Canal-U

Mon compte
Université de Lorraine

La Moselle ensauvagée (3/10) - La forêt alluviale


Copier le code pour partager la vidéo :
<div style="position:relative;padding-bottom:56.25%;padding-top:10px;height:0;overflow:hidden;"><iframe src="https://www.canal-u.tv/video/universite_de_lorraine/embed.1/la_moselle_ensauvagee_3_10_la_foret_alluviale.12851?width=100%&amp;height=100%" style="position:absolute;top:0;left:0;width:100%;height: 100%;" width="550" height="306" frameborder="0" allowfullscreen scrolling="no"></iframe></div> Si vous souhaitez partager une séquence, indiquez le début de celle-ci , et copiez le code : h m s
Contacter le contributeur
J’aime
Imprimer
partager facebook twitter Google +

Les chapitres


La Moselle ensauvagée (3/10) - La forêt alluviale

Troisième partie de la ressource La Moselle ensauvagée - De l’eau et des forêts dans la vallée de la Moselle ou le retour d’une dynamique naturelle.

La vallée de la Moselle sauvage est peu boisée. Par exemple, 20% de la surface dans la zone Natura est boisé. Ces forêts sont spontanées car issues de la déprise agricole. Deux grands types de formations végétales coexistent : les forêts à bois tendre (saules), pionnières qui colonisent les bords de la rivière, et les forêts à bois dur composées de trois formations, toutes situées plus en arrière du lit mineur. La distribution de ces différentes formations végétales dépend de la dynamique alluviale, les plus humides évoluant dans les cuvettes et les bras morts, et les moins humides sur les terrasses.

La formation la plus complexe et la plus riche en espèces ligneuse, la forêt à chêne, frêne, orme, et grandes lianes, a disparu de la vallée. On peut encore l’étudier le long du Rhin, dans la réserve naturelle de Rhinau. L’absence de certaines espèces arborescentes comme le hêtre et le charme explique la richesse en espèces dans les strates hautes, et la complexité architecturale.

Il y a 7000 ans, la vallée est totalement boisée, ainsi que les collines avoisinantes, ce qui réduisait considérablement les apports sédimentaires grossiers. Le fonctionnement hydrologique et écologique de la vallée dépendait davantage de la formation des embâcles, qui occupaient une grande partie du lit mineur et des annexes hydrauliques.

Cette ressource a reçu le prix européen Medea Awards 2016 pour la meilleure utilisation des médias dans l'enseignement supérieur.

Elle est sous-titrée en anglais.


  •  
  •  
    Date de réalisation : 13 Septembre 2013
    Durée du programme : 9 min
    Classification Dewey : Géomorphologie et hydrologie générale, Ecologie et environnement, Biodiversité. Environnement, protection, conservation
  •  
    Catégorie : Documentaires
    Niveau : niveau Master (LMD), Formation continue, L3
    Disciplines : Ecosystèmes et biodiversité, Dynamique des milieux naturels, Gestion et aménagement des territoires
    Collections : La Moselle ensauvagée
    ficheLom : Voir la fiche LOM
  •  
    Auteur(s) : SCHNITZLER Annik, SCHMITT Laurent, THIEBAUT Gabrielle, GOBAT Jean-Michel, ARNOLD Claire
    producteur : Université de Lorraine , Université Virtuelle Environnement et Développement durable
    Réalisateur(s) : CHRETIEN Alain
    Editeur : GRANERO-GERARD Fabienne
  •  
    Langue : Français
    Mots-clés : forêt, bois tendre, bois dur, Moselle, Rhin
    Conditions d’utilisation / Copyright : Attribution : © Université de Lorraine / Université Virtuelle Environnement et Développement durable, septembre 2013 Pas d’utilisation commerciale. Partage à l’identique. Pas de modification.
 

commentaires


Ajouter un commentaire Lire les commentaires
*Les champs suivis d’un astérisque sont obligatoires.
Aucun commentaire sur cette vidéo pour le moment (les commentaires font l’objet d’une modération)
 

Dans la même collection

FMSH
 
Facebook Twitter Google+
Mon Compte