Canal-U

Mon compte
SoMuM / Institut Sociétés en Mutation en Méditerranée

L’interdisciplinarité au regard de deux passeurs de frontières disciplinaires : François Hartog et Christian Grataloup


Copier le code pour partager la vidéo :
<div style="position:relative;padding-bottom:56.25%;padding-top:10px;height:0;overflow:hidden;"><iframe src="https://www.canal-u.tv/video/somum/embed.1/l_interdisciplinarite_au_regard_de_deux_passeurs_de_frontieres_disciplinaires_francois_hartog_et_christian_grataloup.58203?width=100%&amp;height=100%" style="position:absolute;top:0;left:0;width:100%;height: 100%;" width="550" height="306" frameborder="0" allowfullscreen scrolling="no"></iframe></div> Si vous souhaitez partager une séquence, indiquez le début de celle-ci , et copiez le code : h m s
Contacter la chaine
J’aime
Imprimer
partager facebook twitter

L’interdisciplinarité au regard de deux passeurs de frontières disciplinaires : François Hartog et Christian Grataloup

François Hartog

Historien, Directeur d'études EHESS

Pratiqué l’interdisciplinarité sans même le savoir. Inviter à réfléchir à sa signification : le mot lui-même, à côté de pluri et transdisciplinaire. Inter, à la croisée de disciplines, l’objet préexiste ou suscité par la démarche. S’il préexiste, l’interdisc est une méthodologie ; différent s’il ne préexiste pas. Revenir au début du XXe siècle pour comprendre l’émergence de cette problématique.

Simian, en 1903, fait la leçon aux historiens, qui doivent contribuer à LA science sociale, la sociologie qui domine. Le programme des Annales dans les années 30 s’inscrit et se rebiffe. Il faut abattre les murs entre les disciplines. Lucien Fèbvre propose de l’interdisciplinarité avec un programme de psychologie historique, avec un travail collectif. Braudel 1958 : un marché commun des sciences sociales, l’histoire ne se présente plus comme dominante, mais apporte la longue durée. Le travail collectif est un acquis. On parle de sciences de l’homme dans les années 60 en France, un objet : l’homme. Rupture dans les années 80 avec la disparition de l’homme, donc de l’objet. Les « pratiques » localisées et l’expérience l’emportent sur la méthode.


Christian Grataloup

Géohistorien, ancien professeur à l'Université Paris Diderot

J’ai toujours souffert d’avoir à choisir entre disciplines, dès le collège. Histoire, géographie, anthropologie, archéologie, géomorphologie… Le métier d’enseignant, trait d’union. Les sciences sociales ont un problème avec l’interdisciplinarité. Il ya trois continents, la matière, la vie, la société, trois disciplines. Au-delà, nous disons la biologie, la physique, les sciences sociales. L’enseignement secondaire fait peser le poids de l’induration des disciplines, typiquement la géographie, qui se projettent dans le supérierur. On réaffirme l’interdisciplinarité depuis cinquante ans, un vœu pieux encore d’actualité. Il y a trois disciplines, et des métiers (cartographie, etc.).



 

commentaires


Ajouter un commentaire Lire les commentaires
*Les champs suivis d’un astérisque sont obligatoires.
Aucun commentaire sur cette vidéo pour le moment (les commentaires font l’objet d’une modération)
 

Dans la même collection

FMSH
 
Facebook Twitter
Mon Compte