Canal-U

Mon compte
Université Toulouse-Jean Jaurès (Toulouse II-le Mirail)

Cervantes y el mundo de lo cómico / Isabel Lozano Renieblas


Copier le code pour partager la vidéo :
<div style="position:relative;padding-bottom:56.25%;padding-top:10px;height:0;overflow:hidden;"><iframe src="https://www.canal-u.tv/video/universite_toulouse_ii_le_mirail/embed.1/cervantes_y_el_mundo_de_lo_comico_isabel_lozano_renieblas.20332?width=100%&amp;height=100%" style="position:absolute;top:0;left:0;width:100%;height: 100%;" width="550" height="306" frameborder="0" allowfullscreen scrolling="no"></iframe></div> Si vous souhaitez partager une séquence, indiquez le début de celle-ci , et copiez le code : h m s
Contacter le contributeur
J’aime
Imprimer
partager facebook twitter Google +

Les chapitres


Cervantes y el mundo de lo cómico / Isabel Lozano Renieblas

Cervantes y el mundo de lo cómico / Isabel Lozano Renieblas, in "En torno al Quijote / Autour de Don Quichotte", journée d'études organisée par le CLESO et le Département d´Études hispaniques et hispano-américaines de l'Université Toulouse Jean Jaurès, Toulouse, Institut Cervantes, 4 décembre 2015.
Présentation : Jean Croizat-Viallet.
Cette journée, consacrée par le CLESO au "Don Quichotte" de Cervantes, célèbre l’anniversaire de la publication de la deuxième partie de l’œuvre (1615) et l’anniversaire de la mort de l’écrivain (1616).

L'intervention d'Isabel Lozano porte sur la réflexion théorique sur le comique à la Renaissance, et sur la conscience qu'elle a de la nécessité de réviser le vieux concept de comicité basée sur le "défaut", ce pour quoi elle se propose de revenir sur ce qu'Aristote avait laissé inachevé dans sa Poétique. Avec la publication par Aldo Manucio de la Poétique commence un grand débat sur le vide existant au sujet des genres comiques. Les théoriciens de la Renaissance, devant la nécessité d'adapter la théorie comique de l'Antiquité aux nouvelles exigences du moment, proposèrent un élargissement de la notion. Cervantès y est sensible, et sa conception du comique lui doit beaucoup. Dans le prologue du Quichotte de 1605, à travers son alter ego -l'ami-, il déclare que l'œuvre de divertissement doit être bien écrite avec "des mots significatifs, honnêtes et bien agencés", et doit être adressée à une ample communauté de lecteurs au sein de laquelle chacun a sa place: le mélancolique côtoyant le joyeux, et le simple côtoyant le grave. A mesure que nous avançons dans sa production littéraire, cette idée se précise et se parachève de plus en plus, jusqu'à proposer dans le Quichotte de 1615 une nouvelle manière de comprendre le comique.

* Journée d'étude destinée aux étudiants préparant l'agrégation d'espagnol 2016.


 

commentaires


Ajouter un commentaire Lire les commentaires
*Les champs suivis d’un astérisque sont obligatoires.
Aucun commentaire sur cette vidéo pour le moment (les commentaires font l’objet d’une modération)
 

Dans la même collection

FMSH
 
Facebook Twitter Google+
Mon Compte