Canal-U

Mon compte
La forge numérique

Les situationnistes et Pouvoir Ouvrier, des intellectuels de terrain aux côtés des combattants algériens


Copier le code pour partager la vidéo :
<div style="position:relative;padding-bottom:56.25%;padding-top:10px;height:0;overflow:hidden;"><iframe src="https://www.canal-u.tv/video/la_forge_numerique/embed.1/les_situationnistes_et_pouvoir_ouvrier_des_intellectuels_de_terrain_aux_cotes_des_combattants_algeriens.57785?width=100%&amp;height=100%" style="position:absolute;top:0;left:0;width:100%;height: 100%;" width="550" height="306" frameborder="0" allowfullscreen scrolling="no"></iframe></div> Si vous souhaitez partager une séquence, indiquez le début de celle-ci , et copiez le code : h m s
Producteur Canal-U :
La forge numérique
Contacter la chaine
J’aime
Imprimer
partager facebook twitter

Les situationnistes et Pouvoir Ouvrier, des intellectuels de terrain aux côtés des combattants algériens

Alors qu’on assiste aujourd’hui à une stabilisation de l’historiographie sur la guerre d’Algérie et que de nombreux historiens ont participé à ce mouvement de recherches sur cette guerre, mettant en évidence une concurrence mémorielle entre les différents protagonistes du conflit, il s’avère que cette histoire commune est devenue une mémoire à partager.

 Le colloque « Enseigner et transmettre les mémoires de la guerre d’Algérie : enjeux, ouvertures, interdisciplinarité » (7-8 octobre 2020 à l’université de Caen-Normandie), interroge sous l’angle de la transmission les figures tutélaires - historiens, littéraires, sociologues - qui indiquent quelle fut la place des intellectuels dans la société de l’époque et celle des enseignants et passeurs de culture aujourd’hui.

Anna Trespeuch-Berthelot est maître de conférences en histoire contemporaine à l'université de Caen Normandie

Les membres de l’Internationale situationniste sont de cette génération qui fut trop jeune pour s’engager dans la Résistance et trop âgée pour être envoyée combattre contre les Algériens. Néanmoins, leur soutien aux indépendantistes algériens marque une rupture dans l’histoire de leur mouvement.

Leur protestation contre « la répression en Algérie » prend une première forme artistique, en particulier dans Fin de Copenhague (1957). Puis, à la faveur de la mobilisation suivant le 13 mai 1958, ils s’initient avec leurs camarades de Pouvoir Ouvrier aux modalités de l’engagement intellectuel en politique : ils gonflent les rangs des manifestants, ils rédigent des tracts et en 1960 Guy Debord et Michèle Bernstein signent la Déclaration sur le droit à l’insoumission dans la guerre d’Algérie.

Mais à la différence des intellectuels « établis » dont ils dénoncent la position surplombante, ils se représentent comme les « frères » des combattants algériens. Jusqu’au coup d’État de 1965, ils placent en l’Algérie d’immenses espoirs révolutionnaires.

  •  
  •  
    Date de réalisation : 7 Octobre 2020
    Durée du programme : 27 min
    Classification Dewey : Généralités sur les sciences sociales
  •  
    Catégorie : Conférences
    Niveau : Tous publics / hors niveau
    Disciplines : Histoire, Histoire de l'art, Archéologie
    Collections : Enseigner et transmettre les mémoires de la Guerre d'Algérie
    ficheLom : Voir la fiche LOM
  •  
  •  
    Langue : Français
    Mots-clés : Algérie
 

commentaires


Ajouter un commentaire Lire les commentaires
*Les champs suivis d’un astérisque sont obligatoires.
Aucun commentaire sur cette vidéo pour le moment (les commentaires font l’objet d’une modération)
 

Dans la même collection

FMSH
 
Facebook Twitter
Mon Compte