Canal-U

Mon compte
Maison de la mer

Le littoral peut-il être fixé ?


Copier le code pour partager la vidéo :
<div style="position:relative;padding-bottom:56.25%;padding-top:10px;height:0;overflow:hidden;"><iframe src="https://www.canal-u.tv/video/maisondelamer/embed.1/le_littoral_peut_il_etre_fixe.40861?width=100%&amp;height=100%" style="position:absolute;top:0;left:0;width:100%;height: 100%;" width="550" height="306" frameborder="0" allowfullscreen scrolling="no"></iframe></div> Si vous souhaitez partager une séquence, indiquez le début de celle-ci , et copiez le code : h m s
Producteur Canal-U :
Maison de la mer
Contacter le contributeur
J’aime
Imprimer
partager facebook twitter Google +

Le littoral peut-il être fixé ?

Comme tout système naturel, le littoral est dynamique.

Depuis la nuit des temps le niveau marin va et vient engendrant la métamorphose des continents. L’humain, arrivé depuis peu sur Terre, a vu dans les écosystèmes littoraux et marins une formidable richesse en terme de ressources (alimentation, matériaux, énergies, loisirs, transports…) et s’est empressé de l’exploiter. Autrefois réservé à des catégories sociales basses, le littoral était principalement colonisé par des pêcheurs dont les cahutes de fortunes étaient facilement détruites par les tempêtes. Avec l’ère industrielle, les guerres du 20ème siècle et l’intérêt touristique soudain pour le littoral, l’interface terre-mer a subi de lourdes modifications anthropiques pour adapter sa nature indomptable aux caprices de l’humain.
Marinas, ports, industries, barrages, exploitations de sédiments, exportation des algues échouées, tourisme de masse… des villes entières se sont construites sur le littoral en tentant d’être toujours au plus près de la mer mais en oubliant ses mouvements naturels. Aujourd’hui, 50% des habitants de la planète vivent en zone côtière, ils seront 75% en 2035. La hausse naturelle mais précipitée du niveau marin modifie et continuera de modifier le visage de l’interface terre-mer en dépit de l’humain. C’est à nous de continuer à comprendre, d’étudier la dynamique du littoral pour s’y adapter. Ce n’est plus une question de temps, car le processus est déjà en place, mais d’éducation. La majorité des citoyens ne connait pas les enjeux et la fragilité de nos milieux littoraux.

Surveillance de l’évolution du littoral dans le Morbihan.

Ainsi, le laboratoire Géosciences Océan a mis en place les sciences participatives relatives à la surveillance de l’évolution du littoral dans le Morbihan, l’Observatoire Citoyen du Littoral Morbihannais (OCLM). Ce projet permet d’amener le citoyen lambda à observer par ses propres mesures les variations morphologiques d’une ou plusieurs plages. Ainsi il peut, grâce à des formations rapides et faciles, appréhender le recul du trait de côte de ses propres yeux.  Des protocoles scientifiques, mais simples en pratique, leur sont distribués et expliqués pour aller sur le terrain récolter les précieuses données qui permettront, suite à leurs analyses, d’adapter et d’améliorer la gestion d’un site en fonction de sa dynamique naturelle.


Par Mouncef SEDRATI, maître de conférences à l'Université Bretagne Sud et chercheur au laboratoire Géosciences Océan.

 

commentaires


Ajouter un commentaire Lire les commentaires
*Les champs suivis d’un astérisque sont obligatoires.
Aucun commentaire sur cette vidéo pour le moment (les commentaires font l’objet d’une modération)
 

Dans la même collection

 La vidéo sous-marine au service de la recherche halieutique
 Des matériaux innovants pour limiter l’impact des plastiques sur l’environnement marin
 L'amélioration de la sélectivité à la pêche par l'acoustique sous-marine
 La Bretagne et la mer à l’horizon 2040
 Regard croisé sur la gestion du thon rouge : d’une Convention internationale aux pratiques locales
 Les algues, sources de molécules santé ?
 Produire ET résider sur le littoral en Bretagne !
 L’exploration des volcans des abysses
 Les grains de sable sont de grands voyageurs
 Pour une pêche durable de la langoustine
 Quand les coquillages murmurent à l’oreille de l’archéologue
 La diversité dans nos assiettes affecte-elle la biodiversité des océans ?
 Les conséquences du Brexit sur les pêches françaises
 Mesurer les courants marins de surface en analysant les trajectoires des navires
 La sécurité à bord des navires de pêche du futur
 L’oursin contre le crabe ! Utilisation du modèle oursin pour la recherche contre le cancer
 L’huître en questions
 Un cargo à voiles pour un transport maritime écoresponsable
 De la surface aux abysses : histoire de l’océanographie
 Pêcheurs bretons en quête d’avenir
 Le travail ouvrier dans la construction navale à Saint-Nazaire : sociologie d’une « aristocratie ouvrière »
 Under The Pole, expéditions polaires sous-marines
 Les pêches maritimes face aux défis climatique et alimentaire
 Les ressources halieutiques : mythes et réalité
 Interactions pêcheurs et mammifères marins en mer d’Iroise : enjeux, résultats et perspectives
 La paléocéanographie, comprendre les changements de l’océan du futur avec les clés du passé
 Les diatomées manipulent-elles la lumière ?
 Holothuries, un potentiel inexploité !
 Plancton marin et pesticides : quels liens ?
 Quand la mer fait bloom
 Le transport maritime à la voile au XXIème siècle
 Le traitement et la valorisation des algues pour la nutrition et la santé animale et végétale
 La grande pêche à Terre-Neuve, une histoire sociale
 Du poisson à la molécule, quelles valorisations des coproduits de la pêche ?
 L’innovation technologique peut-elle contribuer à une pêche durable ?
 Quand les pêches artisanales font de la résistance
 Vers une privatisation des océans ?
 La longue traversée des femmes officiers de la marine marchande, ethnographie d'un monde professionnel au prisme du genre
 Pêches maritimes et éoliennes : quelle concertation ?
 Les algues (alimentaires) : de la mer à l’assiette
 Pour qu'Internet traverse les océans : les câbles sous-marins
 La formation continue maritime, du local au global
FMSH
 
Facebook Twitter Google+
Mon Compte