Canal-U

Mon compte
La forge numérique

Migration & the Power Structures of Cultural Memory


Copier le code pour partager la vidéo :
<div style="position:relative;padding-bottom:56.25%;padding-top:10px;height:0;overflow:hidden;"><iframe src="https://www.canal-u.tv/video/la_forge_numerique/embed.1/migration_the_power_structures_of_cultural_memory.13457?width=100%&amp;height=100%" style="position:absolute;top:0;left:0;width:100%;height: 100%;" width="550" height="306" frameborder="0" allowfullscreen scrolling="no"></iframe></div> Si vous souhaitez partager une séquence, indiquez le début de celle-ci , et copiez le code : h m s
Auteur(s) :
Young Robert

Producteur Canal-U :
La forge numérique
Contacter le contributeur
J’aime
Imprimer
partager facebook twitter Google +

Migration & the Power Structures of Cultural Memory

Le Colloque international « The Place of Memory in the literature and cultural productions of Anglophone diaspora » portait sur les productions culturelles des diasporas du domaine anglophone (Inde, Caraïbes, Afrique) vers les pays anglophones (Canada, Etats-Unis, Royaume-Uni) dans la période contemporaine. Organisé en partenariat avec l’Université d’Edimbourg et co-organisé par Françoise Kral, Professeur de Littérature britannique et d’études post-coloniales à l’UCBN, Sam Coombes (University of Edinburgh) et Corinne Bigot, Université de Paris X Nanterre La Défense, le colloque s'est tenu à la MRSH de l'Université de Caen les 3 et 4 octobre 2013. Il a rassemblé une quarantaine de participants venus du monde entier, dont deux conférenciers de renommée internationale, le Professeur Robert Young, Silver Professor à NYU (New-York) et Jean-Jacques Lecercle, Professeur émérite à l’université de Nanterre La Défense.

Le thème du colloque était la mémoire. Le titre anglais « The place of Memory » interroge la place prépondérante de cette question, qui a souvent été étudiée dans sa dimension mélancolique et nostalgique. Le colloque suggèrait une autre approche portant sur les modalités de construction et de survie d’une identité d’origine qui entre en tension avec la définition identitaire du pays d’accueil. Cette problématique invite à une réflexion plus large sur les enjeux économiques et politiques des constructions identitaires nationales et de la façon dont elles s’appuient sur une mémoire collective. Cette confection d’une mémoire collective devient problématique à l’heure actuelle en raison du développement sans cesse croissant de « marges » et de populations qui se chiffrent en millions de personnes vivant en marge des nations. Parmi ces questions, celles de la citoyenneté et de l’appartenance nationale dans un contexte de transnationalisme, mais aussi la façon dont le cas de ces populations et leur rapport à la sphère du politique est susceptible de devenir un paramètre clé de la compréhension du contexte politique international à l’heure actuelle.

Spécialiste de littérature comparée et d’études post-coloniales, Robert Young est actuellement Silver Professor à l’Université de New York (NYU) après avoir été Professeur à Oxford. Parmi ses principales publications figurent White Mythologies : Writing History and the West (London and New York : Routledge, 1990), Colonial Desire : Hybridity in Culture, Theory and Race (London and New York : Routledge, 1995), Torn Halves : Political Conflict in Literary and Cultural Theory (Manchester : Manchester University Press, 1996) et The Idea of Ethnicity (Oxford and Malden, Mass. : Blackwell, 2008).

L’œuvre de Robert Young a pour fil conducteur la question des marges et des populations subalternes, la façon dont elles se construisent en tant que marges, dont elles définissent les contours de leur visibilité sociale longtemps enfouie et parfois à peine esquissée. Ses premiers livres, en particulier White Mythologies et Colonial Desire s’intéressent à la façon dont ces figures de l’altérité ont été construites, décrites avant d’être décryptées en tant que constructions discursives dans un contexte de complicité entre discours au sens large et discours colonial. White Mythologies analyse la façon dont elles ont été fantasmées, voire instrumentalisées et retrace la genèse des figures de l’Autre. Parmi les questions que pose Robert Young : comment rendre compte de ces histoires enfouies puis exhumées ? Comment repenser leur place à côté de discours plus officiels ? Comment ces communautés produisent-elles leur propre savoir ?  Comment racontent-elles leur existence et quelle place et quel statut faut-il leur donner, mais aussi en quoi nous aident-elles à comprendre la logique socio-discursive des communautés non marginales, une réflexion qui trouve son point d’orgue dans The Idea of Ethnicity.Robert Young a également une activité éditoriale importante et est le rédacteur en chef de la revue Intervention.

  •  
  •  
    Date de réalisation : 4 Octobre 2013
    Durée du programme : 112 min
    Classification Dewey : Communautés
  •  
    Catégorie : Conférences
    Niveau : Tous publics / hors niveau
    Disciplines : Sociologie des cultures
    Collections : The Place of Memory in diasporic cultures
    ficheLom : Voir la fiche LOM
  •  
    Auteur(s) : Young Robert
    producteur : Maison de la Recherche en Sciences Humaines - Université de Caen Normandie
    Réalisateur(s) : Centre d'Enseignement Multimédia Universitaire - Université de Caen Basse-Normandie
  •  
    Langue : Anglais
    Mots-clés : mémoire, altérité, Classes sociales
 

commentaires


Ajouter un commentaire Lire les commentaires
*Les champs suivis d’un astérisque sont obligatoires.
Aucun commentaire sur cette vidéo pour le moment (les commentaires font l’objet d’une modération)
 

Dans la même collection

FMSH
 
Facebook Twitter Google+
Mon Compte