Canal-U

Mon compte
Université Toulouse-Jean Jaurès (Toulouse II-le Mirail)

Historique du Risorgimento italien. 1. L'unité italienne / Philippe Foro


Copier le code pour partager la vidéo :
<div style="position:relative;padding-bottom:56.25%;padding-top:10px;height:0;overflow:hidden;"><iframe src="https://www.canal-u.tv/video/universite_toulouse_ii_le_mirail/embed.1/historique_du_risorgimento_italien_1_l_unite_italienne_philippe_foro.7538?width=100%&amp;height=100%" style="position:absolute;top:0;left:0;width:100%;height: 100%;" width="550" height="306" frameborder="0" allowfullscreen scrolling="no"></iframe></div> Si vous souhaitez partager une séquence, indiquez le début de celle-ci , et copiez le code : h m s
Contacter le contributeur
J’aime
Imprimer
partager facebook twitter Google +

Les chapitres


Historique du Risorgimento italien. 1. L'unité italienne / Philippe Foro

Historique du Risorgimento italien et ses formulations politiques et sociales. 1. L'unité italienne / Philippe Foro. Université Toulouse II-Le Mirail, 27 septembre 2011. Cours filmé, destiné, notamment, aux étudiants préparant l'agrégation d'italien ou d'histoire 2011-2012.

Philippe Foro présente une analyse du contexte historique général qui a présidé à l'unité italienne au XIXème siècle, ses tenants et aboutissants. Cette analyse s'articule classiquement autour des origines, des réalités et des limites du phénomène unitaire et autour de quatre personnages : Guiseppe Mazzini le républicain, Garibaldi qui se rallia au pragmatique comte de Cavour et à Victor Emmanuel II de Savoie, qui devint le 1er roi de l'Italie unifiée.

 

commentaires


Ajouter un commentaire Lire les commentaires
*Les champs suivis d’un astérisque sont obligatoires.

dom 17/04/2019 20h31

Monsieur, vous racontez l’histoire d’Italie, comme nous l’avons appris à l’école. Sauf que la partie où vous parlez du Sud c’est faut !
Vous avez dit que les bourbons de Naples n’ont pas les moyens de résister à l’invasion de Garibaldi avec ses milles hommes !
Mais comment on peut croire que mille hommes eut vaincu une armée de centaines de milliers de soldat ?
cavour avait corrompu des généraux napolitains pour laisser passer garibaldi.( 500.000/600.00 euro par tête)

Est-ce que le piémont avait vraiment envie d’unifier l’Italie ?

Le piémont selon les livres récents d’histoire que j’ai pu lire, était en banque route et donc il convoitait l’or et la richesse du royaume des deux Siciles.
C’est toujours la même histoire qui de répète ( voir les usa avec l’Irak)

Le royaume de Naples était le 3eme le plus riche et industrialisé du monde. Naples était une ville plein de record :

Première faculté d’économie au monde
Première université publique au monde
Les premier cheque de l’histoire ( banco di Napoli)
Premier théâtre lyric en Europe
Premier cimetière italien pour les pieuvres
Premier corps des pompiers dan la péninsule
Premier institution pour la cotisation de la retraite (2%)
Premier observatoire astronomique en Italie
Premier navire de croisière en Europe
Première gare en Italie ( Napoli-Portici)
Première compagnie de navigation de la méditerranée
Première illumination a gaz en Europe
Troisième ville la plus industrialisé au monde ( expo de Paris de 1854)
Ville avec le plus grand nombre de société par action d’Italie
Première observatoire sismologique au monde ( 1861)
Premières agences touristiques
Premier pont suspendu en Italie


-Le royaume d’Italie a était déclarer en français

-Le brigandage
Le peuple du sud n’est pas fidèle au bourbon par principe mais parce que les bourbons avaient apporté beaucoup au royaume Naples.
Les peuple du sud a l’époque ne parlaient pas trot italien ?

Mais les piémontais non plus ! Ils parlaient français !

Vous parlez du retard du midi ! Quel retard ?


C’est normal que l’état italien a toujours investi beaucoup plus au nord que au sud, c’était la volonté des anglais !
L’Italie n’as pas sacrifie le développement du sud, il l’a tué, car le royaume de Naples était le 3éme le plus industrialisé au monde.

Pourquoi 15 millions d’italiens du sud pendant la première décennie de l’unification ont quittés l’Italie ? Alors que ce phénomène ne c’était jamais produit avant ?

Il n’y avait pas de culture au Sud ?

Il y avait beaucoup plus de culture et d’étudiants au sud que au nord. Je vous rappelle que l’état italien avait fermé les écoles dans les sud pendant 15 ans .

Depuis quelques années, il y a eu plein de livre qui parlent de l’histoire d’Italie.
Si je peu me permettre, voici quelque titres : Terroni ( Pino Aprile ) , L’altra storia, Carnefici…

En fait, je suis passionné de l’Histoire de mon pays et je voudrais que tout le monde connaisse la vérité !


Merci de votre compréhension !

kty 04/04/2012 01h40

Une présentation claire et détaillée d'une période historique cruciale pour l'Italie et très complexe. Sans doute très utile aux étudiants en master de civilisation italienne mais peut être aussi utile pour les enseignants d'histoire DNL italien ou pour les profs de littérature française qui souhaitent aborder le roman Le guépard de Tomasi di Lampedusa. La division en chapitres rend plus aisée la consultation de la vidéo.
 

Dans la même collection

FMSH
 
Facebook Twitter Google+
Mon Compte