Canal-U

Mon compte
Université Toulouse-Jean Jaurès (Toulouse II-le Mirail)

La noción de verosimilitud en el Quijote / Marina Mestre Zaragoza


Copier le code pour partager la vidéo :
<div style="position:relative;padding-bottom:56.25%;padding-top:10px;height:0;overflow:hidden;"><iframe src="https://www.canal-u.tv/video/universite_toulouse_ii_le_mirail/embed.1/la_nocion_de_verosimilitud_en_el_quijote_marina_mestre_zaragoza.20335?width=100%&amp;height=100%" style="position:absolute;top:0;left:0;width:100%;height: 100%;" width="550" height="306" frameborder="0" allowfullscreen scrolling="no"></iframe></div> Si vous souhaitez partager une séquence, indiquez le début de celle-ci , et copiez le code : h m s
Contacter le contributeur
J’aime
Imprimer
partager facebook twitter Google +

La noción de verosimilitud en el Quijote / Marina Mestre Zaragoza

La noción de verosimilitud en el Quijote / Marina Mestre Zaragozá, in "En torno al Quijote / Autour de Don Quichotte", journée d'études organisée par le CLESO et le Département d´Études hispaniques et hispano-américaines de l'Université Toulouse Jean Jaurès, Toulouse, Institut Cervantes, 4 décembre 2015.
[ill. Don Quichotte et la mule morte de Honoré Daumier, 1867, Paris, Musée d'Orsay].

Cette journée, consacrée par le CLESO au "Don Quichotte" de Cervantes, célèbre l’anniversaire de la publication de la deuxième partie de l’œuvre (1615) et l’anniversaire de la mort de l’écrivain (1616).
Dans une optique théorique, la communication de Marina Mestre Zaragozá sur la notion de vraisemblance dans le "Quichotte" permet d'approfondir la question de la vraisemblance dans le texte cervantin, aussi bien par rapport aux poétiques italiennes qu’aux poétiques espagnoles contemporaines, à savoir la Philosophia antigua poética du Pinciano et les Tablas poéticas de Cascales. En effet, la notion, ambiguë depuis ses origines aristotéliciennes, semble devoir être précisée pour distinguer plus clairement quel est le type de vraisemblance qui structure le récit cervantin : la vraisemblance au sens référentiel du texte, c’est-à-dire ce qui dans le texte littéraire ressemble au monde réel et qui était défendue par Castelvetro (l’Espagne dans laquelle évolue don Quichotte, cette vraisemblance que le chanoine exige de l’œuvre littéraire et que le curé célébrait dans le Tirant lo Blanc) ou la vraisemblance qui relève de la logique interne de l’intrigue, de ce qu’Aristote aurait appelé la "nécessité" et qui était défendue par Piccolomini. Marina Mestre Zaragozá tente de mettre en lumière combien toute la stratégie d'écriture cervantine est en grande partie assise sur le choix de la conception interne de la vraisemblance.

* Journée d'étude destinée aux étudiants préparant l'agrégation d'espagnol 2016.

 

commentaires


Ajouter un commentaire Lire les commentaires
*Les champs suivis d’un astérisque sont obligatoires.
Aucun commentaire sur cette vidéo pour le moment (les commentaires font l’objet d’une modération)
 

Dans la même collection

FMSH
 
Facebook Twitter Google+
Mon Compte