Canal-U

Mon compte
Réseau Thématique de Recherche Milieux & Diversité

Trajectoires du système agri-alimentaire en France de 1852 à 2014 et scénarios pour le futur: évaluations environnementales


Copier le code pour partager la vidéo :
<div style="position:relative;padding-bottom:56.25%;padding-top:10px;height:0;overflow:hidden;"><iframe src="https://www.canal-u.tv/video/rtr_midi/embed.1/trajectoires_du_systeme_agri_alimentaire_en_france_de_1852_a_2014_et_scenarios_pour_le_futur_evaluations_environnementales.58437?width=100%&amp;height=100%" style="position:absolute;top:0;left:0;width:100%;height: 100%;" width="550" height="306" frameborder="0" allowfullscreen scrolling="no"></iframe></div> Si vous souhaitez partager une séquence, indiquez le début de celle-ci , et copiez le code : h m s
Contacter la chaine
J’aime
Imprimer
partager facebook twitter

Trajectoires du système agri-alimentaire en France de 1852 à 2014 et scénarios pour le futur: évaluations environnementales

5e colloque des Zones Ateliers – CNRS 

2000-2020, 20 ans de recherche du Réseau des Zones Ateliers

SESSION 5 : Agrosystèmes, impacts des pratiques agricoles


Trajectoires du système agri-alimentaire en France de 1852 à 2014 et scénarios pour le futur: évaluations environnementales (ZA Seine)

Josette  Garnier ∗ 1,2, Gilles Billen 2,3, Julia Le Noë 4,3, Vincent Thieu 3

 

1  Université Pierre et Marie Curie - Paris 6 (UPMC   CNRS)  –  Université Pierre et Marie Curie (UPMC)  - Paris VI, CNRS : UMR7619,  FIR –  Box 105, 4 place Jussieu  - 75005 Paris, France

2  CNRS –  CNRS : UMR7619 –  France

3  Université Pierre et Marie Curie - Paris 6 –  Université Pierre et Marie Curie (UPMC)  - Paris VI, CNRS : UMR7619,  FIR –  France

4  Institute of Social Ecology Department of Economics and Social Sciences,  University  of Natural Resources and Life Sciences,  Wien,  Austria (SEC)  –  Autriche


Résumé

Le système agri-alimentaire de la France a été analysé l’échelle de 33 régions de 1862 à 2014, sur la base des statistiques agricoles, selon la méthode GRAFS (Generalized representation of the agri-food systems).  Les changements les plus évidents en termes d’azote sont une intensification de l’agriculture, grâce à l’utilisation du procédé Haber-Bosch qui a permis une utilisation massive d’engrais minéraux industriels,  après-guerre.  Alors caractérisés par un système de polyculture-élevage,  cette intensification s’est  accompagnée d’une spécialisation des systèmes  agricoles soit vers l’élevage intensif ( par ex.   en Bretagne),  soit vers la grande culture céréalière (par ex.en Beauce, Brie et Picardie).  Dans les années 1980, cette spécialisation s’accompagne d’une ouver- ture des cycles biogéochimiques, avec des exportations de céréales et des importations de soja. Les impacts environnementaux  de ce système  agricole intensif et spécialisé sont d’autant  plus évidents  depuis que les eaux usées domestiques sont traitées efficacement (déphosphatation,  et nitrification-dénitrification depuis  les années 2000-2010).   L’eutrophisation  côtière et les émis- sions de protoxyde  d’azote  (N2O, puissant gaz à effet de serre, GES)  restent ainsi des enjeux majeurs de ce 21ème siècle.

Deux scénarios contrastés de l’évolution  future du système  agri-alimentaire ont donc été con- struits,  l’un  poursuivant  l’ouverture  et la spécialisation du système  (O/S),  l’autre  privilégiant l’autonomie, la reconnexion locale des systèmes agricoles et un régime demitarien pour l’alimentation humaine,  comportant moitié moins de protéines animales (A/R/D).  En termes d’émissions  de GES par l’agriculture, le scénario A/R/D simule un retour aux niveaux des années 1955,  alors qu’une  poursuite  de  la tendance  actuelle  augmenterait  encore de  30% ces émissions  de  GES d’origine agricole. Le couplage de l’approche GRAFS avec Riverstrahler, modèle biogéochimique du continuum aquatique, a permis d’explorer ces scénarios en terme de qualité de l’eau.  Pour le scénario radical A/R/D, avec une réduction d’environ 50% des flux d’azote à la zone côtière par rapport à la situation actuelle, le potentiel d’eutrophisation serait réduit de 60-70%.  En re- vanche, le scénario O/S, malgré l’application des réglementations agricoles actuelles, ne réduirait que de 15% les flux d’azote et de seulement 20% le potentiel d’eutrophisation.

Cette étude sur le long terme, en montrant quels ont été les moteurs des changements des sys- tèmes agri-alimentaires au cours d’un peu plus d’un siècle, a permis de construire des scénarios, qui s’ils  sont extrêmes  n’en  sont pas moins réalistes dans leurs hypothèses,  car à la fois basés sur les trajectoires du passé et les signaux faibles du présent.  L’objectif est donc de poursuivre, dans  les territoires et avec les acteurs, l'analyse des systèmes agri-alimentaires pour  élaborer de nouveaux scénarios de reconnexions socio-écologiques, qui pourraient mieux tenir  compte des spécificités territoriales.

 

 

--

Programme et recueil des résumés à télécharger dans l'onglet documents ci-dessus.

Toutes les informations sur le site du colloque :

https://20ans-rza.sciencesconf.org/resource/page/id/5


 

commentaires


Ajouter un commentaire Lire les commentaires
*Les champs suivis d’un astérisque sont obligatoires.
Aucun commentaire sur cette vidéo pour le moment (les commentaires font l’objet d’une modération)
 

Dans la même collection

FMSH
 
Facebook Twitter
Mon Compte