributeur
J’aime
Imprimer
partager facebook twitter

La Guerre d’Algérie par ses discontinuités mémorielles

Alors qu’on assiste aujourd’hui à une stabilisation de l’historiographie sur la guerre d’Algérie et que de nombreux historiens ont participé à ce mouvement de recherches sur cette guerre, mettant en évidence une concurrence mémorielle entre les différents protagonistes du conflit, il s’avère que cette histoire commune est devenue une mémoire à partager.

Le colloque « Enseigner et transmettre les mémoires de la guerre d’Algérie : enjeux, ouvertures, interdisciplinarité » (7-8 octobre 2020 à l’université de Caen-Normandie), interroge sous l’angle de la transmission les figures tutélaires - historiens, littéraires, sociologues - qui indiquent quelle fut la place des intellectuels dans la société de l’époque et celle des enseignants et passeurs de culture aujourd’hui.

Historien contemporanéiste (université Paris-1 Panthéon-Sorbonne), Sébastien Ledoux étudie la question de la mémorialisation, qu'il a traitée dans différents contextes comme l'esclavage, la Shoah, les politiques publiques et l'enseignement scolaire. Il est notamment l'auteur de Le Devoir de mémoire.

Résumé de la communication

Malgré les nombreuses mises en récit politiques et culturelles de la Guerre d’Algérie, ce fait historique demeure en 2020 un objet mémoriel vif, comme l’atteste récemment la question de l’accès aux archives secret défense. Si l’État français a mis près de 40 ans avant de s’engager dans une mémorialisation de la guerre d’Algérie à partir du vote de la loi de 1999, la temporalité de ses mémoires ne peut se réduire à un schéma chronologique « oubli-mémoire » souvent avancé. En dépliant ce que recouvre le terme de mémoires de la Guerre d’Algérie, il s’agit de mettre en avant leur caractère discontinu au sein de la société française.

  •  
  •  
    Date de réalisation : 7 Octobre 2020
    Lieu de réalisation : Amphi MRSH
    Durée du programme : 30 min
    Classification Dewey : Généralités sur les sciences sociales
  •  
    Catégorie : Conférences, Colloques
    Niveau : Tous publics / hors niveau
    Disciplines : Histoire, Histoire de l'art, Archéologie
    Collections : Enseigner et transmettre les mémoires de la Guerre d'Algérie
    ficheLom : Voir la fiche LOM
  •  
  •  
    Langue : Français
    Mots-clés : Algérie
    Conditions d’utilisation / Copyright : Malgré les nombreuses mises en récit politiques et culturelles de la Guerre d’Algérie, ce fait historique demeure en 2020 un objet mémoriel vif, comme l’atteste récemment la question de l’accès aux archives secret défense. Si l’État français a mis près de 40 ans avant de s’engager dans une mémorialisation de la guerre d’Algérie à partir du vote de la loi de 1999, la temporalité de ses mémoires ne peut se réduire à un schéma chronologique « oubli-mémoire » souvent avancé. En dépliant ce que recouvre le terme de mémoires de la Guerre d’Algérie, il s’agit de mettre en avant leur caractère discontinu au sein de la société française.
 

commentaires


Ajouter un commentaire Lire les commentaires
*Les champs suivis d’un astérisque sont obligatoires.
Aucun commentaire sur cette vidéo pour le moment (les commentaires font l’objet d’une modération)
 

Dans la même collection

FMSH
 
Facebook Twitter
Mon Compte