Canal-U

Mon compte
Université Toulouse-Jean Jaurès (Toulouse II-le Mirail)

"Ne pas avaler" : 1968 crise médiatique / Bibia Pavard


Copier le code pour partager la vidéo :
<div style="position:relative;padding-bottom:56.25%;padding-top:10px;height:0;overflow:hidden;"><iframe src="https://www.canal-u.tv/video/universite_toulouse_ii_le_mirail/embed.1/ne_pas_avaler_1968_crise_mediatique_bibia_pavard.40953?width=100%&amp;height=100%" style="position:absolute;top:0;left:0;width:100%;height: 100%;" width="550" height="306" frameborder="0" allowfullscreen scrolling="no"></iframe></div> Si vous souhaitez partager une séquence, indiquez le début de celle-ci , et copiez le code : h m s
Contacter le contributeur
J’aime
Imprimer
partager facebook twitter Google +

"Ne pas avaler" : 1968 crise médiatique / Bibia Pavard

"Ne pas avaler" : 1968 crise médiatique / Bibia Pavard, conférence présentée dans le cadre des Savoirs partagés, Université Jean Jaurès, 13 février 2018.

« Le regard [sur mai 68] aujourd'hui a été changé par les recherches produites à partir d'une grande diversité de sources publiques et privées désormais accessibles dans les archives policières, départementales, associatives, partisanes, étatiques ou d'entreprises qui viennent compléter les milliers de tracts conservés à la Bibliothèque Nationale ou d'autres bibliothèques. Beaucoup d'historiens se sont aussi intéressés aux sources de l'intime, c'est à dire aux échanges épistolaires, aux carnets intimes.[...]. Ce qui est ressorti de ces travaux, c'est plusieurs changements de regards.
La première chose c'est qu'on est passé de mai 68 aux années 68, au pluriel, avec la volonté de faire de mai 68 un épicentre d'une séquence plus longue de contestation sociale, politique et culturelle [...]. On peut voir les événements de mai-juin 68 comme une charnière dans cette séquence. Dans l'avant mai-juin 68, d'un point de vue des circulations culturelles, des circulations de l'information, il faut mettre l'accent sur une "culture jeune" fondée sur le développement d'une culture de masse qui s'appuie sur toute une série de médias, presse spécialisée et émissions de radio pour la jeunesse qui se déclinent en magazines. Une "culture jeune" fondée sur la musique et la mode [...] de plus en plus politisée à partir des années 60, notamment autour d'une question centrale pour la génération des baby boomers, la question de la guerre du Vietnam qui s'intensifie à partir de 1965 et sert de politisation pour une génération qui va s'engager contre l'impérialisme américain dans une série d'actions, de groupuscules et d'associations dans une contestation transnationale en Europe de l'Ouest et de l'Est, en Amérique du Nord. Elle fait écho à une série de luttes anticolonialistes en Afrique et en Amérique centrale. Mai-juin 68 ne vient pas de nulle part, il y a des prémisses à cette explosion. Il ne faut pas oublier aussi qu'il y a un certain nombre de grèves et de mobilisations sociales dans les usines et dans le monde paysans qui précèdent immédiatement l'année 1968.
Le second changement dans l'historiographie est le fait d'essayer de faire varier les jeux d'échelle, de ne plus se concentrer sur Paris ou sur l'échelle nationale mais [...] de mettre l'accent sur toutes les scènes locales de cet événement 68. 68 se déploie dans plusieurs villes de France, dans les campagnes mais aussi aux Antilles. Il y a véritablement mille façons d'appréhender cet événement. Il faut aussi comprendre le lien avec des contestations qui, elles, sont transnationales.
Enfin, la dernière grande tendance est de s'intéresser aux expériences ordinaires des événements, d'aller rechercher ce que 68 a fait à la vie des gens, parce que ça a changé la vie des gens [Pagis, Un pavé dans leur histoire, 2014]». (Bibia Pavard).

Dans cette communication, il s'agit pour Bibia Pavard d'interroger la question du rôle des médias, de l'information et de la contre-information, des expérimentations et du renouveau médiatique lors de ces événements fixés dans les mémoires autour d'images et de slogans mythiques. Les études historiques développées depuis plus de 20 ans ont permis de ne plus réduire Mai 68 au Quartier Latin et à la crise étudiante en explorant notamment les mouvements ouvrier et paysan qui se sont développés dans l'année précédant les mois de mai et juin 68, en élargissant le périmètre d'observation à la crise sociale générale dépassant le seul cadre géographique français.

 

commentaires


Ajouter un commentaire Lire les commentaires
*Les champs suivis d’un astérisque sont obligatoires.
Aucun commentaire sur cette vidéo pour le moment (les commentaires font l’objet d’une modération)
 

Dans la même collection

FMSH
 
Facebook Twitter Google+
Mon Compte