Canal-U

Mon compte
CANAL UNISCIEL

Epistilys, vorticellidae commensal


Copier le code pour partager la vidéo :
<div style="position:relative;padding-bottom:56.25%;padding-top:10px;height:0;overflow:hidden;"><iframe src="https://www.canal-u.tv/video/tele2sciences/embed.1/epistilys_vorticellidae_commensal.10662?width=100%&amp;height=100%" style="position:absolute;top:0;left:0;width:100%;height: 100%;" width="550" height="306" frameborder="0" allowfullscreen scrolling="no"></iframe></div> Si vous souhaitez partager une séquence, indiquez le début de celle-ci , et copiez le code : h m s
Auteur(s) :
DELARUE Michel

Producteur Canal-U :
CANAL UNISCIEL
Contacter le contributeur
J’aime
Imprimer
partager facebook twitter Google +

Epistilys, vorticellidae commensal

Ce vorticellidae en forme d'urne allongée vit en colonies fixées sur les copépodes (epizoitic) peut former des colonies de plusieurs dizaines à plusieurs centaines d'individus. Morphologiquement proches des vorticelles, Epistylis ne montre cependant pas de plasmonème contractile dans le pédoncule. Seul le corps cellulaire se contracte. Bien qu'Epistylis ne soit pas parasite des copépodes, les colonies peuvent prendre de grandes proportions et gêner les déplacements de l'hôte. Le commensalisme d'Epistylis semble résider dans l'avantage que procure un transporteur comme les copépodes pour augmenter les chances de traverser des milieux nutritifs.

 

commentaires


Ajouter un commentaire Lire les commentaires
*Les champs suivis d’un astérisque sont obligatoires.
Aucun commentaire sur cette vidéo pour le moment (les commentaires font l’objet d’une modération)
 

Dans la même collection

 Tokophrya quadripartita, un acinetien
 Spirostomum, la souplesse d'un cilié géant
 Amphileptus pleurosigma, cilié cousin de Litonotus
 Spirostomum ambiguum, la multitude
 Spirostomum ambiguum, la ciliature (2)
 Spirostomum minus, cousin de S. ambiguum
 Halteria, petit cilié aux mouvements capricieux
 Stentor, la ciliature
 Urocentrum turbo, le cilié "toupie"
 Tetrahymena pyriformis, le système modèle des ciliés
 Litonotus lamella
 Oxytricha, cilié hypotriche
 Chilodonella, petit cilié disymétrique
 Litonotus cygnus, cilié à col de cygne
 Laginophrys vaginicola, épizoïte des crustacés
 Euplotes, le cilié marcheur
 Stylonychia mytilus, cilié marcheur, cousin d'Euplotes
 Litonotus fasciola, prédateur à toxicystes
 Stentor, le déplacement
 Le noyau moniliforme des ciliés
 Stentor, la frange adorale
 Stentor, le pied
 Stentor coeruleus, le stentor bleu
 Stentor pyriformis, le stentor vert
 Stentor pyriformis, le stentor vert, pourquoi vert?
 Stentor, le protozoaire " trompettomorphe"
 Vorticelles, vésicules digestives
 Vorticelle, la division
 Carchesium, le pédoncule de la vorticelle
 Vorticelles, la ceinture locomotrice
 Colonie de Carchesium
 Lacrymaria olor, un cilié au "long cou"
 Trichodina pediculus, cilié commensal des hydres vertes
 Vaginicola subcrystallina, les frères ciliés
 Bursaria, le "grandgousier"
 Frontonia et les zoochlorelles
 Frontonia leucas, un cousin de Paramecium
 Paramecium caudatum, la grande paramécie
 Paramecium, noyaux et conjugaison
 Spirostomum ambiguum, un cilié de grande taille
 Spirostomum ambiguum, la contraction
 Spirostomum ambiguum, la ciliature (1)
 Spirostomum ambiguum, le noyau moniliforme
 Spirostomum, la conjugaison
 Paruroleptus, cilié hypotriche, anatomie, division
 Platycola decumbens, cilié péritriche avec lorica
FMSH
 
Facebook Twitter Google+
Mon Compte